Bienvenue au pays de l’hiver : Bien se préparer aux tempêtes et aux urgences hivernales

Par Jennifer Barnable, rédactrice principale de contenu numérique

Cette série d’articles vise à aider les personnes nouvellement arrivées au Canada à mieux se préparer aux rigueurs de l’hiver canadien, et aux risques auxquels elles pourraient devoir faire face. Nous y offrirons des conseils pratiques sur les façons d’assurer sa sécurité par temps froid ainsi que de l’information sur le secourisme et les urgences comme les tempêtes hivernales et les pannes d’électricité.

Paysage eneigée avec soleil et sapinAu Canada, l’hiver peut prendre plusieurs formes, des tempêtes déchaînées aux pannes d’électricité qui nous font grelotter de froid. Bon nombre de Canadiens et Canadiennes savent comment se préparer aux urgences hivernales, mais ce n’est pas forcément le cas des personnes nouvellement arrivées au pays.

L’équipe Réduction des risques liés aux catastrophes de la Croix-Rouge canadienne et l’Immigrant Services Association Nova Scotia (ISANS), le plus important organisme d’aide aux immigrants et immigrantes des provinces de l’Atlantique, ont mis en commun leurs connaissances et leurs ressources pour guider les personnes nouvellement arrivées au pays à passer à travers leur premier hiver.

Les tempêtes hivernales peuvent entraîner d’importantes chutes de neige, du verglas, des blizzards, de la poudrerie et des vents violents. Ces rafales causent parfois des pannes d’électricité pouvant durer des jours et peuvent rendre les routes impraticables.

Dans le cadre de son travail, Laurence Huneault, conseillère, Préparation et résilience au bureau de la Croix-Rouge canadienne de Montréal, élabore des ressources, des outils et des projets favorisant la préparation aux urgences pour renforcer la résilience communautaire.

« La préparation aux urgences hivernales est essentielle pour les personnes qui viennent d’arriver au Canada et qui s’apprêtent à vivre leur premier hiver, et ce, pour plusieurs raisons, explique Laurence. Chaque pays et région présentent des risques auxquels la population locale a l’habitude de faire face. Les personnes qui déménagent dans un nouveau pays ou une nouvelle région peuvent être déstabilisées et prises de court par les risques inhérents à leur terre d’accueil. »
 
Tempêtes hivernales : à quoi s’attendre et comment s’y préparer

« D’un bout à l’autre du pays, des tempêtes hivernales peuvent se manifester soudainement, durer plusieurs jours, entraîner d’importantes accumulations de neige ou de la pluie verglaçante, et faire baisser brusquement le mercure, prévient Laurence.
 
« Il arrive que des tempêtes hivernales frappent des collectivités ou des régions entières et rendent les déplacements impossibles. Quand plusieurs événements météorologiques extrêmes se succèdent coup sur coup, les municipalités touchées ont la vie dure. Les routes et les trottoirs ne sont pas toujours dégagés rapidement, entraînant la fermeture des écoles et l’interruption des services publics. Comme ce type d’événements peut devenir une source de stress quotidien; il est donc aussi important de se préparer mentalement que physiquement. »

« Au Canada, on doit souvent composer avec les éléments, surtout lors de tempêtes hivernales, alors on doit développer le réflexe de consulter quotidiennement les prévisions météorologiques, poursuit-elle. Les personnes nouvellement arrivées devraient également prendre le temps de se familiariser avec les ressources et les outils qui les aideront à prendre soin de leurs proches en cas d’urgence. »

Témoignages de nouvelles arrivantes sur leur rapport à l’hiver
 
Albina Ziatdinova explore un sentier enneigé dans une forêt de la côte est.

Albina Ziatdinova, intervenante pour l’ISANS, offre du soutien, des services et des conseils aux personnes qui se préparent à immigrer au Canada par l’entremise du programme Settlement Online Pre-Arrival (SOPA).

Depuis qu’elle est arrivée dans son nouveau coin de pays — le Canada atlantique —, Albina a vécu de nombreuses tempêtes hivernales et pannes d’électricité. « Je savais un peu à quoi m’attendre, car j’ai été exposé à toutes sortes de tempêtes hivernales en Russie. Mais je découvre peu à peu toutes les nuances de l’hiver néo-écossais et la multiplicité des tempêtes hivernales. »

Albina aide d’autres personnes à s’installer au Canada par l’entremise du programme Arrived Prepared de l’ISANS, qui aide les Néo-Canadiens et les Néo-Canadiennes à préparer leur arrivée au Canada et à s’adapter à leur nouvelle vie. Albina reconnaît que sa famille et elle n’étaient pas aussi préparées qu’elles auraient dû l’être à leur arrivée au pays.

« En toute honnêteté, nous avons été surpris par les rigueurs de l’hiver canadien, et nous avons dû nous adapter à la dure! admet-elle. Maintenant, on a un plan d’urgence, des fournitures de secours et une liste d’articles à préparer ou à remplacer avant la saison hivernale comme de la nourriture, de l’eau potable et des chandelles, au cas où l’on manquerait d’électricité. On s’assure de faire le plein d’essence régulièrement et on garde des bouteilles d’eau, du gros sel et d’autres articles pratiques dans le coffre de la voiture. »

Elle ajoute : « Plusieurs articles de nos trousses d’urgence pour la maison et la voiture se trouvent facilement et sont abordables, ce qui est tout aussi important pour les personnes qui viennent d’arriver au pays que pour la population locale. »
Saint John, Terre-Neuve-et-Labrador : Olga Kudryakova se tient sur un banc de neige imposant après la formidable tempête de neige surnommée Snowmaggedon.
Saint John, Terre-Neuve-et-Labrador : Olga Kudryakova se tient sur un banc de neige imposant après la tempête de neige surnommée Snowmaggedon.
Prisonnière de la pandémie lors d’une visite au Canada
Originaire de Russie, Olga Kudryakova a entamé le processus d’immigration au Canada. Comme sa fille vit et étudie depuis quelque temps à Saint John, à Terre-Neuve-et-Labrador, Olga vient souvent la visiter.

L’hiver dernier, l’ingénieure en construction de Moscou est restée au Canada bien plus longtemps que prévu en raison de la pandémie. Pendant cette période, Olga a été témoin de toute la frénésie de l’hiver dans la province la plus à l’est du pays. Snowmaggedon, le blizzard sans précédent qui a frappé de plein fouet toute la côte est, a entraîné des vents violents s’élevant à 130 km/h et une chute de 90 centimètres de neige.

Quand l’état d’urgence a été déclaré, 15 000 ménages étaient privés d’électricité, des maisons étaient ensevelies sous la neige et les autoroutes et l’aéroport étaient complètement fermés.

« Comme je viens de la Russie, je croyais être préparée aux hivers rudes du Canada, explique Olga. Mais j’ai quand même été très surprise de ce que j’ai vécu à Terre-Neuve-et-Labrador. On dirait que l’hiver est plus long et les tempêtes, plus puissantes! J’ai été vraiment impressionnée par les opérations de déneigement : les chasse-neiges sont énormes et l’équipement est vraiment bien adapté. »

 
Olga Kudryakova, dans les rues enneigées et venteuses de Saint John, à Terre-Neuve-et-Labrador.
Olga et sa famille ont l’habitude de se préparer pour les tempêtes de neige. « On a des chandelles, des allumettes, une bouilloire en fonte, un foyer, des conserves, un ouvre-boîte manuel, des bouteilles d’eau, des vêtements chauds, des lampes de poche, des chargeurs portatifs et quatre pelles différentes. »

Cependant, elle admet qu’elle n’a pas encore de trousse de premiers soins à la maison ni de sac prêt-à-emporter comportant les documents importants, les papiers d’identité et les ordonnances des membres, ainsi que les coordonnées de personnes et services à joindre en cas d’urgence et d’autres articles de première nécessité.

Olga décrit comment elle réagirait si une tempête se déclarait alors qu’elle est sortie. « Si j’étais à l’extérieur, je m’empresserais de rentrer à la maison si c’est sécuritaire de le faire. Autrement, je trouverais refuge dans un espace public, comme un centre commercial ou un hôpital, parce que ces endroits sont munis de génératrices et de systèmes de secours pour ne pas manquer d’électricité. Puis, je communiquerais avec ma fille par téléphone ou message texte pour lui faire savoir où je suis et m’assurer qu’elle est en sécurité. »
 
Conseils de préparation aux urgences hivernales
Selon Laurence, la meilleure façon de se préparer à toute forme d’urgence est de suivre les trois étapes de préparation suivantes : connaître les risques, établir un plan d’urgence et avoir une trousse de premiers soins à portée de main.

Sapins eneigés1. Connaître les risques
Si vous êtes au Canada depuis peu, vous devez apprendre à connaître les risques associés aux conditions météorologiques et aux tempêtes hivernales de votre région.
  • Prenez le temps de découvrir les ressources et les services communautaires qui s’offrent à vous en cas d’urgence.
  • Communiquez avec votre municipalité ou visitez son site Web pour connaître les risques particuliers à la région où vous résidez.
  • Visitez le site préparez-vous.gc.ca du gouvernement fédéral pour être au courant des risques de violentes tempêtes hivernales dans votre province ou votre région.
  • Suivez les avertissements et les veilles météorologiques diffusés à la radio, à la télévision et en ligne.
  • Suivez les actualités municipales ou locales, les leaders de la collectivité, les services d’urgence et les groupes communautaires sur les réseaux sociaux.
Une liste de vérification.
Crédit : Glenn Carstens-Peters
2. Établir un plan d’urgence
Établissez un plan d’urgence. Vous devrez y consigner des renseignements importants sur les membres de votre foyer, les coordonnées de vos personnes-ressources, les endroits où rester en cas d’urgence (panne d’électricité, évacuation, etc.) les points de rassemblement convenus et les numéros de téléphone des personnes ou services à contacter en cas d’urgence, comme vos proches, une compagnie de transport locale, votre fournisseur d’électricité et votre assureur.

Si vous vivez seul(e) ou n’avez personne à proximité pour vous aider en cas d’urgence, prenez des arrangements avec des proches, des associations culturelles, des lieux de culte ou des organisations communautaires locales. N’oubliez pas que les liens communautaires et les relations sociales peuvent s’avérer essentiels lors d’événements extrêmes ou toute autre urgence.

Découvrez d’autres conseils sur les mesures à prendre pour vous préparer aux tempêtes hivernales sur les sites Soyez prêt et preparez-vous.gc.ca.

3.  Avoir une trousse d’urgence à portée de main
Votre trousse d’urgence devrait contenir suffisamment de provisions pour subvenir aux besoins de votre famille pendant au moins trois jours en cas d’urgence hivernale comme une tempête ou une panne d’électricité majeure. Si une catastrophe vous oblige à demeurer dans votre domicile, vous pourriez manquer de temps ou de moyens pour aller acheter tout ce dont vous avez besoin. Prenez donc le temps de rassembler à l’avance des articles courants, et d’assembler ou d’acheter une trousse d’urgence.

Trousse d'urgence de la Croix-RougeLes trousses d’urgences hivernales doivent inclure les articles suivants :
  • eau potable
  • nourriture
  • argent comptant
  • lampes de poche
  • radio portative
  • chargeur portatif
  • médicaments d’ordonnance
  • articles de premiers soins
  • nourriture pour animaux de compagnie
  • vêtements chauds
  • couverture de secours
  • semelles à crampons pour bottes
Avez-vous un plan en cas de tempête hivernale?
 
Une route ennneigée
Crédit : Louis Zhang

Vous savez maintenant comment vous préparer en cas de tempêtes hivernales et de pannes d’électricité. Mais saurez-vous comment faire face à de tels événements?

Le dernier article de notre série de blogues « Bienvenue au pays de l’hiver » sera publié la semaine prochaine, ne le manquez pas! Vous y trouverez des conseils sur les mesures à prendre une fois que la tempête sera passée.
 





Pour en apprendre davantage sur la façon de mieux vous préparer aux urgences hivernales, explorez les ressources de la Croix-Rouge canadienne sur la façon d'établir un plan et d’assembler ou acheter une trousse d’urgences.

Consultez nos ressources « Soyez prêt » offertes en français, en anglais, en arabe, en punjabi, en chinois traditionnel et en chinois simplifié. Pour rester au fait des conditions météorologiques hivernales, des zones se trouvant sur la trajectoire des tempêtes et des alertes, consultez les sites d’Environnement Canada ou de Météo Média.
 

Articles connexes :
Bienvenue au pays de l’hiver : Comment aider les nouveaux arrivants et arrivantes à vivre leur premier hiver
Bienvenue au pays de l’hiver : Comment bien se vêtir durant la saison froide
Bienvenue au pays de l’hiver : Comment survivre à la saison froide
 
comments powered by Disqus