Bienvenue au pays de l’hiver : comment aider les nouveaux arrivants et arrivantes à vivre leur premier hiver

Par Jennifer Barnable, rédactrice principale de contenu numérique

Cette série d’articles vise à aider les personnes nouvellement arrivées au Canada à mieux se préparer aux rigueurs de l’hiver canadien, et aux risques auxquels elles pourraient devoir faire face. Nous y offrirons des conseils pratiques sur les façons d’assurer sa sécurité par temps froid ainsi que de l’information sur le secourisme et les urgences comme les tempêtes hivernales et les pannes d’électricité.
Homme portant une tuque et un manteau d'hiver, avec un paysage enneigé
Mohammad Al Masalma est un immigrant qui aide les personnes nouvellement arrivées au Canada à s’adapter à leur nouvelle vie.

La saison froide est à nos portes, et certaines personnes s’apprêtent à vivre leur tout premier hiver canadien.

Plusieurs d’entre elles ont une vision romantique d’un Canada enneigé, comme sur les cartes postales, et attendent avec impatience de pouvoir enfin publier des photos de paysages féériques sur leurs réseaux sociaux. Cette image idéalisée d’un pays nordique recouvert de son manteau de neige néglige cependant certaines réalités importantes auxquelles ces personnes devront faire face cet hiver.

Malgré leur beauté, les hivers canadiens peuvent être rudes, longs et pleins de dangers cachés. Heureusement, une bonne planification et quelques connaissances de base sur la sécurité permettent de se préparer à affronter à la plupart des situations engendrées par les intempéries caractéristiques de cette saison.

Don Marentette, directeur des programmes de secourisme de la Croix-Rouge canadienne, croit qu’il est important que les personnes nouvellement arrivées au Canada soient informées des dangers potentiels de l’hiver canadien afin d’être prêtes à y faire face.

« L’hiver peut être éprouvant, même si on habite au Canada depuis toujours. En plus de devoir s’adapter à un nouveau climat, les nouveaux arrivants et les nouvelles arrivantes doivent se familiariser avec un environnement extérieur dont les risques leur sont complètement inconnus », explique Don.

« Les lacs et les étangs gelés sont magnifiques, et la pratique de sports d’hiver et d’activités hivernales traditionnelles canadiennes peut être revigorante et créer de nombreux premiers souvenirs, affirme Don. La Croix-Rouge canadienne veut s’assurer que ces souvenirs sont positifs et exempts de blessures et de maladies, dans la mesure du possible. C’est pourquoi il est important que nos nouveaux concitoyens et concitoyennes sachent quoi faire en cas d’urgence. »

Dangers fréquents en cas de froid intense

Il est possible que les nouveaux arrivants et les nouvelles arrivantes ne connaissent pas les deux types d’urgences liées au froid les plus fréquentes, les engelures et l’hypothermie, ainsi que leurs signes précurseurs.

L’engelure est un problème sérieux qui résulte du gel des tissus corporels, et qui atteint le plus souvent les doigts, les orteils, les oreilles et le nez. Avant l’apparition d’une engelure, la peau peut paraître brillante et rosée, un signe que l’engelure est imminente.
main ouverte avec le bout des doigts blancs
L’hypothermie, qui peut mettre la vie en danger, se développe lorsque la température du corps descend trop en raison d’une exposition prolongée au froid. Une personne qui souffre d’hypothermie peut présenter des frissons, des engourdissements et un manque de coordination, en plus de se comporter de façon inhabituelle.

« La Croix-Rouge canadienne offre un cours de secourisme de base qui convient parfaitement aux nouveaux arrivants et nouvelles arrivantes au Canada. Il est possible de suivre cette formation en personne ou en ligne, dans plusieurs langues. On y enseigne des techniques de secourisme de base et il peut être adapté pour répondre aux intérêts spécifiques de certains groupes. On y explique notamment comment reconnaître les signes d’urgences liées au froid, comme les engelures et l’hypothermie, et comment traiter une personne qui en souffre », note Don.
Un homme assis par terre, avec une couverture rouge sur les épaules, souffrant d'hypothermie, avec un autre homme près de lui qui l'aide
« Les participants et les participantes peuvent également y apprendre comment traiter les blessures liées au froid les plus communes et acquérir la confiance et les connaissances nécessaires pour réagir si elles surviennent. »

Don recommande de suivre les conseils suivants pour rester au chaud et en sécurité durant les hivers canadiens.

Il ajoute qu’une « connaissance des rudiments du secourisme permet aux personnes récemment arrivées au Canada d’éviter les blessures et les maladies les plus communes, y compris celles liées au froid, et d’intervenir de façon appropriée, au besoin ».

De nouveaux arrivants offrent des conseils tirés de leur expérience

L’Immigrant Services Association Nova Scotia (ISANS), le plus important organisme d’aide aux immigrants et immigrantes des provinces de l’Atlantique, facilite l’intégration de ces personnes en leur proposant des services liés à la recherche de logement et d’emploi, à l’apprentissage des langues, au démarrage d’entreprise et à l’établissement de liens communautaires.

Le travail de son personnel, composé en grande partie d’immigrants et d’immigrantes, consiste à informer et à aider des milliers de personnes qui s’établissent en Nouvelle-Écosse, où les hivers peuvent être extrêmement rigoureux.
Mohammad Al Masalma savoure de la tire d’érable, un délice traditionnel des hivers canadiens
Mohammad Al Masalma occupe le poste de coordonnateur des services d’orientation pour l’organisme ISANS et anime des ateliers à l’intention des nouveaux arrivants et arrivantes au Canada afin de les aider à s’adapter à leur nouvelle réalité. Il est bien placé pour comprendre, l’ayant déjà vécu lui-même.

« On aborde différents sujets, comme la santé et l’éducation, l’ouverture d’un compte bancaire, le système juridique canadien et même les différentes saisons, explique Mohammad. J’anime également des ateliers intitulés “L’hiver canadien”, durant lesquels on parle des vêtements à privilégier pour se garder au chaud, de moyens pour se préparer à une panne de courant, de tempête hivernale et de blessures liées au froid. On donne également des conseils sur les façons de sécuriser son logis en hiver et de prendre soin de sa santé mentale pendant les longs mois d’hiver. »
 
 
Quels conseils Mohammad donne-t-il aux nouveaux arrivants et arrivantes? « Préparez-vous à un long hiver, et achetez votre manteau et vos bottes d’hiver au Canada, et non dans votre pays d’origine afin qu’ils soient bien adaptés au climat! »

Assurer son bien-être pendant les longs mois d’hiver

Une fois que l’émerveillement initial du premier hiver commence à s’estomper, la réalité du quotidien se fait rapidement sentir. L’hiver au Canada peut parfois sembler interminable, avec la diminution des heures d’ensoleillement, ses longues nuits glacées et sa température imprévisible.

« Au début de mon premier hiver au Canada, j’étais vraiment excité de voir autant de neige, et je passais le plus de temps possible à l’extérieur, se souvient Mohammad. Je prenais des tonnes de photos pour montrer la beauté de l’hiver aux membres de ma famille restés dans mon pays. Mais après quelques mois de tempêtes de neige et de froid frigorifiant, j’ai commencé à avoir hâte que l’hiver se termine. Quand le printemps s’en enfin pointé le bout du nez, je l’ai accueilli à bras ouverts! »

« Mon premier hiver dans le Canada atlantique m’a fait comprendre pourquoi les personnes qui habitent dans des pays nordiques voyagent dans les pays chauds comme le mien pendant l’hiver. C’est pour se réchauffer les os! » ajoute-t-il.

Faites un plan

Assurer son bien-être peut s’avérer difficile en hiver, particulièrement pour les personnes qui n’ont jamais traversé de longues périodes de noirceur et de froid. Faites preuve de patience et prévoyez des activités intérieures pour les journées où le froid ou les conditions météorologiques vous empêchent de sortir. Lorsque le printemps commencera à se faire désirer, faites un calendrier de projets ou d’événements qui vous font plaisir, comme des soirées cinéma, et passez des moments agréables avec vos proches et vos animaux de compagnie afin de briser la routine.
Trouver des façons de connecter avec les autres et de se recentrer est encore plus important depuis le début de la pandémie de COVID-19. Il est normal que les nouveaux arrivants et les nouvelles arrivantes vivent un stress accru quand ils et elles doivent s’adapter à une nouvelle culture et à un nouvel environnement et apprendre une nouvelle langue. Prendre le temps de s’adapter fait partie du processus.

Suivez un cours de premiers secours psychologique
Homme assis par terre, les jambes croisés, qui médite sur un tapis de yoga
« La Croix-Rouge canadienne offre également un programme de cours de premiers secours psychologiques pour aider les personnes qui en ont besoin à prendre soin d’elles-mêmes et des autres en périodes de stress », explique Don Marentette.

« Ces cours peuvent être suivis en ligne ou en personne avec un animateur ou une animatrice. Le programme comprend deux formations autonomes en ligne : Prendre soin de soi, qui vise à aider les participants et les participantes à renforcer leur propre résilience, et Prendre soin des autres, qui enseigne les compétences nécessaires pour aider autrui à composer avec le stress. Ces cours en ligne sont rapides, accessibles et concrets, et on y voit des techniques qui s’appliquent au quotidien. »

Le prochain article de la série Bienvenue au pays de l’hiver!, qui sera publié bientôt, portera sur les déplacements hivernaux et les précautions à prendre pour naviguer de façon sécuritaire les congères et les plaques de glace. D’ici là, vous pouvez cliquer ici pour savoir comment reconnaître les urgences liées au froid et intervenir, le cas échéant.

Vous êtes au Canada depuis peu et désirez suivre un cours de secourisme? Inscrivez-vous à l’atelier d’initiation au secourisme ou à un cours de premiers secours psychologiques. Vous pouvez également télécharger gratuitement l’application de secourisme de la Croix-Rouge afin de toujours avoir à portée de la main des ressources qui permettent de sauver des vies!


Articles connexes
comments powered by Disqus