Aller au contenu
 

Une gelure pour commencer l’année

Clarice Royandoyan, bénévole numérique de la Croix-Rouge canadienne

Chaque matin, même en plein cœur de l’hiver, je marche avec mes enfants jusqu’à l’école. Je suis donc bien placée pour savoir qu’il est important de se soucier de la température extérieure. Toutefois, quand des gestes sont répétés chaque jour, ils deviennent des automatismes et notre vigilance peut se relâcher. C’est ainsi que, lors d’une soirée en famille, j’ai dû me familiariser à la dure avec les engelures dans des circonstances pour le moins désagréables.

C’était le 31 décembre et, comme chaque année, nous avions décidé d’assister au feu d’artifice local. Il faisait environ -29 °C, avec un refroidissement éolien de -35 °C. Dehors au grand air, nous ignorions que la soirée allait rapidement tourner au cauchemar.
 
Pendant le spectacle, j’ai remarqué que Kai, mon fils de 3 ans, ne semblait pas aussi énergique qu’à l’habitude. Quand il a commencé à se plaindre de douleurs aux jambes, nous l’avons amené à l’intérieur pour l’envelopper de couvertures et essayer de le réchauffer, mais malgré tous nos efforts, il continuait de pleurer. J’ai commencé à paniquer et je me sentais impuissante. Quand mon mari a remarqué que les petites jambes de notre fils tiraient sur le violet, nous les avons recouvertes de serviettes chaudes, puis nous avons fait boire de l’eau tiède à Kai.

J’ai l’impression que cela nous a pris une éternité pour le réchauffer! Heureusement, notre acharnement a porté fruit et le pire a été évité, mais je conserve un goût amer de cette soirée.

Depuis, je consulte fréquemment le site Web de la Croix-Rouge canadienne et son application de secourisme pour avoir des conseils de secourisme pour les urgences liées au froid.
 
J’y ai appris les moyens de se protéger contre les dangers de l’hypothermie et des engelures : se couvrir la tête et le tronc en portant un chapeau et en superposant plusieurs couches de vêtements en fibres tissées serrées (comme la laine ou les tissus synthétiques) et couvrir toutes les parties du corps exposées au froid comme le nez, les oreilles, les joues et les doigts.
 
Les engelures sont un problème sérieux qui résulte du gel des tissus corporels. Atteignant plus souvent les doigts, les orteils, les oreilles et le nez, les engelures se caractérisent par une peau plus pâle qu’à l’habitude qui devient progressivement blanche, bleutée ou marbrée.

Si vous croyez qu’une personne souffre d’engelures, voici ce que vous devriez faire :
  • Mettez la personne à l’abri du froid et du vent; trouvez-lui un refuge.
  • Retirez les vêtements mouillés et tout ce qui pourrait gêner la circulation sanguine vers la partie du corps atteinte.
  • Ne frottez pas la région atteinte d’engelure.
  • Ne réchauffez la partie atteinte que si vous êtes certain qu’elle ne va pas geler de nouveau. Utilisez de l’eau tiède (pas chaude) ou la chaleur du corps.
  • Couvrez la peau de pansements lâches et secs. Placez de la gaze entre les doigts ou les orteils s’ils sont atteints. Laissez les cloques intactes.
  • Si possible, élevez les extrémités dégelées au-dessus du niveau du cœur.
  • Réhydratez la personne en lui donnant beaucoup de liquides.
  • Encouragez-la à consulter un médecin.
Par ailleurs, et plus particulièrement avec les enfants, veillez à ce que des parties humides du corps n’entrent pas en contact avec du métal froid pour éviter qu’elles n’y adhèrent.
Si cela se produit, versez de l’eau tiède (pas chaude) sur la partie du corps ou l’objet en question, puis décollez-les doucement. Soignez les autres blessures de la personne, le cas échéant, puis réconfortez-la. Appelez le 911 s’il vous est impossible de décoller la peau de l’objet métallique. 

La prévention et la préparation sont essentielles pour vous protéger, ainsi que vos êtres chers, des dangers de l’hiver. Soyez donc à l’affût des intempéries et des mesures à prendre pour éviter d’être victime des éléments!
comments powered by Disqus