11 conseils pour parents dépassés

La pandémie est éprouvante pour tout le monde. Même en faisant son possible pour s’adapter aux réalités de la COVID-19, c’est normal de ressentir du stress, de la confusion, de la déception ou de l’inquiétude en situation de crise (autant pour les adultes que pour les enfants!).

Pour aider les parents à composer avec les impacts de la COVID-19 sur la santé mentale, nous vous avons préparé une liste de conseils.
  1. Faites preuve de bienveillance envers vous-même. Le cours de premiers secours psychologiques Prendre soin de soi aide à mieux comprendre les effets du stress, et permet de mettre en place un plan de bien-être personnel. Vous découvrirez des stratégies pour prévenir et reconnaître les facteurs de stress afin de mieux les gérer. Ainsi, vous pourrez anticiper les tensions et les crises pour mieux prendre soin de vous-même et des autres lors d’une situation éprouvante. Grâce aux premiers secours psychologiques de la Croix-Rouge, vous serez en mesure de renforcer votre résilience et d’établir des stratégies d’adaptation à utiliser lorsque le stress se fait sentir.
  2. Pensez d’abord à vous. Comme tout bon agent de bord vous le dirait, il faut mettre son masque à oxygène en premier si on veut porter secours aux autres par la suite. Le même raisonnement s’applique au quotidien : il faut surmonter ses propres difficultés avant d’aider ses enfants à faire pareil. En plus des cours de premiers secours psychologiques mentionnés ci-haut, nous mettons à votre disposition d’autres outils en santé mentale, dont certains s’adressent directement aux parents, comme notre Guide sur le rétablissement pour parents et personnes responsables.
  3. Traitez les autres avec bienveillance. Le cours de premiers secours psychologiques Prendre soin des autres vous aidera à reconnaître les signes de détresse chez ceux qui vous entourent. Vous découvrirez comment les aider sans présomptions ni jugement. Les premiers secours psychologiques, c’est savoir prendre soin de soi d’abord pour ensuite épauler nos proches qui traversent une situation difficile. Rappelez-vous : tout le monde réagit différemment au stress. Ce qui est important, c’est de faire preuve de patience envers ceux qui essaient d’aller mieux.
  4. À la maison, pensez calme et sécurité. Difficile de transformer son chez-soi en havre de paix quand on se sent dépassé par les événements! Néanmoins, l’objectif est de montrer par l’exemple des stratégies d’adaptation positives. Quand vous êtes contrarié(e), stressé(e) ou que vous avez peur, saisissez l’occasion d’expliquer calmement à vos enfants comment vous vous sentez. Il peut cependant être préférable de vous retirer si vous êtes très en colère, et de miser sur des stratégies saines pour gérer ce qui vous habite. Dans ces moments, rappelez-vous que tout ce que vous faites pour rendre votre nid familial plus harmonieux aidera grandement vos enfants.
  5. Demandez de l’aide au besoin. Qu’il s’agisse de services professionnels ou de lectures éclairantes, sachez vers quelles ressources vous tourner quand ça ne va pas. En temps normal, notre famille, nos amis et d’autres personnes de notre réseau pourraient nous épauler, mais comme nos contacts avec ces gens sont désormais limités, du moins en personne, il faut faire preuve de créativité pour rester connectés. Vous pourriez aussi faire appel à des organismes locaux pour découvrir les services qui s’offrent à vous. Toutefois, si ça ne va vraiment pas, ou si l’état de votre enfant vous inquiète, consultez un professionnel de la santé. Certains de nos guides, par exemple Comment prendre soin de soi à la suite d’une catastrophe et Se relever à la suite d’une crise, vous permettront de trouver les ressources adéquates et de déterminer quand demander de l’aide.
parent qui aide son enfant
Si vous faites l’école à la maison, ou si vos enfants suivent temporairement leurs cours en ligne, vous vivez possiblement certains défis liés à leur éducation. À ce propos, l’organisme Child and Family Pathways (site en anglais seulement) vous propose quelques trucs :
  1. Planifiez chaque journée. Une routine bien établie permet d’avoir un certain contrôle et un peu de calme au quotidien, deux éléments bienvenus en cette période d’incertitude. Si les cours de vos enfants se déroulent à heure fixe, établissez une routine qui en tient compte. Planifiez des pauses et des collations, et n’oubliez surtout pas de mettre à l’horaire des moments de repos pour vous!
  2. Aménagez un espace pour les cours/le télétravail. Rien de tel qu’un espace convivial pour créer une bulle favorisant la productivité. Décorez l’espace des enfants de façon à les motiver, par exemple en affichant leurs travaux les plus réussis ou des citations inspirantes.
  3. Gardez contact. Il est plus que jamais essentiel d’entretenir les interactions sociales, un des aspects de l’école dont les enfants s’ennuient le plus. Même si les rassemblements en personne sont actuellement interdits, rien n’empêche de garder contact en ligne. Planifiez un appel vidéo avec des amis ou organisez une session d’étude virtuelle.
  4. Faites des listes. Après avoir consulté votre agenda, dressez la liste des choses à faire dans la journée. Le simple fait de les noter peut vous permettre d’évacuer votre stress et vous motiver. Évitez toutefois les longues listes, qui pourraient au contraire vous stresser davantage. Pourquoi ne pas y ajouter une tâche favorisant votre mieux-être, comme « Faire une sieste », « Sortir marcher », « Méditer » ou « Écrire dans mon journal intime »? En biffant les tâches une à une, vous aurez le sentiment du devoir accompli.
  5. Prenez des pauses. Saviez-vous qu’il est difficile pour le cerveau humain de se concentrer durant de longues périodes? Pour les jeunes enfants, des intervalles de 20 minutes sont l’idéal. Changez-vous les idées en vous étirant quelques minutes, ou en sortant un peu plus longtemps, au parc par exemple. N’oubliez pas que votre santé mentale est prioritaire, surtout lorsque le stress ou l’anxiété vous guettent. C’est pourquoi il est primordial de mettre des pauses à l’horaire quotidien.
  6. Bougez. Non seulement l’exercice physique est essentiel pour le bon fonctionnement de l’organisme, mais il contribue aussi à améliorer les fonctions cognitives, comme la mémoire. Se dégourdir chaque jour est simple : promenade, yoga, sautillement sur place, ou tout autre mouvement qui vous fait du bien.
Pour en savoir davantage, consultez notre page sur la santé mentale et le bien-être.
 

Sur le même sujet :
comments powered by Disqus

Abonnez-vous à notre infolettre

Abonnez-vous pour obtenir des conseils de sécurité, des histoires du terrain et des informations sur la façon de vous engager auprès de la Croix-Rouge canadienne.

Archives