Des jeunes puisent dans leur créativité pour traverser la pandémie

Par : Jack McCaskill, bénévole en communications, Croix-Rouge canadienne

« La chose qui m’enthousiasme et me tient le plus à cœur dans ce projet est la possibilité de nouer des liens », affirme Michelle Peek, directrice générale et fondatrice de l’organisme Art Not Shame (L’art, pas la honte).
 
Art Not Shame est un organisme sans but lucratif au service des jeunes et des jeunes adultes de Guelph, en Ontario, qui crée des espaces sociaux de soutien et de transformation par l’entremise de programmes artistiques favorisant l’introspection.
 
Reconnaissant le besoin accru de soutien en santé mentale durant la pandémie, Art Not Shame a présenté une demande au Fonds d’urgence pour l’appui communautaire du gouvernement fédéral géré par la Croix-Rouge canadienne et lancé The Mural Project : Art in Hard Times (L’art mural en temps de crise) au cours de l’été 2020.
 
Le projet de murale visait à créer des liens communautaires par l’art et à faire résonner les voix de personnes s’identifiant comme nouveaux arrivants, membres de la communauté LGBTQ21+, personnes noires, personnes autochtones, personnes de différents groupes racialisés, personnes vivant dans la rue, adultes présentant des différences développementales et/ou jeunes souffrant de problèmes de santé mentale et de toxicomanie.
 peinture

Art Not Shame, une organisation à but non lucratif basée en Ontario a utilisé des fonds du gouvernement du Canada distribués par la Croix-Rouge canadienne pour lancer The Mural Project : Art in Hard Times. Dans le cadre du projet, des jeunes et des artistes locaux ont collaboré pour créer une murale numérique, ce qui leur a donné l’occasion de créer des liens et de réduire leur isolement social pendant la pandémie de COVID-19.


Pendant six semaines, des participants provenant de divers milieux ont assisté à des ateliers créatifs animés par l’artiste principale Melanie Schambach visant à orienter la conception de la murale numérique. Pendant ces séances, les artistes en herbe ont pu rencontrer des pairs, mieux comprendre comment ils ont été affectés par la pandémie et développer leur créativité. De plus, cinq dirigeants communautaires sont venus partager leurs expériences et leurs points de vue avec les participants, des artistes locaux ont contribué à la murale et animé des événements virtuels et dix artistes « mentors » ont encadré de petits groupes de participants et contribué à la murale.

« Nous voulions refléter dans la murale les difficultés auxquelles nous sommes confrontés en ce moment », a expliqué Melanie Schambach lors du dévoilement officiel de l’œuvre, qui a donné aux participants l’occasion de présenter leur art et d’expliquer comment ils l’utilisent pour commenter des sujets comme la justice sociale, l’environnement et la communauté. « Nous devons être prêts à regarder la vérité en face, même si on n’aime pas toujours ce qu’on voit », a affirmé Joni NehRita, musicienne participant au projet, en parlant des thèmes abordés dans la murale.
homme durant une conférence

L’artiste ontarien Peter Howlett a contribué à la murale en y peignant un poisson.


Le projet de murale s’est avéré un grand succès. La majorité des participants affirment que les ateliers leur ont permis de mieux comprendre ce qui se passe dans le monde, d’en apprendre un peu plus sur eux-mêmes, de participer à un mouvement social et de réduire leur isolement social pendant la pandémie de COVID-19.
 
« En tant qu’artiste visuel, j’ai adoré participer à ce projet. J’y ai rencontré plein de gens créatifs, chacun avec sa propre beauté intérieure, a raconté l’artiste local Peter Howlett en présentant le poisson qu’il a peint sur la murale. Pour moi, la vie est une rivière, et nous sommes tous des poissons qui y nagent, a-t-il ajouté. Même quand les rapides de la vie menacent de nous emporter, ensemble, nous pouvons résister et survivre. »
                                                      
La Croix-Rouge canadienne finance la suite de ce projet grâce au généreux soutien du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire du gouvernement du Canada.


Articles connexes :  
 
comments powered by Disqus