Aller au contenu
 

D’élémentaire à expert : l’informatique au service du bénévolat durant la COVID-19

Visitez notre page de ressources sur la COVID-19 pour consulter les renseignements à jour sur les programmes, les services et les conseils de la Croix-Rouge. 

La pandémie de COVID-19 n’aura pas eu que des désavantages pour Alex Bull, bénévole de la Croix-Rouge canadienne en Saskatchewan.

Pour celle qui savait à peine comment allumer un ordinateur, la transition vers le bénévolat en ligne s’est avérée bénéfique. En effet, elle est maintenant capable de superviser entièrement à distance toute une équipe de bénévoles du programme Bien-être et environnements sécuritaires.

« Je n’étais pas très à l’aise avec les ordinateurs, mais je me suis dit que c’était l’occasion idéale pour apprendre. Comme la technologie fera bientôt partie intégrante de tous les aspects de notre quotidien, j’ai pris le temps d’apprivoiser l’informatique », explique la citoyenne de North Battleford, psychologue spécialisée en médecine maintenant à la retraite.

Le travail des bénévoles et des employés de la Croix-Rouge a dû être adapté de bien des façons en raison des contraintes liées à la pandémie, notamment les interactions avec les bénéficiaires.

« Avant, nous allions à la rencontre des gens en personne dans la communauté », se rappelle Cindy Scott, qui travaille pour la Croix-Rouge canadienne en Saskatchewan. La gestionnaire, Expérience et adhésion des bénévoles a participé à plusieurs interventions d’urgence par le passé. « Aujourd’hui, nous observons une nouvelle forme de bénévolat. Les bénévoles sont déployés virtuellement et nous devons trouver des moyens innovateurs pour les former et les aider dans leur travail. »

Un des moyens qu’a trouvés la Croix-Rouge pour aider certains bénévoles à faire des pas de géant en informatique est de les jumeler à un « allié techno », également bénévole, qui peut répondre à leurs questions.

À la demande du gouvernement provincial de la Saskatchewan, la Croix-Rouge vient en aide aux personnes les plus vulnérables qui doivent se placer en isolement, mais qui n’ont pas les moyens de le faire; aux communautés autochtones qui préparent leur riposte à la COVID-19; ainsi qu’aux aînés isolés, qui obtiennent davantage de soutien dans le cadre du programme d’appels amicaux.

En tant qu’intervenante du programme Bien-être et environnements sécuritaires, Alex communiquait de façon virtuelle avec les gens en isolement à l’hôtel. Elle leur faisait la conversation, s’assurait qu’ils allaient bien et qu’ils avaient tout le nécessaire. Après quelques semaines dans ce poste, on lui a proposé de devenir superviseure.

« Je suis très fière de travailler pour la Croix-Rouge parce qu’il est primordial de s’aider les uns les autres, affirme-t-elle. En fait, c’est tout ce qui compte. »

Il existe différents postes bénévoles à la Croix-Rouge qui permettent d’acquérir des compétences utiles sur le plan professionnel. En plus de donner une formation complète aux recrues, la Croix-Rouge offre des postes valorisants qui permettent d’aider les plus vulnérables.

Découvrez des possibilités de bénévolat uniques en visitant la page croixrouge.ca/benevolat.
 
Articles connexes
Des bénévoles de la Croix-Rouge à Ottawa font des visites amicales pendant la pandémie
Une bénévole de la Nouvelle-Écosse au service des citoyens en temps de pandémie de COVID-19
Des appels amicaux qui mettent du baume au cœur
 
comments powered by Disqus