Aller au contenu
 

Une bénévole de la Nouvelle-Écosse au service des citoyens en temps de pandémie de COVID-19

Bénévole pour la Croix-Rouge canadienne depuis quatre ans, Sandra Christie a su mettre son bagage d’infirmière au service des citoyens, et plus particulièrement depuis les débuts de la pandémie de COVID-19.
 
Sandra Christie avant la pandémieSandra, qui habite la Nouvelle-Écosse, supervise, depuis quelques semaines déjà, une équipe de bénévoles qui accompagne les voyageurs à leur arrivée à l’Aéroport international Stanfield d’Halifax et qui ne peuvent répondre aux diverses exigences de quarantaine de l’Agence de la santé publique du Canada.

L’équipe de Sandra les dirige vers un établissement hôtelier situé à proximité et s’assure qu’ils disposent de repas, de vêtements, de médicaments et d’autres articles essentiels tout au long de leur période d’isolement de 14 jours.
 
L’infirmière de métier a aussi supervisé, quelque temps auparavant, une autre équipe de bénévoles offrant par téléphone un soutien moral aux personnes éprouvant de la solitude ou de l’anxiété, ou encore un service d’aiguillage pour celles aux prises avec certaines difficultés liées à la pandémie.
 
Et comme si ce n’était pas assez, Sandra a aussi donné un coup de main à l’équipe Bien-être et environnements sécuritaires (BEES) qui, à la demande des différents gouvernements provinciaux, a été mandatée pour procéder à l’inscription des citoyens ayant besoin d’une assistance financière d’urgence. Et lorsque que la voix à l’autre bout du fil semblait inquiète, Sandra n’hésitait pas à tendre l’oreille pour rassurer, réconforter ou, au besoin, suggérer d’autres ressources complémentaires. 
 
« Certaines personnes n’avaient besoin que d’une assistance pour s’assurer qu’elles étaient admissibles aux programmes disponibles, explique-t-elle. Chez d’autres, on pouvait ressentir qu’elles avaient besoin de parler à quelqu’un en raison de leur solitude, puis chez certaines autres, qu’elles étaient davantage désorganisées psychologiquement. »
 
Elle se rappelle, entre autres, de cette femme de Terre-Neuve aux prises avec des problèmes de santé et devant aussi prendre soin de son fils autiste. Ayant embauché des aides à domicile pour lui donner un coup de main, cette dame risquait de perdre ces précieuses ressources si elle ne pouvait leur fournir des gants et des masques. « Or, au début de la pandémie, ces articles étaient une denrée rare, souligne Sandra. À défaut de pouvoir leur en procurer, cette mère aurait été obligée de se rendre à l’hôpital pour obtenir de l’aide pour son fils. »
 
Mais Sandra a remué ciel et terre pour aider cette femme. Elle a appelé plusieurs grossistes, leur expliquant la situation et en peu de temps, masques et gants furent rapidement expédiés.
 
Grâce au dévouement de nombreux bénévoles comme Sandra, les résidants de l’Est du Canada peuvent obtenir soutien et réconfort en ces temps difficiles.
 
 
comments powered by Disqus