Gilet de sauvetage ou vêtement de flottaison individuel? Plongeons dans les différences entre ces deux types d’équipement

Par Nicole Herback, bénévole virtuelle de la Croix-Rouge canadienne
 
En matière de sécurité aquatique, les mots « gilet de sauvetage » et « vêtement de flottaison individuel (VFI) » ne nous sont pas étrangers. Mais ce que beaucoup de gens ne savent pas, c’est ce qui différencie ces deux types d’équipement : le matériel qui les compose, le niveau de protection qu’ils offrent et leur fonction. Un peu comme le casque de vélo et le casque de moto, qui ont des buts similaires, mais dont l’utilisation dépend des circonstances.
 
Il est important de toujours revêtir votre gilet de sauvetage ou votre VFI lorsque vous pratiquez un sport ou une activité aquatique. Après tout, votre gilet de sauvetage et votre VFI ne vous protègent que si vous les portez. Peu de gens savent que le port de cet équipement est obligatoire sur toutes les motomarines et même les planches à rames. Parfois, les personnes qui s’adonnent à la pêche et qui n’ont pas l’intention d’aller dans l’eau ne pensent pas à revêtir un gilet de sauvetage ou un VFI. Chaque année, 161 Canadiens se noient lors d’activités nautiques, dont 12,5 % seulement portaient un gilet de sauvetage ou un VFI. Cela fait beaucoup de vies qui auraient pu être sauvées!
 
Quand utiliser un gilet de sauvetage ou un VFI
 
C’est simple : le gilet de sauvetage vous garde en vie et le VFI vous aide à flotter. Les VFI sont conçus pour maximiser le confort. Ils existent en plusieurs tailles pour permettre au plus grand nombre de profiter d’une sortie de pêche, d’une activité de plaisance ou même de faire de la planche à rames. Le gilet de sauvetage sert à retourner sur le dos une personne inconsciente qui flotte sur le ventre, lui permettant ainsi de respirer.
 
Le port d’un gilet de sauvetage ou d’un VFI est important, mais il faut également s’assurer qu’il est bien ajusté. Assurez-vous de choisir la bonne taille.
 
Pourquoi votre gilet de sauvetage est plus épais que votre VFI
 
Étant donné qu’un gilet de sauvetage est conçu pour vous retourner et vous aider à flotter, il est plus épais et plus volumineux qu’un VFI. Bien que les VFI procurent une flottabilité moins grande que les gilets de sauvetage, ils sont disponibles dans une variété de styles et sont généralement plus petits et plus confortables. Certains VFI gonflables homologués au Canada se gonflent automatiquement dans l’eau ou peuvent être gonflés manuellement par l’utilisateur.
 
Vérifiez toujours sur l’étiquette si l’utilisation du VFI ou du gilet de sauvetage est approuvée au Canada. Veuillez noter que pour le moment, il n’existe pas de VFI gonflable approuvé pour les personnes de moins de 16 ans ou pesant moins de 36 kilos. Si votre gilet de sauvetage ou VFI n’est pas homologué au Canada, vous ne pouvez pas le porter à bord d’une motomarine. En outre, s’il est dans un mauvais état, il perd son homologation.
 
La couleur, une question de vie ou de mort
 
Votre VFI orange fluo jure avec votre maillot de bain? Et pour cause : les couleurs vives sont plus faciles à remarquer que les couleurs neutres, raison pour laquelle on les privilégie dans la fabrication d’équipement de sécurité aquatique. Lors d’une manœuvre de sauvetage en eaux libres ou en cas d’accident aquatique, le port d’un équipement de couleur rouge, jaune et orange offre la meilleure protection en raison de sa visibilité sur l’eau. La Croix-Rouge canadienne et la Garde côtière canadienne recommandent de porter des couleurs vives pour assurer la rapidité des missions de sauvetage.
 
L’importance du nettoyage des gilets de sauvetage et des VFI durant la pandémie de COVID-19
 
D’une manière générale, vous devriez toujours inspecter vos gilets de sauvetage et vos VFI pour repérer toute déchirure ou tout signe d’usure. Si c’est le cas, vous devez les remplacer immédiatement. Vérifiez régulièrement le degré de flottabilité de votre équipement et assurez-vous que les boucles, lanières et fermetures éclair sont en bon état. Des précautions importantes doivent également être prises dans le contexte de la COVID-19. Veuillez noter que le virus peut survivre sur des vêtements pendant trois jours. Il est donc extrêmement important de maintenir et de nettoyer votre équipement de sécurité aquatique.
 
Pour ce faire, utilisez du savon doux et de l’eau, rincez abondamment et laissez sécher à l’air à l’abri des rayons du soleil et de toute source de chaleur directe.
 
Répondez à notre jeu-questionnaire sur la sécurité aquatique pour tester vos connaissances sur le port du gilet de sauvetage et du VFI.
 
Articles connexes
comments powered by Disqus

Abonnez-vous à notre infolettre

Abonnez-vous pour obtenir des conseils de sécurité, des histoires du terrain et des informations sur la façon de vous engager auprès de la Croix-Rouge canadienne.

Archives

Catégories 

À la recherche d’un article? Choisissez parmi les catégories ci-dessous :