Aller au contenu
 

Wilson Restrepo : médecin spécialiste et chef d’une équipe de la Croix-Rouge déployée en CHSLD

La Croix-Rouge canadienne a été mandatée par le gouvernement pour fournir une aide vitale dans des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). L’organisation a donc recruté une « force humanitaire » dont fait partie Wilson Restrepo. Voici son histoire.
 
Médecin spécialiste en psychiatrie, Wilson Restrepo est arrivé de la Colombie en juin 2017. Depuis, il étudie afin d’obtenir ses équivalences en médecine. Témoin, comme nous tous, du moment difficile que traversent les CHSLD, il n’a pas hésité un instant à poser sa candidature pour intégrer les équipes de la Croix-Rouge déployées au Québec. Il savait qu’il avait la capacité et les compétences pour prêter main-forte.

« J’ai joint la Croix-Rouge, car je savais que je serais soutenu par une grande équipe. Je savais aussi que j’allais recevoir une formation, ce que je trouvais particulièrement intéressant. La réputation internationale de la Croix-Rouge m’a donné un sentiment de sécurité pour m’engager dans cette mission. »
 
M. Restrepo a d’ailleurs déjà vu la Croix-Rouge en action dans son pays d’origine. Il a entre autres vu des bénévoles aider la population dans les quartiers défavorisés. Aussi, après avoir terminé l’école de médecine, il a visité, avec une équipe, certaines régions rurales où la guérilla était présente, et c’est la Croix-Rouge qui les accompagnait afin de les aider dans les négociations. La Croix-Rouge soulevait déjà un sentiment de sécurité en lui à ce moment.
 
« Un des points positifs de travailler avec la Croix-Rouge est que nous pouvons changer la vie des gens au quotidien. C’est le meilleur accomplissement. Je suis fier du travail que nous faisons, car nous avons l’occasion de changer la vie des résidants des CHSLD. Nous devons travailler avec certaines particularités que cette situation apporte, et nous avons le soutien nécessaire de la part de la Croix-Rouge. »
 
Il avoue que, pour travailler dans les CHSLD en ce moment, trois traits de personnalité sont importants : l’empathie (se mettre dans la peau de l’autre personne), le respect de ses limites, et, surtout, une bonne capacité de s’adapter aux changements.
 
« Le plus gros défi durant cette pandémie est de constamment adapter notre façon de travailler en fonction des nouvelles mesures de santé publique. C’est une partie difficile du travail, mais ça nous permet d’augmenter notre capacité d’adaptation pour ainsi nous améliorer dans le cadre de notre travail. »
 
Chaque journée de travail dans un CHLSD est unique. Pour Wilson Restrepo, la partie émotionnelle est très importante. Étant chef de son équipe, il fait une réunion chaque matin, avant de commencer la journée, car il sait que le travail dans ces conditions particulières est exigeant.
 
« Je sais que j’ai pris la bonne décision. Je ne pouvais pas rester à la maison en sachant que j’avais les compétences pour faire une différence durant cette pandémie. Je veux m’investir afin de redonner quelque chose au Québec qui a fait beaucoup pour m’aider sur plusieurs plans. »
 
Cliquez ici pour en savoir plus sur les postes rémunérés à pourvoir et sur la manière de postuler. 
 
Article Connexe:
Un fabricant de savon et ancien réfugié syrien amasse des fonds pour la Croix-Rouge
La lutte contre la pandémie de COVID-19 à travers le monde
 
comments powered by Disqus