Sauver une vie en équipe : des collègues passent en mode secourisme d’urgence

Par Kathryn Dunmore, Croix-Rouge canadienne

Les membres d’une équipe responsable des opérations pour les Travaux publics de la Ville de St. John’s à Terre-Neuve-et-Labrador ont récemment réalisé l’importance de travailler en équipe et d’être dûment formés en secourisme lorsqu’ils se sont trouvés face à une situation d’urgence. L’équipe a d’ailleurs reçu le Prix du secourisme à l’œuvre de la Croix-Rouge canadienne.

Le chef d’équipe, Aaron Walsh, recommande à tous les employé(e)s de suivre une formation en secourisme, quel que soit la place que ces personnes occupent dans leur organisation. En effet, cela lui a permis d’aider son équipe à sauver la vie d’un collègue.

Aaron explique que c’est grâce à leur formation en secourisme que son équipe et lui ont réussi à traverser une situation d’urgence, chaque personne ayant joué un rôle essentiel pour sauver la vie de leur collègue. C’est la raison pour laquelle l’équipe s’est vu décerner le prix du Secourisme à l’œuvre par la Croix-Rouge canadienne.

« Personnellement, c’était la première fois que je vivais une telle situation, explique Aaron. C’est quelque chose d’assez traumatisant et mouvementé. Il est rare que je perde mon sang-froid, mais bien évidemment, dans une telle situation, on se sent extrêmement nerveux; je me suis rendu compte que la formation m’a aidé à rester aussi calme que je le pouvais compte tenu des circonstances. »
Deux personnes en chemise rouge autour d'un mannequin en train de lui appliquer un DEA.
Aux petites heures d’une matinée de janvier dernier, les membres de l’équipe étaient occupés à déneiger les trottoirs de St. John’s, comme ils avaient l’habitude de le faire pendant les mois d’hiver. Normalement, les pauses sont l’occasion de se détendre et de se réchauffer autour d’un bon repas; malheureusement, cela n’a pas été le cas ce jour-là, puisque la pause-repas s’est transformée en situation d’urgence. Fort heureusement, grâce à la réaction de l’équipe, l’histoire s’est bien terminée.

Ce matin-là, l’équipe était en train de dîner dans une salle à manger du dépôt municipal lorsqu’un collègue s’est subitement écroulé. Aaron, qui se trouvait dans son bureau à proximité, a été immédiatement appelé sur les lieux.

« Lorsque je suis arrivé, mes collègues étaient déjà au téléphone avec les services d’urgence, Rod [Denief] avait commencé à administrer la RCR, puis j’ai pris la relève et nous avons effectué les compressions thoraciques à tour de rôle, se souvient Aaron, qui suit des formations en secourisme depuis les 13 dernières années. Ma formation m’a permis de diriger l’équipe. »

Aaron a demandé à Pat Follett de se rendre à la cafétéria pour récupérer un défibrillateur externe automatisé (DEA) pendant qu’il poursuivait la RCR avec Rod. Lorsque Pat est revenu muni du dispositif, ils ont suivi les instructions et le traitement recommandé avant de donner les chocs requis. Jordan Daley et Nick Fowler se sont occupés de la coordination avec les services 911 et les ont guidés vers les lieux de l’urgence.

« La formation théorique, les techniques de RCR et les démonstrations de l’utilisation du DEA en classe ne peuvent préparer votre système nerveux au choc que l’on ressent dans une telle situation dans la vraie vie, ajoute Aaron. Cela dit, la formation est clairement efficace et trèsenrichissante. »
La Ville de St. John’s offre des formations en secourisme à son personnel.

« J’encourage le personnel de toutes les organisations à suivre une formation en secourisme dans la mesure du possible, déclare Aaron. Si vous vous retrouvez dans une telle situation, essayez de garder votre calme autant que vous le pouvez. Je sais que ce n’est pas facile, mais gardez votre sang-froid et appuyez-vous sur votre formation pour vous aider pendant tout le processus. »

Le personnel paramédical a expliqué à Aaron que les signes vitaux de son collègue indiquaient qu’il avait vraisemblablement été victime d’une crise cardiaque et que l’intervention de son équipe (l’appel au 911, l’administration de la RCR et l’utilisation du DEA) lui avait probablement sauvé la vie.

Aaron tient à préciser qu’il s’agit d’un travail d’équipe extraordinaire. Aaron, Rod, Pat, Jordan et Nick ont tous joué un rôle dans la conclusion positive de cet incident.

« Ils lui ont sauvé la vie. Il n’aurait pas survécu sans la RCR et le DEA, fait valoir Ryan Crewe, le superviseur qui les a nommés pour recevoir le prix du Secourisme à l’œuvre de la Croix-Rouge canadienne. Aaron attribue ce succès à toutes les personnes qui sont intervenues; cela a été un travail d’équipe. Nous sommes très fiers d’eux. C’est un exemple dont nous nous servons pour encourager les gens à s’inscrire à leur première formation en secourisme. »

Vous souhaitez suivre une formation en secourisme ? Trouvez un cours près de chez vous.


Articles connexes: 
comments powered by Disqus