Un trio de choc sauve la vie d’un homme grâce à ses connaissances en secourisme

Chaque jour, des agent(e)s de sécurité patrouillent une station d’autobus de la Ville de Mississauga afin d’assurer la sécurité des passagers et des passagères. L’hiver dernier, les connaissances et la vigilance de trois employés ont permis de sauver une vie.

Michal Dabrowski est un agent de sécurité pour le réseau de transport en commun de la Ville de Mississauga et détient un certificat en secourisme et en réanimation cardiorespiratoire (RCR) depuis près de 10 ans. Il a déjà administré la RCR une fois par le passé, mais il ne s’attendait pas à devoir le refaire de sitôt. Toutefois, au début du mois de janvier, Michal et deux de ses collègues ont dû mettre leur formation en secourisme à profit pour sauver la vie d’un homme.

« Ces situations se produisent toujours aux moments les plus inattendus. Je dois dire que ce n’était pas du tout la journée à laquelle je m’attendais! », explique Michal.
Une paire de bras avec une main sur la poitrine d'un mannequin et un DEA accroché au mannequin.
Michal et sa partenaire, Robin Taradan, qui détient un certificat en secourisme depuis maintenant 17 ans, effectuaient une patrouille de routine à la station d’autobus Rathburn, l’un des terminaux les plus achalandés de la ville. Soudainement, un passant a interpellé Robin et Michal en leur disant qu’une personne s’était évanouie à l’extérieur du terminal et ne respirait pas.

Michal et Robin sont intervenus immédiatement pour prodiguer les premiers soins à la personne.
Les deux parternaires ont couru à l’extérieur et ont commencé à évaluer l’état de l’homme recroquevillé contre un mur. Ils ont réalisé qu’il était inconscient et avait de la difficulté à respirer. « Nous savions qu’il avait besoin d’aide. Je suis rapidement retourné à l’intérieur pour aller chercher notre défibrillateur externe automatisé et Robin a immédiatement commencé à lui faire des compressions thoraciques », se rappelle Michal.

« J’ai suivi mon instinct. Je savais qu’il fallait effectuer la RCR et des compressions thoraciques », relate Robin.

De retour avec le défibrillateur externe automatisé (DEA), Michal a enlevé le manteau et le chandail de l’homme, a fixé les électrodes à sa poitrine et a attendu que la machine effectue son analyse. « La machine a recommandé l’administration d’une décharge presque immédiatement, relate Michal. Robin a continué d’effectuer la RCR en attendant que le DEA soit prêt. »

Brad LeCouter, qui travaille comme conducteur d’autobus depuis huit ans, était au terminal au moment de l’incident. Détenant également une formation en secourisme, il n’a pas hésité à prêter main-forte à ses collègues. « En ouvrant la porte de mon autobus, j’ai vu qu’ils étaient en train de couper la chemise de l’homme. Je leur immédiatement dit que j’étais formé en secourisme et RCR et leur ai offert mon aide », dit-il.
Trois personnes en uniformes et masques
De gauche à droite : Michal Dabrowski, Brad LeCouter, Robin Taradan

Michal et Robin étaient soulagés de pouvoir compter sur une autre personne formée en secourisme. « C’était vraiment rassurant d’avoir quelqu’un sur qui compter et qui pourrait prendre la relève si Robin devenait fatiguée », explique Michal.

À ce point-ci, le DEA avait terminé sa deuxième analyse et recommandait l’administration d’une deuxième décharge. Une fois que cela a été fait, Brad a remplacé Robin pour continuer les compressions thoraciques pendant que celle-ci fouillait dans les poches de la personne pour trouver une pièce d’identité et que Michal communiquait avec les services d’urgence.

Peu de temps après, les services d’urgence sont arrivés sur les lieux et ont pris l’homme en charge avant de le transporter à l’hôpital. « D’après le personnel d’urgence, la deuxième décharge aurait permis au cœur de recommencer à battre », explique Michal.

En repensant à cette journée, Michal, Robin et Brad estiment qu’ils doivent ce dénouement heureux à leur formation en secourisme et au travail d’équipe.

« Même si je dois suivre une formation en secourisme dans le cadre de mon travail, je crois que les techniques de secourisme devraient être enseignées à l’école et dans différents contextes, ajoute Michal. Je suis convaincu qu’il est essentiel de détenir une formation en secourisme et de rafraichir ses connaissances régulièrement. »

Michal, Robin et Brad se sont vu remettre le Prix du secourisme à l’œuvre de la Croix-Rouge pour leurs efforts à sauver une vie.

La Croix-Rouge canadienne est un chef de file en matière de programmes de secourisme et de RCR. Elle offre des formations à la population canadienne dans ces domaines depuis plus de 70 ans. Pour plus de renseignements sur les programmes de formation et l’inscription, cliquez ici


Articles reliés
comments powered by Disqus