Conflit en Ukraine : la Croix-Rouge offre une aide précieuse aux personnes qui quittent le pays

Par Kathy Mueller, conseillère principale en communications​
 
La Canadienne Kathy Mueller travaille pour la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à titre de coordonnatrice des communications durant la crise humanitaire en Ukraine.
 
Ils arrivent épuisés à la frontière entre l’Ukraine et la Slovaquie après un périple de deux ou trois jours. Certains se déplacent en voiture, d’autres à pied, sacs sur le dos et valises à la main. Ce sont principalement des femmes et beaucoup, beaucoup d’enfants. Les quelques hommes qui les accompagnent sont souvent plus âgés.
 
Parmi les millions de personnes qui ont quitté l’Ukraine en raison du conflit, la moitié sont des enfants. Équipés de sacs à dos et d’oursons en peluche, ils aident les adultes, fatigués et inquiets, à transporter leurs biens les plus précieux. Une petite fille tient son propre sac de couches. Les plus petits s’accrochent à leur mère de toutes leurs forces, tandis que les plus grands courent dans tous les sens, heureux d’être « partis à l’aventure », malgré les efforts de maman pour les garder bien en vue.
 
Les gens se présentent à la frontière d’Oujhorod à toute heure du jour et de la nuit. Des bénévoles de la Société de la Croix-Rouge d’Ukraine les attendent avec de l’information, de la nourriture, des boissons chaudes, des vêtements et des couvertures. Vêtus de leur uniforme d’urgence rouge vif, ils les aident à transporter leurs effets personnels jusqu’aux postes frontaliers. Si quelqu’un a besoin d’un fauteuil roulant, des bénévoles s’empressent d’aller lui en chercher un. De l’autre côté de la frontière, des bénévoles de la Croix-Rouge slovaque se tiennent prêts à accueillir les nouveaux arrivants et nouvelles arrivantes.
 
Olexander Bodnar, Société de la Croix-Rouge d’Ukraine, OujhorodOlexander Bodnar, 23 ans, dirige l’équipe de bénévoles de la Société de la Croix-Rouge d’Ukraine déployée à Oujhorod, à la frontière ouest du pays. Les membres de l’équipe se relayent pour assurer une présence à la frontière 24 heures par jour, 7 jours par semaine.

« Je travaille avec des gens tous plus incroyables les uns que les autres, s’exclame-t-il. Tant de bonnes personnes se sont jointes à nous. Elles sont 130 à s’être portées volontaires depuis le début du conflit. On compte beaucoup de personnel infirmier et de médecins. »
 
Légende : Olexander Bodnar, Société de la Croix-Rouge d’Ukraine, Oujhorod

Les compétences médicales sont très recherchées. Dans un tout nouvel immeuble, la Croix-Rouge a aménagé une petite clinique bien approvisionnée en articles essentiels, comme des couches et de la nourriture pour bébé. Un côté du local est recouvert de lits de camp pour permettre aux voyageurs de se reposer, ne serait-ce qu’un instant. C’est ici que les bénévoles prodiguent les premiers soins.

Bon nombre de personnes âgées craignent une hausse de leur tension artérielle. Des bénévoles dûment formés prennent des mesures et leur disent bien souvent qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter. En effet, les patientes et patients de la clinique subissent un stress extrême, parfois ponctué de crises de panique, ce qui est tout à fait normal comme réaction face à une situation aussi difficile.
 
une femme en uniforme offre des soins de santé à un homme de dosOlexander raconte l’histoire d’une vieille femme qui s’apprêtait à quitter son pays bien-aimé avec son mari, qui se remettait à peine d’une opération. « Elle s’est agenouillée et a prié Dieu pour qu’il protège sa patrie. Elle a dit “Ma chère Ukraine, pardonne-moi. Je ne veux pas t’abandonner, mais je n’ai plus le choix.” Je les ai accompagnés jusqu’à la frontière, les yeux remplis de larmes. »
 
La Croix-Rouge canadienne a déjà versé 82,5 millions de dollars pour appuyer l’intervention du Mouvement international en vue d’offrir de l’aide humanitaire aux personnes touchées par le conflit. De plus, elle a envoyé des fournitures de secours, comme des couvertures, des bâches et des articles de cuisine dans la région pour venir en aide aux gens dans le besoin.
 
Les Canadiens et les Canadiennes qui souhaitent apporter leur aide peuvent faire un don au Fonds de secours : Crise humanitaire en Ukraine sur Internet à l’adresse www.croixrouge.ca, par téléphone au 1 800 418-1111 ou par SMS en textant UKRAINE au numéro 45678 (10 $ par texto envoyé).


Articles connexes:
La Croix-Rouge répond aux besoins humanitaires grandissants en Ukraine et dans les pays avoisinants
L’aide de la population canadienne lors d’une crise humanitaire : La situation en Ukraine et dans les pays avoisinants
Le conflit en Ukraine pourrait entraîner d’importantes répercussions sur le plan humanitaire
comments powered by Disqus