Présence et écoute : les mots d’ordre d’un intervenant chevronné

Par Shelly Makrugin, conseillère principale, Communications

Quand Dave Schiller a pris sa retraite après 30 ans de loyaux services à titre de conseiller scolaire à London, en Ontario, il se demandait bien ce que serait sa prochaine aventure. Il l’a trouvée auprès de la Croix-Rouge canadienne.

Dave Schiller assis à une table avec son uniforme de la Croix-Rouge« Je voulais prendre ma retraite pour m’engager dans un projet, et pas juste pour arrêter de travailler », explique Dave. Il a donc postulé pour devenir bénévole, et depuis, a pris part à plusieurs interventions au Canada et aux États-Unis.

« J’aime avoir l’impression de faire œuvre utile. Les gens qui traversent des catastrophes et des situations traumatiques ont besoin de quelqu’un pour les écouter et entendre ce qu’ils ont à dire. Je suis là pour eux. »

À titre de bénévole de la Croix-Rouge depuis douze ans, Dave a porté plusieurs chapeaux : membre et analyste de l’équipe d’intervention services aux individus, superviseur des opérations et coordonnateur de site.

En 2013, il a sillonné le pays de Calgary à Siksika pour prêter main-forte aux personnes éprouvées par les inondations du sud de l’Alberta. Puis, en 2016, il a pris part aux interventions en réponse aux feux de forêt à Fort McMurray et à l’ouragan Matthew, en Caroline du Nord.

Plus récemment, Dave a aidé des personnes touchées par les feux de forêt en Colombie-Britannique et en Saskatchewan en 2018, par la tornade qui a fait des ravages en Ontario, et par les feux qui se sont déclarés à quelques reprises au cours des dernières années dans le nord de l’Ontario.Son plus récent déploiement était à Merritt, en Colombie-Britannique, à titre de superviseur, Bien-être et environnement sécuritaires, où il a soutenu des personnes touchées par les inondations et événements météorologiques extrêmes récents.

« Je me sens utile en étant là pour les personnes qui souffrent et qui sont dans le besoin », poursuit Dave.

Les catastrophes sont toutes différentes, mais elles ont toujours un effet dévastateur sur la vie des gens. Le rôle des intervenants et intervenantes, Bien-être et environnements sécuritaires est d’offrir aux personnes sinistrées le soutien émotionnel dont elles ont grandement besoin.

« Voyant qu’une femme de Merritt était bouleversée, je suis allée m’asseoir avec elle et l’ai écoutée. Lorsqu’elle est partie, elle avait un plan d’action, était plus calme et semblait reconnaissante du soutien offert par la Croix-Rouge. »

Dave a été inspiré par les personnes sinistrées de Merritt, qui ont fait preuve de patience et ont uni leurs forces pour s’entraider. L’intervention de la Croix-Rouge l’a tout autant inspiré.

« J’ai été impressionné par l’aménagement du site et par le niveau d’organisation de la Croix-Rouge pour aider les personnes dans le besoin. » Dave encourage tout le monde qui songe à faire du bénévolat à « se lancer ». « En étant bénévole, on a accès à tout un réseau ainsi qu’à une communauté, et on rencontre beaucoup de personnes formidables. »

Dave a contribué aux opérations de Merritt pendant plusieurs semaines avant de retourner chez lui en Ontario. Il répondra présent lorsqu’on aura à nouveau besoin de lui.

La Croix-Rouge canadienne recrute des bénévoles dans l’ensemble des provinces et des territoires canadiens. Pour en savoir plus et présenter votre candidature, visitez notre site Web.

Articles Connexes : 
Une sinistrée soutient les efforts de rétablissement de la Croix-Rouge
Un sinistré des feux de Fort McMurray aide des gens inondés en C.-B.
Inondations de 2021 en Colombie-Britannique : un an à aider les autres
comments powered by Disqus