Changer des vies sur le terrain

Par : Jack McCaskill, bénévole de la Croix-Rouge canadienne de Victoria, en Colombie-Britannique.

Jack McCaskill, un bénévole de la Croix-Rouge, a participé aux interventions d’urgence lors des feux de forêt en Colombie-Britannique en 2017. Aujourd’hui, il nous parle de son expérience en tant que bénévole de première ligne et explique comment celle-ci lui a permis d’acquérir de nouvelles compétences.

 
Quand je suis sorti de l’avion à Prince George, je pouvais sentir la fumée dans l’air et j’avais hâte qu’on m’assigne une tâche pour venir en aide aux sinistré(e)s. En arrivant au bureau de la Croix-Rouge, on m’a dit que je serais posté au centre d’accueil et d’inscription pour aider les personnes dans le besoin à s’inscrire auprès de la Croix-Rouge.
 Homme appuyé contre un pilier en béton, souriant, les bras croisés.
J’avoue qu’au départ, je me suis senti dépassé lorsque le centre a ouvert ses portes et que la salle a commencé à se remplir avec les personnes qui avaient dû évacuer leur domicile, mais j’étais déterminé à les aider.

Lorsque le premier couple s’est présenté à ma table et a commencé à m’expliquer sa situation, c’est là que j’ai vraiment compris l’ampleur de la situation. Les milliers de Britanno-Colombiens(ne)s touchés par les feux de forêt étaient bien plus qu’une statistique dans le journal; chacun et chacune vivait une situation unique.

Heureusement, le bénévole d’expérience qui était avec moi a pu les rassurer tout en me guidant dans le processus d’inscription. Quelques heures plus tard, j’étais capable d’aider les sinistré(e)s par moi-même. À mesure que la journée avançait, j’étais de plus en plus confiant et fier de pouvoir aider ces gens qui vivaient un moment extrêmement difficile.
 
Le lendemain matin, j’ai dû faire appel à mes collègues pour aider l’un des premiers groupes à qui j’ai parlé. Parmi ces gens, un père et sa fille, qui habitaient des ranchs voisins, faisaient preuve de force et de résilience, mais j’ai été pris au dépourvu par les défis auxquels ils faisaient face. Je voulais absolument les aider, mais je ne pouvais pas le faire seul. Heureusement, j’ai pu tirer parti des compétences et de l’expérience des membres de l’équipe de la Croix-Rouge canadienne. En travaillant ensemble, nous avons pu leur fournir l’aide dont ils avaient besoin pour commencer le processus de rétablissement.

Plus tard dans la journée, alors que nous nous apprêtions à partir, une personne que nous avions aidée a mis sa main sur mon épaule pour me parler. Les larmes aux yeux, elle m’a chaudement remercié. Ce simple geste a confirmé que mon déploiement à Prince George avec la Croix-Rouge canadienne en avait valu la peine.

Les intervenant(e)s de la Croix-Rouge canadienne contribuent chaque jour à améliorer les conditions d’existence des personnes dans le besoin. Consultez les possibilités de bénévolat à la Croix-Rouge canadienne ici


Sur le même sujet :
comments powered by Disqus