Sept jours de préparatifs pour l’hiver

Par Farah Ng, bénévole virtuelle de la Croix-Rouge canadienne
 
J’appréhende toujours le début de l’hiver. Chaque année, j’ai du mal à m’adapter aux journées qui raccourcissent et au froid qui s’installe. Mais je me dis que sans l’hiver, je n’aurais pas tous ces doux souvenirs de patin, de glissades et de chocolats chauds au coin du feu!
Photo en noir et blanc d'une personne patinant sur une rivière gelée
Ce qui fait la différence entre un hiver difficile et un hiver agréable, c’est la préparation. À certains endroits, hiver rime avec températures froides extrêmes, tempêtes de neige et pannes de courant, et il est important de s’y préparer.

Au cours de la prochaine semaine, joignez-vous à nous en posant un geste par jour en prévision des froides journées d’hiver.

Jour 1 : Préparez votre voiture! Conservez une trousse de secours dans votre véhicule et assurez-vous qu’elle contient de la nourriture non périssable, de l’eau potable, des vêtements chauds et des couvertures. Il est aussi important d’avoir du sel, du sable et une pelle dans le coffre de la voiture en cas de tempête de neige. Pour avoir l’esprit tranquille et ne pas être mal prise si je reste plus longtemps que prévu sur la route, je fais le plein d’essence régulièrement.

Jour 2 : Vous planifiez profiter du grand air cet hiver? Moi aussi! Restez au chaud en optant pour l’habillement multicouche! Prévenez les blessures causées par l’exposition au froid, comme l’hypothermie et les engelures, en couvrant votre tête et votre tronc et en portant plusieurs épaisseurs de vêtements. N’oubliez pas de couvrir les parties de votre corps qui sont exposées, comme les doigts, les joues, les oreilles et le nez.

C’est aussi un bon moment pour vérifier si toute la famille est bien équipée pour l’hiver : gants, manteau, pantalons de neige, tuque, etc. Est-ce qu’il y a des morceaux qui ne font plus aux enfants? Parez aux imprévus et achetez des vêtements et accessoires de rechange d’avance.

Jour 3 : Durant l’hiver, la Croix-Rouge canadienne doit intervenir plus souvent pour venir en aide à des victimes d’incendies résidentiels. Assurez-vous donc que toute la famille sait quoi faire en cas d’incendie. Je vous recommande d’organiser une réunion familiale pour que tout le monde sache :
  • comment évacuer la maison;
  • où se rencontrer si vous êtes séparés et ne pouvez retourner à la maison;
  • qui appeler au cas où vous êtes séparés et ne pouvez vous rendre au point de ralliement convenu (demandez à toute la famille de mémoriser le numéro de téléphone d’une personne qui habite à l’extérieur de la région);
  • quoi faire pour assurer la sécurité de vos animaux de compagnie (ils auront aussi besoin d’un plan d’évacuation);
  • comment tester et lire les détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone. Cela pourrait vous sauver la vie!
Jour 4 : Préparez-vous aux tempêtes hivernales! Téléchargez les applications d’Environnement Canada et de Météo Média et inscrivez-vous aux alertes locales.
  • Faites un plan en cas de panne de courant par grand froid (-40 ℃). Pendant combien de temps pourrez-vous rester au chaud? Que mangerez-vous? Quelles personnes devez-vous contacter pour vous assurer qu’elles sont en sécurité?
  • Passez en revue les conseils de sécurité concernant l’utilisation de génératrices, de chandelles et d’appareils de cuisson à l’intérieur (par exemple, il ne faut jamais utiliser de réchaud de camping dans un endroit clos).
Jour 5 : Familiarisez-vous avec les signes avant-coureurs et les symptômes des engelures et de l’hypothermie. Il s’agit des deux urgences les plus courantes en hiver, et elles peuvent être évitées grâce à une bonne planification. Il est important d’apprendre à traiter ces signes et symptômes et de savoir quand appeler les secours ou le 911.

Jour 6 : Avant d’enfiler vos patins, assurez-vous que la glace est bien prise! Consultez cette ressource de la Croix-Rouge pour savoir quand il est sécuritaire de patiner ou de passer sur un cours d’eau en motoneige. Assurez-vous également de savoir quoi faire si vous tombez dans de l’eau glacée. Saviez-vous qu’il est mieux d’éviter de sortir de l’eau à l’endroit de votre chute, car la glace y est plus fragile?

Jour 7 : Les journées qui raccourcissent vous donnent le cafard? Vous n’êtes pas seul(e). En effet, 15 % des Canadiennes et Canadiens rapportent qu’ils ont des symptômes de dépression saisonnière, un état dépressif qui survient à des moments précis dans l’année.

Pour atténuer vos symptômes, planifiez une activité quotidienne à l’extérieur durant les heures d’ensoleillement et mettez l’activité physique au cœur de vos priorités. Si vous souffrez de dépression saisonnière sévère, consultez votre médecin ou votre prestataire de soins de santé mentale.

Maintenant que vous êtes prêt(e), n’attendez plus! Mettez le nez dehors, prenez soin de vous et passez un superbe hiver!


Articles connexes
comments powered by Disqus