Aller au contenu
 

Le bénévole Pierre Paquet en première ligne durant la Covid-19

Pierre Paquet est bénévole en intervention pour la Croix-Rouge depuis octobre 2019. Son aide est requise lors de sinistres comme des incendies résidentiels, lors de situations d’urgence de plus grande envergure comme des inondations ou lors de différentes activités humanitaires où la force bénévole de la Croix-Rouge est mobilisée. Il nous raconte son histoire sur le terrain.

J'ai choisi de donner mon temps à la Croix-Rouge entre autres parce que c’est un chef de file dans le domaine des formations en secourisme. Avant ma retraite, j’ai travaillé en prévention des incendies au Port de Montréal pendant près de 30 ans. J’ai également été paramédic pour Urgences Santé à Montréal durant 18 ans. Ainsi, faire du bénévolat pour aider lors de situations d’urgence, c’était la suite naturelle de mon parcours.
 
Un bénévolat différent en contexte de COVID-19, mais toujours aussi gratifiant!
Chaque jour est différent sur le terrain. Mais un aspect ne change pas, et c’est ce que j’apprécie le plus de mon bénévolat : avoir un impact positif pour les gens dans le besoin. En ce moment, je travaille à la distribution alimentaire dans les parcs de Montréal pour les personnes itinérantes. Les tâches dépendent de l’endroit assigné. En arrivant sur le site, nous avons toujours une rencontre avec le superviseur qui nous rappelle entre autres les mesures de sécurité en contexte de COVID-19, comme le port du masque. Nous procédons ensuite à la préparation des collations ou du déjeuner. À l’heure du midi, il y a la distribution du dîner. Nous finissons toujours la journée par une réunion. Nous sommes ainsi bien encadrés par un superviseur, du début jusqu’à la fin, et nous nous sentons en sécurité sur place.

La pandémie a changé plusieurs aspects d’une journée normale de bénévolat. Par exemple, le contact est plus difficile quand on porte un masque, qu’on est derrière un plexiglass et qu’on respecte la distanciation physique. Ça enlève une certaine partie du contact humain que nous avions auparavant avec les bénéficiaires. Malgré tout, le bien-être que procure cette aide offerte est constant.

Pour être bénévole à la Croix-Rouge
Selon moi, les qualités essentielles d’un bénévole sont la disponibilité (même si ce n’est que quelques heures par semaine), avoir une bonne capacité d’écoute pour comprendre les besoins, et faire preuve d’empathie et de respect. Il faut également connaître ses limites, car certaines situations ne sont pas faciles. Pour soutenir les bénévoles, la Croix-Rouge offre des formations adaptées aux besoins.
 
J’encourage toutes les personnes à faire du bénévolat pour la Croix-Rouge! Les tâches sont diversifiées et peuvent rejoindre tout le monde. Chacun y trouvera sa place, peu importe ses expériences personnelles et professionnelles.
 
Finalement, la plus grande différence pour moi avec un travail rémunéré est que j’ai l’impression de recevoir beaucoup plus que ce que je donne quand je fais du bénévolat, car je le fais avec cœur et sans attente. Le sourire d’un bénéficiaire est le meilleur salaire.
 
Pour explorer les possibilités de bénévolat à la Croix-Rouge, visitez le www.partenairescroixrouge.ca.
 

Articles connexes  
 
comments powered by Disqus