bullying-460-min-(1).jpgMême si l’année scolaire est terminée, les élèves qui subissent de l’intimidation n’échappent pas automatiquement à leurs soucis simplement parce que l’école ferme ses portes.

L’Internet est un moyen de communication puissant, certes, mais tout ce qu’on y partage n’est pas positif et il donne parfois lieu à des échanges malsains. Plus d’une personne sur trois affirme avoir été témoin de cyberintimidation à l’endroit d’une personne, que cette dernière lui soit familière ou non.

La cyberintimidation consiste à se servir de l’Internet ou d’une technologie mobile pour causer délibérément du tort aux autres, de façon récurrente. Cette forme d’intimidation peut entraîner de graves répercussions. Il est donc important pour les parents et tuteurs d’être attentifs à tout signe que leur enfant pourrait être victime de cyberintimidation afin d’intervenir.
 

Réactions possibles chez un enfant victime de cyberintimidation :

  • Il passe beaucoup de temps à l’ordinateur ou sur son téléphone, même tard le soir, mais ne veut pas vous dire ce qu’il fait ou à qui il parle.
  • Elle cache rapidement son écran lorsque vous entrez dans la pièce.
  • Son comportement a changé; votre enfant se renferme sur lui-même ou devient plus émotif.
 
L’important est de faire comprendre à un enfant qui vit de la cyberintimidation qu’il n’a pas à affronter ce problème tout seul. Des études ont révélé que, dans 57 % des cas, l’intimidation cesse en 10 secondes ou moins lorsqu’un témoin intervient. Il est essentiel d’agir, car un simple geste ou une parole sympathique à l’endroit d’un enfant victime d’intimidation peut complètement changer la situation.
 

Si votre enfant est victime d’intimidation :

  • Résistez à l’envie de confisquer les appareils électroniques. Puisque les médias sociaux et l’Internet servent d’abord à rapprocher les gens, votre enfant pourrait se sentir encore plus seul sans ces moyens de communication.
  • Demandez plutôt à votre enfant de cesser de communiquer avec la personne qui tente de l’intimider et, surtout, de ne pas tenter de raisonner avec elle.
  • Bloquez tous les voies de communication avec la personne harcelante.
  • Invitez votre enfant à parler à un adulte de confiance ou à communiquer avec Jeunesse, J’écoute. Votre enfant doit comprendre qu’il n’est pas seul.
  • Si vous tombez sur des messages inquiétants, sauvegardez-les comme preuve.
  • Encouragez vos enfants à se porter à la défense de leurs camarades dès qu’ils sont témoins de cyberintimidation.
 
En développant une relation de confiance avec les jeunes et en échangeant continuellement avec eux sur leurs expériences en ligne, vous créez un cadre sécuritaire où ils se sentiront à l’aise de discuter non seulement des difficultés qu’ils rencontrent, mais aussi des aspects positifs de leur utilisation d’Internet, comme les liens qu’ils tissent et les sujets qui les passionnent. L’Internet et les médias sociaux nous unissent. En y mettant chacun du nôtre, nous pouvons faire en sorte que ce soit un lieu d’expériences et d’échanges positifs.   

Pour avoir de plus amples renseignements sur le programme d’Éducation au respect et explorer nos ressources sur l’intimidation, visitez le www.croixrouge.ca/respect.