Vaccination contre la COVID-19 – Questions fréquentes

Personne dans le manteau de laboratoire retenant le petit flacon

La Croix-Rouge canadienne se réjouit que la campagne de vaccination contre la COVID-19 se poursuive dans tout le pays et rappelle à la population de continuer à s’informer auprès de sources fiables telle que l’Agence de la santé publique du Canada et les autorités sanitaires locales et provinciales.
 
Alors qu’un contrôle généralisé et durable de la COVID-19 grâce à des vaccins sécuritaires et efficaces se profile à l’horizon, il est essentiel que toute la population canadienne continue de respecter les consignes des autorités de santé publique afin de freiner la propagation du virus. Il est plus crucial que jamais que les gens restent vigilants. Nous encourageons tout le monde, y compris les personnes vaccinées, à continuer à respecter les mesures de distanciation physique, à se laver fréquemment les mains, à porter un masque et à suivre toutes les consignes supplémentaires préconisées par les autorités de santé publique au pays.
 

Le vaccin est-il efficace et sécuritaire?

Nous sommes conscients que beaucoup de fausses informations circulent sur le vaccin contre la COVID-19 et ses effets. C’est pourquoi il est essentiel que les gens consultent des sources fiables comme l’Agence de santé publique du Canada et leurs autorités sanitaires locales et provinciales pour obtenir des informations exactes et à jour sur les vaccins.
 
Le rôle de la Croix-Rouge canadienne est d’appuyer les efforts de vaccination, en coordination avec les autorités sanitaires locales. Il revient à Santé Canada d’approuver les vaccins et d’en évaluer les risques et l’efficacité selon les normes internationales fondées sur des données probantes.
 
Pour en savoir plus sur les vaccins approuvés par l’Agence de la santé publique du Canada
 

Comment est-il possible de mettre au point un vaccin sécuritaire aussi rapidement?

Les vaccins contre la COVID-19 ont été développés sans compromettre la qualité, la sécurité et l’efficacité. Ils peuvent sembler avoir été développés très rapidement, mais les chercheurs du monde entier ont travaillé dur pour développer ces vaccins dès les premiers stades de la pandémie. Les vaccins contre la COVID-19 ont été soumis aux mêmes processus de mise à l’essai et de vérification de l’innocuité que les autres vaccins.  
 
Les vaccins dont l’utilisation est approuvée au Canada sont examinés dans le cadre du processus indépendant d’approbation des médicaments de Santé Canada, qui est reconnu dans le monde entier pour ses normes élevées et ses tests rigoureux
 
Pour en savoir plus sur le développement des vaccins, visionnez cette vidéo de l’Agence de la santé publique du Canada
 

Est-ce que je peux attraper la COVID-19 en recevant le vaccin?

Non. Aucun des vaccins contre la COVID-19 approuvés par Santé Canada en ce moment n’utilise le virus vivant qui cause la COVID-19. Habituellement, après avoir reçu un vaccin, il faut quelques semaines pour que le corps bâtisse son immunité contre la maladie. Il est possible qu’une personne contracte le virus de la COVID-19 juste avant de recevoir le vaccin ou peu de temps après et que par conséquent, elle devienne malade après l’administration de son vaccin. Ce genre de situation peut se produire lorsqu’entre l’administration du vaccin et l’exposition au virus, il ne s’est pas écoulé assez de temps pour que les effets protecteurs du vaccin se manifestent.
 

Comment savons-nous que le vaccin n’entraînera pas d’effets secondaires à long terme?

S’il est vrai que nous avons encore beaucoup à apprendre sur les vaccins – comme leur efficacité contre les variants et la durée de leur protection – il y a beaucoup de choses que nous savons et qui donnent confiance aux experts vis-à-vis de leur sécurité à long terme. Par exemple, l’histoire montre que les effets secondaires graves sont extrêmement rares et qu’ils surviennent généralement dans les deux premiers mois lorsque c’est le cas. Lorsque l’utilisation d’un vaccin est approuvée, les scientifiques et les organismes gouvernementaux continuent de procéder à la surveillance de son innocuité pour cerner d’éventuels effets secondaires rares. Ces efforts de surveillance portent une attention particulière aux effets chez les groupes vulnérables, comme les personnes aux prises avec certains troubles médicaux ou les femmes enceintes.
 

Les vaccins à ARNm peuvent-ils modifier mon ADN?

Ces vaccins ne peuvent d’aucune façon modifier votre ADN. Ils contiennent un petit fragment de code génétique dictant à la machinerie cellulaire du corps de produire une protéine, ce qui déclenche ensuite une réaction immunitaire. L’ARN ou l’ADN dans le vaccin se désintègre très rapidement après l’injection et ne pénètre pas dans la partie des cellules qui héberge les chromosomes. Par conséquent, l’ARN ou l’ADN du vaccin ne peut pas modifier vos gènes. (FICR)

Les personnes qui ont précédemment reçu un diagnostic de COVID-19 peuvent-elles obtenir le vaccin?

Oui. Étant donné que la réinfection à la COVID-19 est possible et que la maladie peut entraîner des complications graves, même les personnes qui ont précédemment contracté le virus de la COVID-19 devraient recevoir le vaccin. 

Les vaccins sont-ils sécuritaires chez les personnes qui sont immunosupprimées à la suite d’une maladie ou d’un traitement?

Dans le cas des personnes des groupes d’âge autorisés à se faire vacciner qui sont modérément ou sévèrement immunodéprimées et qui n’ont pas encore été immunisées, le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande l’administration d’une série primaire de trois doses d’un vaccin à ARNm autorisé. Pour les personnes des groupes d’âge autorisés à se faire vacciner qui sont modérément ou sévèrement immunodéprimées et qui ont reçu une ou deux doses d’un vaccin contre la COVID-19, le CCNI recommande l’administration d’une dose de rappel d’un vaccin à ARNm autorisé.

Le vaccin commence-t-il à agir rapidement? Quelle est la durée de ses effets?

Les preuves actuelles montrent qu’il faut :
  • 2 semaines ou plus après la première dose pour assurer une bonne protection
  • Jusqu’à 2 semaines après la deuxième dose pour obtenir une meilleure protection
L’efficacité d’une série de vaccins à deux doses augmente après la deuxième dose. C’est pourquoi il est important de revenir au moment conseillé par votre autorité sanitaire locale.
 
Pour le moment, nous ne savons pas avec certitude quelle sera la durée des effets protecteurs des vaccins. Il est probable que leurs effets protecteurs se maintiendront pendant au moins quelques mois, mais il est aussi possible que des doses subséquentes soient requises. Les chercheurs examinent de près l’évolution des données à ce sujet. Les données primaires montrent que les personnes entièrement vaccinées conservent un bon niveau de protection jusqu’à 6 mois après la date à laquelle elles ont reçu leur dernière dose.
 

Si je reçois un vaccin contre la COVID-19, devrais-je continuer de prendre d’autres précautions, comme la distanciation physique et le port du masque?

Oui, vous devez continuer de respecter toutes les consignes de santé publique en vigueur dans votre région. Votre statut vaccinal ne modifie que votre risque de contracter la COVID-19 et d’être malade. Il ne change pas votre risque d’exposition au virus. Il demeure important de respecter les consignes de santé publique pour vous protéger et protéger vos proches et votre communauté.
 

Les vaccins contre la COVID-19 offriront-ils une protection à long terme?

D’autres recherches devront être réalisées pour découvrir si les vaccins contre la COVID-19 offrent une protection à long terme. Il est possible que des doses supplémentaires des vaccins soient requises pour que leurs effets protecteurs se maintiennent. Des évaluations continues menées sur plusieurs années permettront de comprendre comment le système immunitaire réagit à ce virus et de quelle façon les vaccins favorisent cette réponse. 

Le Comité consultatif national sur l’immunisation (CCNI) a examiné les données les plus récentes qui indiquent que la protection contre l’infection diminue avec le temps à la suite de l’administration d’une série primaire de vaccins contre la COVID-19. La protection contre les formes graves de l’infection demeure généralement assez élevée, mais diminue avec le temps chez certaines personnes, dont les personnes âgées.

Le CCNI recommande qu’une dose de rappel d’un vaccin contre la COVID-19 à ARNm autorisé puisse être proposée six mois ou plus après l’achèvement d’une série vaccinale primaire contre la COVID-19 aux groupes de populations éligibles en tenant compte des risques individuels et du contexte local.
 

Les enfants doivent-ils recevoir le vaccin?

Depuis le 19 novembre 2021, le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande qu’une série complète du vaccin contre la COVID‑19 de Pfizer-BioNTech (10 mcg) puisse être proposée aux enfants âgés de 5 à 11 ans qui ne présentent pas de contre-indications au vaccin, avec un intervalle d’au moins 8 semaines entre la première et la deuxième dose. Tous les enfants et les jeunes âgés de 6 mois à 17 ans peuvent recevoir un vaccin contre la COVID-19. Seuls les vaccins à ARNm sont approuvés pour les enfants et les jeunes.

Santé Canada approuve l’utilisation des vaccins de Pfizer-BioNtech et de Moderna chez les enfants de 12 ans et plus. Le CCNI recommande un intervalle de huit semaines entre la première et la deuxième dose pour assurer la meilleure protection contre la COVID-19.

À mon avis, je cours un faible risque d’être en contact avec la COVID-19. Est-ce que je dois recevoir le vaccin?

À tout âge, on peut contracter la COVID-19 et devenir gravement malade, voire en mourir, et il est impossible de prévoir les effets que la maladie aura sur vous. De plus, les personnes asymptomatiques qui ont contracté le virus peuvent être contagieuses et propager le virus, qui touchera alors d’autres personnes. Cela est d’autant plus vrai pour les jeunes, qui peuvent être à l’origine d’importantes éclosions. C’est pourquoi il importe de se rappeler que la vaccination peut aussi protéger les gens autour de vous, surtout les personnes plus susceptibles de présenter une forme grave de la COVID-19. D’après les essais cliniques, les vaccins à ARNm contre la COVID‑19 actuellement autorisés sont très efficaces pour prévenir les symptômes de la COVID-19, et particulièrement les formes graves de la maladie ou les décès.

Le vaccin contre la COVID-19 me protégera-t-il contre les nouveaux variants du virus?

Selon le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI), les dernières données probantes sur les variants préoccupants leur transmissibilité, leur virulence et l’efficacité des vaccins contre la COVID-19 indiqueraient que l’administration de deux doses d’un vaccin à ARNm serait efficace à au moins 88 % contre ces variants. Toutefois, l’administration d’une seule dose de vaccin s’est révélée beaucoup moins efficace (aussi faible que 33 %). Voilà pourquoi il est important que vous receviez votre deuxième dose du vaccin dès que possible, sans cesser d’observer les autres mesures de santé publique en vigueur, comme le port du masque et la distanciation physique.

Devrais-je recevoir ma quatrième dose maintenant ou attendre que les vaccins spécifiques à Omnicron soient prêts à l’automne ?

La vaccination contre la COVID-19 est l'un des moyens les plus efficaces de prévenir les maladies graves, les hospitalisations et les décès liés à la COVID-19. Compte tenu de l’augmentation récente des hospitalisations observées dans d’autres pays et liées au variant BA.5, il est recommandé de rester à jour au niveau de la vaccination, y compris les doses de rappel. Il est fortement recommandé aux personnes de plus de 50 ans – ou aux personnes souffrant de maladies chroniques ou immunosupprimées – de recevoir des doses supplémentaires dès qu’elles y sont admissibles, conformément aux critères provinciaux.

Vous faire vacciner maintenant ne vous empêchera pas de recevoir un vaccin spécifique à un variant à l’automne ou à l’hiver. La protection fournie par la deuxième dose de rappel permet de s’assurer que les ressources de santé sont capables de répondre à l’ensemble des besoins médicaux, réduisant ainsi le risque que les systèmes de santé soient débordés.

 

Plus d’information de sources officielles

Vaccins et traitements pour la COVID-19 : Progrès  - Santé Canada
Maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) : vaccins  (Organisation mondiale de la santé (OMS)
 
 

Ressources additionnelles

La mésinformation en situation d’urgence et les mécanismes pour la combattre
COVID‑19 - Nouveau coronavirus : Faits et questions fréquentes
Santé mentale et bien-être

À la suite d'une urgence ou d'une catastrophe

Le rétablissement après une catastrophe peut être très difficile. Découvrez les ressources offertes par la Croix-Rouge.

En savoir plus

Procurez-vous une trousse d’urgence

La dernière étape de la préparation aux urgences consiste à vous procurer ou à préparer une trousse d’urgence. Découvrez ce qu’elle devrait contenir.

En savoir plus