Un bénévole et un participant comblés

Par Latasha Brown, coordinatrice des communications

Même si une blessure est l’origine de la rencontre de Chris et George, leur histoire n’en est pas moins inspirante et fait chaud au cœur. Les liens qui les unissent aujourd’hui démontrent l’importance des interactions humaines et comment de simples échanges peuvent améliorer la qualité de vie d’une personne.
Une photo de Chris, un bénévole de la Croix-Rouge canadienne
Grâce au programme d’appels amicaux de la Croix-Rouge canadienne, une amitié est née entre Chris et George. Au fil de leurs conversations, ils ont renforcé leurs liens et développé une belle complicité. Ils n’hésitent pas à se demander conseil et se soucient réellement du bien-être de l’autre. « Lors de nos conversations, ce qui m’importe le plus, c’est que George me dise qu’il va bien », déclare Chris.
Améliorer la qualité de vie d’une personne n’est pas compliqué. Souvent, un simple geste peut faire une énorme différence, et les rapports interpersonnels sont l’un des meilleurs outils à notre disposition pour y arriver.

Le programme d’appels amicaux de la Croix-Rouge vise à atténuer les sentiments de solitude et d’isolement chez les personnes aînées en créant des liens grâce à des appels réguliers ou à des appels de suivis pour leur offrir du soutien et comprendre leurs besoins. Des liens de confiance sont établis et permettent d’avoir des échanges stimulants et de diriger la personne vers des ressources communautaires au besoin.

Chris, un bénévole de la Croix-Rouge canadienne et George, un participant au programme, ont été jumelés l’an dernier au plus fort de la pandémie et discutent à raison d’une ou deux fois par semaine. La durée des appels varie d’une fois à l’autre.

Ces appels réguliers leur ont permis de créer des liens solides. Leurs conversations ont évolué au fil du temps et portent désormais sur des sujets plus sérieux qui leur tiennent à cœur. Certains de leurs échanges les plus intéressants portent sur « la mort, la politique et des sujets semblables » explique Chris. « Ces discussions avec une personne plus expérimentée que moi et dont la perspective est différente sont très intéressantes », ajoute-t-il.  

Professionnel de la santé, Chris est devenu bénévole pour le programme d’appels amicaux après avoir constaté que trop de personnes aînées sont isolées ou ont peu de contacts sociaux. Il a vite réalisé que même de simples interactions pouvaient réellement améliorer la qualité de vie de ces personnes. Devenir bénévole pour le programme lui a donc semblé naturel. « Quand j’ai vu que quelques petits gestes peuvent faire une grande différence, j’ai sauté sur l’occasion! »

George est une personne amicale et un grand conteur. Il adore rencontrer de nouvelles personnes et raconter ses expériences. Malheureusement, au début de l’année, il a dû se confiner à son domicile pour récupérer d’une blessure. Pendant cette période, le manque de contacts sociaux et les effets de la pandémie se sont fait sentir. Quand un membre du personnel de la Croix-Rouge lui a parlé du programme, il a décidé de s’y inscrire.

« C’est fantastique de pouvoir parler à quelqu’un. Ça brise ma routine et me permet d’oublier un peu les contraintes de l’isolement », explique George.

Le jumelage a eu des effets bénéfiques pour Chris et pour Georges. « Nous avons de belles discussions et nous apprenons beaucoup l’un de l’autre, c’est fantastique. On est comme des frères ».

Devenir bénévole pour le programme d’appels amicaux est une façon significative de redonner à autrui. Plus que de simples appels, c’est un moyen de tisser des liens qui peuvent changer la vie de participants et de participantes.

Si vous habitez dans les provinces de l’Atlantique, en Alberta, au Manitoba et en Saskatchewan, cliquez ici pour en apprendre davantage sur le programme et vous inscrire pour devenir bénévole.


Articles connexes:
comments powered by Disqus