Hommage à Ted Itani, bénévole de la Croix-Rouge et travailleur humanitaire dévoué

La semaine dernière, la Croix‑Rouge canadienne a perdu un bénévole exceptionnel de longue date, Ted Itani. L’apport de Ted à la cause humanitaire est sans précédent.

Ted est né en 1939 à Ucluelet, sur l’île de Vancouver, de troisième génération d'immigrants japonais. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, sa famille a été internée pendant plusieurs années dans un camp de la rivière Fraser en Colombie-Britannique, dans le cadre de l’internement des Japonais au Canada. Malgré leur statut de citoyens canadiens, ils perdent leur maison, et leurs biens sont vendus au plus offrant. Ted grandit à Westbank, dans la ville de West Kelowna, où il se joint aux cadets. Cette décision marque le début d’une carrière de 37 ans dans les Forces armées canadiennes, dont trois affectations en Europe pour l’OTAN et des postes variés de commandement, d’état-major et d’instruction au Canada et à l’étranger. L’Ordre du mérite militaire lui est décerné en 1991.  
Ted Itani
À son départ à la retraite des Forces armées canadiennes en 1994, Ted se lance dans une carrière humanitaire de 26 ans au sein du Comité international de la Croix‑Rouge (CICR), de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix‑Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et de la Croix‑Rouge canadienne. Il participe notamment à une étude mondiale sur les mines antipersonnel qui jettera les bases du Traité d’Ottawa de 1997 visant leur destruction complète. Ce traité compte plus de 80 pour cent des pays du monde parmi ses États parties, ce qui le place parmi les documents les plus reconnus à l’échelle mondiale.

Ted se joint à la délégation du Comité international de la Croix-Rouge en Asie centrale en 1991, où il appuie les forces militaires du Kazakhstan, du Kirghizistan, du Tadjikistan, du Turkménistan et de l’Ouzbékistan dans l’application du droit international humanitaire (DIH). De 2001 à 2003, il travaille bénévolement à Genève dans le cadre du projet des personnes disparues.

À son retour en 2004, il participe au Programme des enjeux humanitaires de la Croix‑Rouge canadienne, dont le programme de DIH, à titre de mentor et d’enseignant formateur. Il dirige aussi des interventions de la Croix-Rouge canadienne lors de catastrophes naturelles, par exemple au Sri Lanka et en Indonésie après l’ouragan de 2004 et au Pakistan à la suite de tremblements de terre en 2005 et 2006. Il coordonne les opérations du Croissant-Rouge du Pakistan lors du tremblement de terre au Baloutchistan en 2008 et des inondations au Pakistan en 2010.

En 2015, Ted est nommé Membre de l’Ordre du Canada pour son dévouement envers le travail humanitaire et le maintien de la paix partout dans le monde. En 2016, il met son expertise au service du programme Global Peace Operations Initiative du ministère des Affaires étrangères des États-Unis à titre d’expert en sécurité humaine, en prévention ou atténuation des conflits, en stabilisation après un conflit, en reconstruction et réconciliation, et en consolidation et maintien de la paix.

Ted a déjà décrit le bénévolat comme étant « une occasion en or de redonner à la société ».

Selon Conrad Sauvé, président et chef de la direction de la Croix-Rouge canadienne, « Ted était un être exceptionnel, et nous sommes honorés qu’il ait consacré autant de son temps, de son savoir-faire et de son expérience à la CRC. Notre personnel, nos formations et nos interventions porteront son héritage partout au Canada et dans le reste du monde. Nous ne pourrons jamais le remercier suffisamment pour sa contribution à la Croix‑Rouge canadienne. »
 
Depuis que la nouvelle de son décès circule à la CRC, nous recevons de nombreuses réponses touchantes, y compris des anecdotes passionnantes sur son travail de bénévole, de leader, de conseiller et de mentor au sein de notre organisation et dans la société en général.


« Ted réussissait à capter l’attention de son auditoire pendant des heures en relatant son parcours : survivant, soldat, pacificateur, délégué des forces armées de la FICR, leader au centre Pearson et diplomate humanitaire. Il militait alors contre l’utilisation des mines antipersonnel. Ted était tout simplement infatigable. Il était convaincu que les principes de base de l’éducation humanitaire devaient être enseignés aux jeunes, qu’ils soient soldats ou civils. Ses valeurs m’inspireront pour le reste de ma carrière. »

« Ted a longtemps été mon mentor, même s’il se plaisait à dire que c’était moi la patronne chaque fois qu’il participait à nos programmes d’éducation humanitaire. Lorsqu’il prenait la parole lors d’une formation, il réussissait à convaincre chaque professeur(e) dans la salle de sa capacité à changer la vie de ses étudiant(e)s. Les professeur(e)s qui avaient noué des liens étroits avec Ted disent déjà qu’ils et elles s’ennuieront des ‘’conférences Ted’’. C’est la personne la plus inspirante que j’ai rencontrée, et il me manquera. »

« Ted a été l'un de mes premiers mentors en tant que jeune bénévole, il m’a inspiré à vivre selon les principes fondamentaux de la Croix-Rouge. Son humanité lui inspirait une empathie infinie envers les personnes touchées par les conflits. C'est la qualité la plus importante qu'il nous ait transmise. Je me souviendrai toujours de lui comme d'un humanitaire au sens le plus pur du terme, trouvant toujours le temps de sensibiliser ceux qui l'entouraient aux conséquences des conflits. Merci, cher Ted, d'avoir été un grand ambassadeur de nos principes et de nos valeurs. »

« La dernière mission internationale que j’ai effectuée avec Ted a eu lieu au Luxembourg. Ted avait épuisé ses chèques de voyage (apparemment, ces vestiges du passé sont encore utilisés aujourd’hui!) et je lui ai dit qu’il pouvait se servir de sa carte bancaire dans n’importe quel guichet automatique. Surpris, Ted m’a demandé comment il était possible d’obtenir des dollars canadiens dans un guichet au Luxembourg. Lorsque je lui ai répondu que le retrait lui permettrait d’obtenir des euros et qu’il pourrait convertir ses devises par la suite, Ted s’est exclamé avec stupéfaction : "Quel chemin nous avons parcouru! Jamais je n’aurais pensé voir une telle chose!" »

« Pour moi, Ted incarnait les compétences et l’expérience militaires au service d’une cause humanitaire. C’était un vrai gentleman et je me sens privilégié de l’avoir eu à la fois comme collègue et ami. »

« Ted croyait profondément au pouvoir de l’humanité et au mandat du Mouvement de la Croix‑Rouge et du Croissant-Rouge qui consiste à atténuer les souffrances des gens dans le monde. Ted a su faire profiter le Mouvement de sa vaste expérience, pas seulement en raison de son profil militaire, mais également en tant que personne de couleur défendant les droits de ceux qui sont sous-représentés. Ted s’est battu pour l’égalité des genres et pour l’inclusion des jeunes dans le travail humanitaire. Sa croyance en la diversité et son sens de l’empathie lui ont valu le respect de nombreuses personnes et ont représenté un atout précieux pour le Mouvement dans son ensemble. Je suis extrêmement reconnaissante d’avoir pu travailler et apprendre à ses côtés. Je me souviendrai toujours de ses paroles de sagesse chaque fois que je serai confrontée à des défis majeurs et j’espère pouvoir les affronter avec autant de grâce et d’humour que lui. »

« L'humilité de Ted est l'une des choses qui m'a le plus frappé chez lui. La première fois que je l'ai rencontré, il arrosait les plantes dans le bureau de la Croix-Rouge à Ottawa. J'étais un peu étonnée, sachant tout ce qu'il avait accompli, mais j'ai appris plus tard que c'était quelque chose que Ted faisait régulièrement : faire le tour du bureau et s'occuper des plantes, aider là où il le pouvait. Lorsqu'il animait des formations, il racontait des histoires incroyables pour illustrer ce que nous apprenions et, une minute plus tard, nous entraînait dans une séance de tai-chi pendant la pause pour nous inciter à bouger ou nous racontait une blague. C'était une personne tellement authentique et je me sens privilégiée d'avoir pu apprendre de lui. Ted incarnait vraiment ce que signifie être un humanitaire. Il nous manquera beaucoup. »
 

comments powered by Disqus