Aider à contrer l’insécurité alimentaire chez les familles noires pendant la pandémie

Par Kathryn Dunmore, Croix-Rouge canadienne
 
Pour certaines familles de Montréal, le Réseau de développement et de prévention afro-canadien (RDPAC) fait toute la différence entre manger un bon repas, ou rien du tout. Mais l’organisme n’offre pas seulement un programme d’aide alimentaire, il vise aussi à créer des liens. En raison de la pandémie de COVID-19, il a toutefois dû adapter sa façon de maintenir cette relation avec les communautés.

Depuis sa création, il y a 15 ans, le RDPAC fournit à la communauté montréalaise des activités de sensibilisation et de soutien, dont un récent programme de distribution de repas. Né en 2005 d’une initiative communautaire, l’organisme s’est incorporé en 2008. Le principal objectif du Réseau est d’établir un lien – ou des liens – entre les communautés noires anglophones de cinq quartiers de Montréal, qui n’ont pas d’interaction avec les structures de soutien communautaire de leur quartier, ce qui les rend particulièrement vulnérables face à la crise actuelle.  
 travailleur qui livre des colis
Rommel Griffith livre des repas aux familles noires de la région de Montréal au nom du Réseau de développement et de prévention afro-canadien. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, l’organisation a été contactée par de nombreuses familles ayant de la difficulté à se nourrir. Grâce à l’aide financière distribuée par la Croix-Rouge canadienne, le RDPAC a livré près de 2 000 repas, cartes-cadeaux et boîtes de prêt-à-cuisiner à ce jour. 

Lorsque la pandémie s’est déclarée, la capacité de l’organisme à rejoindre les communautés a été frappée durement, particulièrement en ce qui a trait à la prestation de programmes en personne. Heureusement, le RDPAC a été en mesure d’adapter ses services grâce à l’aide financière du gouvernement du Canada, administrée par la Croix-Rouge canadienne. 
groupe d'enfants
« Nous aurions sans doute fini par trouver une solution, mais la subvention de la Croix-Rouge a grandement aidé », révèle Tania Callender, directrice générale du RDPAC. « L’insécurité alimentaire est un enjeu grandissant. En mars, quand tout s’est arrêté, nous avons continué à prendre des nouvelles de notre clientèle. C’est alors qu’on a commencé à entendre parler d’insécurité alimentaire; certaines personnes ne pouvaient plus travailler ou devaient rester à la maison avec les enfants, et le fardeau financier s’alourdissait. L’insécurité alimentaire est donc rapidement devenue notre principale priorité. Quand nous avons entendu parler de la subvention, nous avons su immédiatement que c’était ce dont nous avions besoin. »

La subvention, octroyée dans le cadre du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire du gouvernement du Canada, a permis au RDPAC de distribuer près de 2 000 repas, cartes-cadeaux et boîtes de prêt-à-cuisiner à ce jour. Elle a également aidé des familles à se préparer au retour à l’école en contexte de pandémie.

« Nous avons lancé notre programme d’aide alimentaire en juin, puis de rentrée scolaire à la fin de l’été, ajoute Tania. Au mois d’août, nous voulions que les parents aient accès à toute l’information nécessaire, en anglais, pour assurer un retour à l’école sécuritaire.

« Nous avons pu remettre environ 550 sacs d’école. Sans la subvention, on aurait sans doute trouvé le moyen de donner des sacs d’école, mais certainement pas autant! Et certainement pas avec autant de fournitures scolaires à l’intérieur. Le soutien financier que nous avons reçu est inestimable. »

Tania souligne à quel point le travail a été ardu, particulièrement pour adapter les aspects logistiques de la livraison de repas en pleine pandémie. Mais l’impact positif auprès des familles est sans égal.

« La réponse de la communauté a été géniale. Chaque message de remerciement qu’on reçoit nous récompense au centuple. »

« J’ai eu le plaisir d’être l’un des bénéficiaires de cette merveilleuse communauté. Nous sommes très reconnaissants pour les repas et les cartes-cadeaux reçus. Nous souhaitons témoigner notre profonde gratitude et notre appréciation à l’ensemble du personnel du RDCAP.
Merci, et que Dieu vous bénisse. » – M. S.

« Pour ma famille et moi, le RDPAC est tombé du ciel. Nous pouvons compter sur votre soutien semaine après semaine. J’ai toujours très hâte de vous parler. Encore une fois, MERCI! » – Mme A.

 
La Croix-Rouge canadienne finance la suite de ce projet grâce au généreux soutien du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire du gouvernement du Canada.


Articles connexes
comments powered by Disqus

Abonnez-vous à notre infolettre

Abonnez-vous pour obtenir des conseils de sécurité, des histoires du terrain et des informations sur la façon de vous engager auprès de la Croix-Rouge canadienne.

Archives