Aller au contenu
 

Faire face aux événements traumatisants et aux nouvelles tragiques en pleine pandémie de COVID-19

À force d’écouter les nouvelles, on en vient à croire que le monde va de mal en pis. Les catastrophes et tragédies arrivent souvent sans crier gare. C’est normal, lorsque le malheur frappe, de ressentir du découragement, de la confusion, de la colère ou de l’inquiétude. On a de la difficulté à comprendre pourquoi ces choses se produisent ou ce que cela signifie pour l’avenir. Ou bien l’on est pris d’un grand vide émotionnel. Bien que personne ne réagisse de la même façon aux événements traumatisants, il y a différents moyens de reconnaître les signes de stress intense afin de prendre soin de soi et de son entourage.

Voici quelques conseils :
  • Ce type d’événement peut causer de l’incertitude, de la frustration et de l’anxiété. Soyez patient avec vous-même et votre entourage. Ces émotions peuvent prendre du temps à digérer.
  • Évitez de vous isoler. Même s’il vous est impossible d’être physiquement avec votre famille et vos amis, vous pouvez garder le contact par téléphone ou appels vidéo.
  • Prenez soin de vous. Mangez sainement, buvez beaucoup d’eau, et prenez le temps de bien vous reposer.
  • Si vous vous sentez dépassé par les événements, pensez à vous déconnecter des nouvelles et des médias sociaux.
  • Encouragez vos enfants à s’ouvrir et à parler de leurs émotions. Écoutez-les. Soyez honnêtes avec eux; dites-leur que vous aussi vous ressentez de la tristesse, de la peur et de l’inquiétude, mais que vous allez vous en sortir ensemble.
  • Rassurez vos enfants en leur disant que toute votre famille est en sécurité. Répétez-le aussi souvent que possible!
  • Expliquez aux enfants la situation d’une façon franche et appropriée à leur âge.
  • Soyez attentif aux signes de stress que les membres de votre famille, vos amis et vos enfants pourraient manifester. Demandez l’aide d’autrui, au besoin. Les signes peuvent être d’ordre physique ou émotionnel, par exemple :
    • des troubles du sommeil;
    • des tensions et des douleurs musculaires;
    • des maux de tête;
    • un manque de concentration;
    • un sentiment de culpabilité;
    • de la colère;
    • de la tristesse;
    • une tendance à vouloir éviter ce qui pourrait nous rappeler la situation;
    • des nausées;
    • une fixation sur les événements;
    • un désir de s’isoler;
    • un vide émotionnel.
  • Vous n’avez pas besoin d’être directement touché par un événement traumatisant pour ressentir du stress. Il arrive de se sentir affecté par ce que l’on voit aux nouvelles, par exemple. Cela n’empêche pas vos émotions d’être valides.
Il n’est jamais facile de savoir quoi dire à une personne en deuil. Voici quelques idées :
  • Vous n’avez pas besoin de parler, votre présence auprès de la personne suffit.
  • Reconnaissez le deuil de la personne (« J’ai appris que tu avais perdu ____  »).
  • Je ne sais pas quoi te dire, sache seulement que je suis là pour toi.
  • Je ne peux pas comprendre ce que tu ressens, mais je suis là pour te soutenir du mieux que je peux.
  • Je ne peux pas imaginer ce que tu traverses.
  • Je pense à toi.
  • Nous avons tous besoin de soutien dans un tel moment, n’hésite pas à demander de l’aide.
  • Certaines personnes ont de la difficulté à demander de l’aide. Alors, n’oubliez pas de prendre des nouvelles de vos proches, même ceux qui donnent l’impression de ne pas en avoir besoin. 
Ce qu’il faut éviter de dire à une personne en deuil :
  • Tout va bien aller.
  • Il/elle est dans un monde meilleur.
  • Il y a une raison pour tout.
  • Je sais exactement ce que tu ressens/ce que tu traverses.
  • L’heure de son départ avait sonné.
  • Sois fort(e).
  • Toute phrase commençant par « tu devrais » ou « tu vas ».
Bien que ces réactions et ces émotions soient normales, si le sentiment de désespoir persiste, si vous n’arrivez pas à reprendre le dessus, si vous ressentez de l’anxiété, faites des crises de panique, une dépression ou si vous faites régulièrement des cauchemars, demandez de l’aide auprès de votre professionnel de la santé, de votre famille ou d’une organisation communautaire. Demander de l’aide est un signe de force.



 
Nous vous invitons à consulter notre page de ressources sur la COVID-19 pour les derniers conseils et informations sur nos services en réponse à la pandémie.


Vous pouvez trouver des ressources supplémentaires sur la gestion du stress extrême ici :
 
comments powered by Disqus