Comment les volcans se forment-ils?
Les volcans sont essentiellement les bouches d’aération de la terre. Sauf que, au lieu de souffler de l’air chaud et douillet sur vos pieds, comme les conduits dans votre maison, un volcan expulse du gaz, de la cendre volcanique et de la lave.

Les volcans se forment parce que la surface de la planète (la croûte terrestre) est composée de plaques tectoniques. Ces plaques tectoniques s’enchâssent les unes dans les autres comme un casse-tête et flottent sur une couche terrestre plus profonde nommée manteau. La couche supérieure du manteau est solide, mais la couche qui se trouve dessous est constituée de roche en fusion pouvant contenir des éléments solides qu’on appelle magma.

Quand les plaques tectoniques s’éloignent et s’entrechoquent, elles créent les fissures qui sont à l’origine des volcans. Quand il est soumis à une forte pression, le magma remonte à la surface en créant un volcan et jaillit du cratère sous forme de lave.

via GIPHY

Les panaches mantelliques peuvent aussi créer des volcans. Ces derniers sont des colonnes de magma qui remontent à la surface de la Terre, créant ainsi un point chaud qui deviendra éventuellement un volcan. Les îles hawaïennes, par exemple, sont nées d’un point chaud au-dessus d’un panache mantellique.
 




Carte mondiale des volcans. Cliquez sur un volcan pour en connaître l’emplacement et le type. Source : Base de données du Global volcanism program, 2013. Volcanoes of the World, v. 4.7.0. Venzke, E (ed.). Smithsonian Institution. Téléchargé le 18 juin 2018. https://doi.org/10.5479/si.GVP.VOTW4-2013
 
On estime qu’il existe environ 1 500 volcans actifs dans le monde. Les volcans peuvent être actifs, endormis ou éteints. Si un volcan est désigné comme actif, cela signifie qu’il est entré en éruption au cours des 10 000 dernières années alors qu’un volcan endormi n’est pas entré en éruption au cours des 10 000 dernières années, mais le fera de nouveau un jour. On trouve un très grand nombre de volcans dans le « cercle de feu » de l’océan Pacifique, et Hawaï se situe en plein milieu de ce cercle.

Volcano-PacificRing-Final-(1).jpg

Existe-t-il des volcans actifs au Canada?

Plusieurs volcans canadiens potentiellement actifs font partie de la ceinture de feu du Pacifique, principalement en Colombie-Britannique et au Yukon. Aucune activité volcanique n’a été observée dans ces zones depuis des décennies, mais elles ont toutes le potentiel de se réactiver un jour.

Volcano-CanadaSpecific-Final_1-(1).jpg

Tous les volcans sont différents

Lorsqu’on parle de volcans, vous vous imaginez sans doute un stratovolcan, ou volcan composite, gros et proéminent. Il existe toutefois différents types de volcans, dont les volcans-boucliers, les cônes de cendres et les cônes de lave.
 
Type de volcan Forme Formation Exemple
Composite/stratovolcan Grand, proéminent, pointu Couches alternées de lave, de cendre et de roches solides Mont Fuji (Honshu, Japon)
Volcan-bouclier Plat, large, rond Coulées de lave durcies Kilauea (Hawaï, États-Unis)
Cône de scories Habituellement court, cratère en forme de bol Lave durcie et éjectée d’une même cheminée Cratère SP (Arizona, États-Unis)
Cône de lave Petit, bulbeux Accumulation de lave trop épaisse pour s’écouler Au centre du Mont Saint Helens (Washington, États-Unis)


Et la forme, ça change quoi?
La forme d’un volcan révèle habituellement le type d’éruption qu’il produit. Par exemple, le volcan Kilauea qui a fait éruption le 3 mai dernier à Hawaï est un volcan-bouclier en forme de dôme et mesure 1 247 mètres de haut. Ses éruptions sont effusives, ce qui signifie que la lave s’écoule lentement du volcan.

Étant donné que la lave du Kilauea est très liquide, les gaz peuvent s’en échapper facilement et les éruptions sont moins explosives. La lave fluide produite par ce type d’éruptions continue donc de façonner l’île et de lui donner sa forme de dôme en durcissant.

En revanche, le volcan Fuego, au Guatemala, un stratovolcan d’une hauteur de 3 763 mètres, présente des éruptions explosives. Celles-ci sont déclenchées par plusieurs facteurs, notamment le type de lave. Le Fuego, dont la dernière éruption remonte au 3 juin, produit une lave plus épaisse qui s’accumule sur le dessus du volcan. Résultats : les gaz sont emprisonnés, la pression augmente et l’éruption est beaucoup plus violente et dangereuse.

Ce type d’explosion provoque également des coulées pyroclastiques, un phénomène qui se produit lorsque la lave contient une grande quantité de gaz qui ne parvient pas à se rendre à la surface à cause de l’épaisseur de la lave. Ces poches de gaz créent des bulles dans la lave et éclatent lorsqu’elles arrivent à la surface, envoyant des gouttes de laves (pyroclastes), dans toutes les directions. Les coulées pyroclastiques avancent très rapidement et sont composées de lave, de cendres et de gaz.
Ce sont donc les éruptions explosives qui créent les stratovolcans iconiques qui nous sont les plus familiers, car les couches de lave durcissent pour former des sommets très élevés.