secourisme_psy_400.jpgÀ quoi vous font penser les mots secourisme ou premiers secours? Une blessure physique comme une blessure, une coupure ou une ecchymose vous vient-elle en tête? En général, les premiers soins renvoient aux techniques qui permettent de sauver une personne physiquement blessée, mais saviez-vous que les premiers secours peuvent être aussi salutaires à l’esprit qu’au corps et qu’on peut aussi sauver la vie d’une personne qui souffre mentalement? C’est pourquoi la Croix-Rouge canadienne lance son tout nouveau programme de premiers secours psychologique, qui est offert en ligne et par nos partenaires de formation partout au pays.

Michèle Mercier, directrice prévention et sécurité, se rappelle qu’il y a quelques années, une personne souffrant de troubles mentaux ou de dépression se serait contentée de souffrir en silence pour éviter d’être jugée par son entourage. « C’est pourquoi nous avons créé le programme de premiers secours psychologique, explique-t-elle, qui préconise une approche holistique en matière de santé où l’individu apprend à veiller à son bien-être psychologique et à celui de son entourage. »

La formation en premiers secours psychologiques aide les participants à mieux comprendre comment la perte, le deuil et le stress les affectent, à en identifier les symptômes et à créer un plan de bien-être personnel pour apprendre à vivre avec ces émotions. La formation explore également comment prendre soin des autres en reconnaissant les signes de détresse chez leurs amis et leurs proches à l’aide des quatre éléments du cycle « Observer, Écouter, Accompagner, Vivre » : observer les signes précurseurs d’un problème, s’écouter et écouter les autres et aller chercher les ressources pour nous accompagner dans notre démarche afin de vivre pleinement votre vie.

clavelle_460-(1).jpgChristian Clavelle, le président de Canadian First-Aid Training, un partenaire de formation de la Croix-Rouge, fait partie de l’équipe responsable de la création du programme de premiers secours psychologiques à la Croix-Rouge canadienne. Christian, qui est moniteur de secourisme, explique en quoi ses connaissances en premiers secours psychologiques l’ont aidé à surmonter son deuil à la suite du décès de deux membres de sa famille rapprochée. « La méthode est vraiment efficace, concrète et fait appel au gros bon sens, ce qui m’a aidé à retomber sur mes pieds, explique-t-il. J’ai toujours fait preuve de beaucoup de résilience parce que comme tout le monde, j’ai vécu certains stress, mais la perte de deux personnes très proches de moi m’a vraiment secoué. Les connaissances apprises lors de la formation en premiers secours psychologiques m’ont aidé à me concentrer sur ce que je devais faire au quotidien comme bien dormir et m’hydrater, prendre soin de moi, faire de l’exercice et pratiquer mes activités et mes passe-temps favoris, des petits gestes qui m’ont vraiment aidé à reprendre goût à la vie. »

Les premiers secours psychologiques peuvent être utiles avant, pendant et après une situation de crise, et la formation est offerte à toutes les catégories de participants (milieux de travail, intervenants professionnels, grand public). Les candidats qui souhaitent s’initier aux premiers secours psychologiques peuvent s’inscrire à deux formations sans certificat ainsi qu’au cours en classe menant à l’obtention d’un certificat, d’une durée de 7 à 12 heures. Il est recommandé de suivre la formation en format mixte, où le participant termine les deux modules en ligne avant d’entreprendre le cours en classe. Le cours en classe mise sur l’apprentissage par l’exploration d’études de cas pertinents aux besoins et au quotidien des apprenants.

Pour en savoir plus sur ces formations, visitez la section premiers secours psychologiques sur notre site web. 

Nous tenons à remercier la campagne Bell Cause pour la cause, qui a appuyé la Croix-Rouge canadienne dans sa création du programme de premiers secours psychologiques.