megantic_audrey.jpgLe 6 juillet au matin, j’apprenais que ma ville était en feu, mais que mes parents étaient sains et saufs. J’ai malgré tout commencé ma journée avec un malaise intérieur qui s’intensifiait de minute en minute. À 8 h 30, j’apprenais une nouvelle qui allait changer ma vie à jamais : mon frère et ses amis étaient tous introuvables. Ils étaient allés prendre un verre dans la soirée au Musi-Café.

L’éternelle positive en moi croyait que tout était possible, qu’ils avaient sûrement réussi à se cacher quelque part et qu’ils referaient surface, vainqueurs du carnage. Je n’ai finalement cru au verdict fatidique que lorsque les enquêteurs ont confirmé le décès de Max... Le début d’un long été venait de s’entamer.

Les premiers jours sont encore un peu flous dans ma tête, mais dès les premiers instants, la Croix-Rouge et tous ses bénévoles ont su accueillir non seulement les familles à la recherche de leurs proches, mais la population de la région de Lac-Mégantic au grand complet qui était inquiète, désorientée et terrifiée. Je trouvais déjà admirable qu’une telle organisation existe, mais qu’elle se mobilise si rapidement... j’étais impressionnée!

J’ai vécu toute cette peine d’avoir perdu des amis, un centre-ville, mais surtout mon frère, et je me suis dit :
« Ce n’est pas en restant à la maison que tu vas réussir à améliorer les choses! » J’ai donc décidé de poser ma candidature pour un poste qui me permettrait non seulement de remettre en marche l’engrenage de ma vie, mais aussi de m’accomplir en tant que citoyenne de Lac-Mégantic en m’impliquant pour aider la communauté. J’ai commencé à travailler pour la Croix-Rouge en décembre dernier et depuis, j’ai l’impression d’avoir grandi en tant que personne.

Une année s’est écoulée depuis le 6 juillet 2013 et je vois ma ville qui se relève, qui se reconstruit, qui cicatrise lentement.

Les bénévoles autant que les employés m’ont accueillie à bras ouverts dans la famille de la Croix-Rouge.

De venir en aide à des gens de chez nous et de savoir que l’aide offerte allait permettre à ma ville de renaître, c’est de loin un des plus grands accomplissements que j’ai réalisés autant dans ma vie personnelle que professionnelle. D’ailleurs, comme une de mes collègues le répète souvent, la vraie paie, c’est quand on voit le visage des gens s’illuminer et le sourire revenir sur leurs lèvres quand ils quittent les bureaux de la Croix-Rouge après avoir reçu de l’aide.

Pour en savoir plus sur nos activités à Lac-Mégantic, consultez notre document synthèse, Lac-Mégantic un an après.