La Croix-Rouge s’emploie à alléger les souffrances au lendemain du conflit à Gaza

Topics: Moyen-Orient et Afrique du Nord, Situations d'urgence et catastrophes dans le monde
10 octobre 2014

Une employée de la Croix-Rouge canadienne rend visite à un adolescent hospitalisé à la suite de la crise à Gaza.

 Rédigé par Rima Kamal, agente de programme, MENA et Europe, Croix-Rouge canadienne
 
Rien ne peut vous préparer à une visite de l’hôpital de Makassed, à Jérusalem-Est. Dès les premiers pas, on y ressent la douleur, le désespoir et l’incertitude qui pèsent sur les quelque 75 patients grièvement blessés par les violences à Gaza.

« Es-tu certaine d’être prête à affronter la situation? », m’a demandé le Dr Kosar Khwaja, un chirurgien canadien déployé par la Croix-Rouge canadienne en vue d’appuyer le Service d’urgence de l’hôpital de Makassed pendant le conflit israélo-palestinien.

Je lui ai répondu que je voulais au moins essayer.

Nous avons commencé la visite de l’hôpital par le service d’orthopédie, où j’ai fait la rencontre de Sharif, un petit garçon de3 ans originaire de Gaza. Sa grand-mère m’a raconté qu’il avait subi de graves blessures alors qu’il cherchait un refuge aux côtés de ses parents, à Gaza. Afin de lui sauver la vie, le personnel médical a dû lui amputer la jambe gauche. La grand-mère du jeune garçon m’a également confié que son père et sa mère avaient aussi respectivement perdu une et deux jambes et que sa sœur cadette souffrait de brûlures.

Dans la salle suivante, le Dr Khwaja m’a présenté Sally, une jeune fille de 11 ans provenant également de la bande de Gaza. Sally, atteinte de paralysie cérébrale depuis sa naissance, s’est retrouvée coincée sous les décombres lors de l’effondrement du Centre de réadaptation d’Al-Wafa, à Gaza. Souffrant de multiples fractures à la hanche, elle attend actuellement d’être opérée à l’hôpital de Makassed.

Nous nous sommes ensuite dirigés vers l’unité de soins intensifs, où j’ai fait la rencontre d’Ihab, un adolescent gisant dans son lit après qu’un mur s’est  effondré sur lui, de Mohammad, un ambulancier blessé dans l’exercice de ses fonctions et de Shaza, une jolie petite fille de Gaza ayant perdu la vue après avoir reçu des éclats d’obus.

Bien que les services offerts au sein de l’hôpital soient nombreux, les souffrances résultant du conflit semblent infinies.

Les cinq patients dont je vous ai parlé ne forment qu’un petit échantillon des patients de Gaza traités à l’hôpital de Makassed dont j’ai fait la rencontre lors de ma journée. Ils ne représentent également qu’une faible proportion des habitants de la bande blessés lors du récent conflit. En effet, selon les estimations du Croissant-Rouge palestinien, au total 11 100 personnes ont été blessées et 2 145 autres ont perdu la vie lors des violences à Gaza.

En plus des pertes humaines découlant de la crise, plus de 21 500 familles de Gaza sont désormais privées de foyer. La famille de Sharif compte parmi ces familles qui devront surmonter de nombreux défis. En effet, au terme d’un long processus de guérison et de réadaptation, elles devront trouver un nouveau foyer et chercher d’autres moyens d’assurer leur subsistance. La vie à la sortie de l’hôpital ne sera pas de tout repos.

Du côté israélien, plus de 100 personnes ont été blessées et 7 civils ont été tués par des tirs de roquette dirigés contre Israël. Alors que les populations de toute la région endurent de nombreuses souffrances, les besoins humanitaires se font particulièrement pressants dans la bande de Gaza. Les situations de violence ne laissent personne indemne, et les civils en paient toujours le plus lourd tribut.

Les partenaires du Mouvement international des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (le Mouvement), dont la Croix-Rouge canadienne fait partie, s’emploient à alléger les souffrances des collectivités touchées par le conflit israélo-palestinien en mobilisant des fonds et en dépêchant des délégués en soutien aux Sociétés nationales des deux pays éprouvés par la crise. Vous avez le pouvoir d’aider en versant un don au fonds Crise au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Grâce à l’appui financier de la Croix-Rouge canadienne et des autres partenaires du Mouvement, le Croissant-Rouge palestinien est en mesure de répondre aux besoins les plus criants, en veillant notamment à approvisionner les hôpitaux et les cliniques en médicaments et en équipement ainsi qu’à remplacer les ambulances en mauvais état. Les fonds alloués à l’organisme lui permettent également de distribuer des colis alimentaires, des articles d’hygiène, des couvertures ainsi que divers articles ménagers, tels des ustensiles de cuisine, aux familles déplacées.

L’aide humanitaire représente une planche de salut pour les personnes dans le besoin. Vous pouvez les aider en donnant dès aujourd’hui.