Des inondations à la gestion de la pandémie - La population albertaine en renfort

Ian Dalsin est consultant en technologies de l’information. Souhaitant faire du bénévolat, il s’est mis à chercher des mandats qui lui permettraient de s’activer sur le terrain.
 
« Je passe le plus clair de mon temps devant un écran d’ordinateur. Du coup, ça me fait du bien de sortir de chez moi et de rencontrer des personnes en chair et en os », affirme-t-il.
 
Ian a commencé à travailler pour la Croix-Rouge canadienne en tant que membre d’une équipe d’intervention locale qui vient en aide aux personnes touchées par des sinistres tels que les incendies résidentiels en leur fournissant logement, nourriture et vêtements, au besoin.
 
« Lorsque des gens ont besoin d’aide et que nous répondons spontanément à l’appel, c’est un grand soulagement pour eux », soutient Ian.
 Ian Dalsin discute avec une femme de dos
Bien entendu, les mesures de soutien ont dû être adaptées en raison de la pandémie de COVID-19. Les appels téléphoniques ont été substitués aux interventions sur place, mais ces dernières demeurent parfois nécessaires.
 
En avril 2020, près de quatre ans après que le feu Horse River a forcé plus de 80 000 habitants de la municipalité régionale de Wood Buffalo à quitter leur domicile, la ville de Fort McMurray, située au nord de l’Alberta, a été confrontée à une nouvelle catastrophe : des inondations majeures qui ont touché environ 13 000 personnes résidentes alors que la pandémie venait d’éclater et que l’économique de la province tournait au ralenti.
 
Ian s’est rendu à Fort McMurray pour offrir du soutien aux résident(e)s. C’était la première fois qu’il prenait part à une opération de cette envergure.
 
Les employés et bénévoles de la Croix-Rouge ont immédiatement été déployés sur le terrain. Enfilant gants et couvre-visages, ils ont monté des tentes où venaient s’inscrire les sinistré(e)s tout en respectant les mesures sanitaires.
 
« Les habitants de Fort McMurray étaient tellement reconnaissants de nous voir à l’œuvre que même des personnes qui n’avaient pas été touchées par les inondations s'arrêtaient pour nous remercier », raconte Ian. Il ajoute que « la COVID-19 est venue complexifier une situation déjà difficile à gérer. Les gens étaient nerveux, mais nous avions la conviction de tout mettre en œuvre pour assurer leur sécurité. »
 Ian Dalsin
Vers la fin de l’année, l’augmentation des cas de COVID-19 en Alberta a forcé la province à se reconfiner, ce qui a été particulièrement difficile pour Ian. En décembre, son père est décédé subitement. Confiné à domicile, Ian avait peu d’occasions de penser à autre chose qu’à la tristesse qu’il éprouvait. C’est alors qu’il a reçu un appel de la Croix-Rouge. La personne avec qui il s’est entretenu voulait savoir s’il était intéressé à participer à la construction d’un hôpital mobile. Ian a saisi cette occasion pour aider les Albertains une fois de plus.
 
À la demande du ministère de la Santé de l’Alberta, l’hôpital a été déployé à Edmonton, au cas où la province en aurait besoin dans le cadre de sa gestion de la pandémie. « Bien que nous espérons que cet hôpital demeure inoccupé, ça m’a fait du bien de participer à ce projet. Je me sentais un peu moins impuissant en regardant les nouvelles car je pouvais dire que j’avais apporté ma contribution », confie Ian.
 
Dalsin espère avoir un jour l’occasion de prendre part à une mission humanitaire à l’international avec la Croix-Rouge canadienne. Fort de son expertise dans le domaine des technologies de l’information et de sa participation à l’installation d’un hôpital mobile, il souhaite mettre ses talents au service d’autres pays et communautés dans le besoin.

Il existe de nombreuses possibilités de bénévolat. Pour plus d'informations, consultez le site www.partenairescroixrouge.ca


Articles reliés:
comments powered by Disqus