Brad Herbert : un petit geste peut tout changer

Programme d’appels amicaux — Saskatchewan

Pour Brad Herbert, bénévole de longue date, participer au programme d’appels amicaux de la Croix-Rouge canadienne en Saskatchewan ne se résume pas à des appels téléphoniques.
 Un homme avec un manteau noir, des cheveux foncés et des lunettes sourit à la caméra.
« Je passe peu de temps au téléphone, s’est-il dit lorsqu’il a envisagé de faire du bénévolat dans le cadre du programme. Mais je me suis rendu compte qu’il ne faut pas nécessairement parler, il faut savoir écouter ».
 
Et c’est exactement ce que fait Brad, en tant que bénévole du programme d’appels amicaux qui jumèle les bénévoles avec des personnes âgées socialement isolées pour des appels téléphoniques hebdomadaires.
 
Malgré la nervosité qui a marqué le début de leurs communications en mai 2020, Brad et son interlocuteur ont progressivement noué des liens, semaine après semaine. « Si je me souviens bien, notre premier appel hebdomadaire a duré 20 minutes, et hier matin, nous avons parlé pendant une heure et demie », a-t-il déclaré récemment.
 
« Nos conversations sont fluides et nous parlons de tout. Nous en sommes arrivés au point où nous nous faisons mutuellement confiance et où nous parlons de sujets que nous n’avions jamais abordés auparavant ».
 
Bénévole à la Croix-Rouge depuis une vingtaine d’années, Brad a occupé différents postes, dont celui de membre de l’ancien Conseil consultatif de la Saskatchewan, devenu plus tard le Conseil exécutif de la Croix-Rouge. Brad a par la suite fait partie du Conseil à l’échelle régionale avant d’en devenir le président.
 
Il estime que le fait de pouvoir gérer le temps qu’il consacre à la Croix-Rouge au gré de ses disponibilités personnelles et familiales explique en partie pourquoi il fait du bénévolat à la Croix-Rouge depuis deux décennies.
 
Au cours des dernières années, Brad a pris un peu de recul pour se consacrer davantage à ses trois enfants et à ses petits-enfants. Puis, il a entendu parler du programme d’appels amicaux.
 
Lancé à la fin de 2018 sous le nom de programme de visites amicales, ce programme téléphonique permet à un grand nombre de bénévoles d’offrir du soutien aux personnes âgées. Il a connu une croissance exponentielle au cours des deux dernières années, et près de 70 personnes âgées en bénéficient actuellement. Le programme a été conçu pour favoriser la création de nouveaux liens sociaux et fournir du soutien et des références vers des ressources susceptibles d’aider les personnes âgées à demeurer chez elles plus longtemps.
 
Pour Brad, la relation qu’il entretient avec son interlocuteur est avant tout un partenariat. Les liens qu’ils ont bâtis au fil de conversations téléphoniques hebdomadaires depuis près d’un an se sont révélés particulièrement utiles lorsque la personne âgée a vécu un incident traumatisant à l’automne.
 
« Le fait de passer autant de temps au téléphone avec lui m’a permis de me rendre compte à quel point il souffrait, ajoute-t-il pensivement. Lorsqu’on a une bonne relation avec une personne et que la santé de cette dernière se détériore, on le remarque facilement et on fait de son mieux pour lui venir en aide ».
 
En plus d’offrir une oreille attentive, les bénévoles sont également formés à orienter les personnes isolées vers les ressources de soutien communautaire existantes. En collaboration avec le coordonnateur de programme, Brad a ainsi pu mettre son partenaire en contact avec les ressources dont il avait besoin.
 
Pour Brad, faire du bénévolat à la Croix-Rouge occupe une place primordiale dans sa vie et, au fil du temps, il s’est rendu compte que la qualité prime sur la quantité.
 
« Parfois, consacrer juste un peu de temps au bénévolat peut avoir autant de bienfaits que s’y consacrer entièrement. Souvent, il suffit de peu de chose pour égayer la journée d’une personne ».
 
Il existe de nombreuses possibilités de bénévolat. Pour plus d'informations, consultez le site www.partenairescroixrouge.ca
 
 
comments powered by Disqus