Aller au contenu
 

Se servir de l’experience internationale de la Croix-Rouge pour repondre a la COVID-19 au pays

Par Esmé Lanktree

Bien avant le début de la pandémie COVID-19, la Croix-Rouge canadienne était déjà présente dans le monde entier, travaillant avec les sociétés locales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour renforcer leur réponse aux catastrophes naturelles et urgences sanitaires.

Esmé LanktreeAu cours des cinq dernières années, dans le cadre des opérations internationales de la Croix-Rouge canadienne, j’ai participé à diverses interventions à travers le monde, de l’ouragan Matthew en Haïti au mouvement de population au Bangladesh, à la crise d’Ebola en République démocratique du Congo. Cependant, avec l’arrivée de la COVID-19, 2020 est devenue une année sans précédent qui a entraîné un changement dans notre travail. Nous sommes passés d’une orientation internationale à une orientation plus nationale.

Pour moi, ce fut l’occasion d’appliquer les enseignements tirés de ces interventions mondiales aux défis auxquels le Canada fait actuellement face. Il s’agit maintenant d’intervenir au Canada — de Trenton, en Ontario, aux sites de quarantaine en Colombie-Britannique, en Alberta, en Ontario et au Québec — et plus récemment, un déploiement dans ma ville natale de Montréal.

En février, j’étais au Népal dans le cadre de mon travail habituel de conseillère en santé de la Croix-Rouge. Comme la situation évoluait rapidement, on m’a demandé conseil pour la COVID-19, et à mon retour au Canada, j’ai travaillé de chez moi pour aider des collègues au Japon à assister des Canadiens hospitalisés.

À la demande de l’Agence de la santé publique du Canada, la Croix- Rouge canadienne est venue en aide aux voyageurs dirigés vers des sites de quarantaineÀ la demande de l’Agence de la santé publique du Canada, la Croix-Rouge canadienne est venue en aide aux voyageurs dirigés vers des sites de quarantaine en leur fournissant des services de soins et de confort, d’abord à Trenton et à Cornwall, puis dans quatre sites à travers le pays. Pendant mon séjour à Trenton, j’ai travaillé avec des employés et des bénévoles dévoués qui ont travaillé sans relâche pour rendre le séjour des personnes en quarantaine aussi confortable que possible. Mon rôle était de veiller à ce que le personnel et les bénévoles disposent d’un environnement de travail sécuritaire grâce à des pratiques de prévention et de contrôle des infections. Lorsque cette intervention a pris fin et que je suis passée au soutien sanitaire des sites de quarantaine, j’ai utilisé la technologie pour optimiser la gestion des équipes à distance et pour m’assurer que tous les conseillers sanitaires avaient la formation et l’orientation nécessaires en matière d’équipement de protection individuelle pour travailler en toute sécurité dans ces installations.

Au début avril, mon rôle a encore une fois évolué pour répondre à un nouveau besoin dans le cadre de la lutte contre la COVID-19. Les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de Montréal ont demandé un soutien supplémentaire. Nous avons élaboré un ensemble de services de prévention et de contrôle des épidémies et, à la fin de la semaine, je faisais partie d’une équipe avancée qui commençait à travailler dans les CHSLD pour renforcer les mesures de prévention et de contrôle des infections (PCI). Depuis, l’équipe s’est agrandie et elle assume un mandat plus vaste.

Sur les sites préidentifiés et priorisés par les autorités sanitaires locales, nos équipes effectuent une évaluation rapide et proposent des recommandations pour améliorer les mesures de  PCI. Ces  recommandations se veulent des solutions pratiques qui comprennent des actions rapides produisant des résultats dans un court délai. Ensuite, les équipes mettent en œuvre les recommandations, en collaboration avec la direction du CHSLD. Celles-ci peuvent varier : créer des zones rouges, vertes et jaunes; s’assurer qu’elles sont bien délimitées et que les instructions sont claires; organiser des postes d’habillage et de déshabillage; et former des responsables sur les mesures de PCI, afin d’assurer la continuité après le départ des équipes de la Croix-Rouge.

Nous travaillons avec un groupe d’experts dévoués ayant différents antécédents en matière de santé, dont de nombreux diplômés internationaux en médecine qui possèdent une connaissance et une expertise approfondies en matière de prévention et de contrôle des épidémies.

Au cours des derniers mois, nous avons remarqué le travail incroyable de personnes dévouées qui travaillent sans relâche pour aider leurs communautés. Les bénévoles et le personnel de la Croix-Rouge ainsi que les infirmières, les médecins, les spécialistes de la santé publique, les administrateurs, les services de soutien, les services alimentaires et le personnel de nettoyage avec qui nous travaillons sont une véritable source d’inspiration. La COVID-19 nous a mis au défi de trouver de nouvelles façons de nous adapter rapidement aux nouvelles priorités et d’utiliser notre expérience internationale pour aider chez nous.

Les leçons tirées de la collaboration avec les agences gouvernementales et les autorités sanitaires provinciales et locales permettront une plus grande collaboration et des gains d’efficacité dans les interventions futures. 
 
comments powered by Disqus