Dans la journée du samedi 20 avril, Danielle Thomassin a reçu un appel de mobilisation de la Croix-Rouge. On lui demandait d’aller accueillir bénévolement les premiers sinistrés à l’hôtel de ville de Sainte-Marie-de-Beauce. Selon les sources préliminaires, de 15 à 20 sinistrés étaient attendus.
 
Accompagnée de deux collègues, elle a donc pris la route de Québec vers Sainte-Marie-de-Beauce. Ils ont fait équipe avec un collègue de Nouvelle-Beauce pour un quart de travail devant se terminer à minuit. Rapidement, la situation a évolué et le Centre d’accueil et d’information a dû déménager au Centre Caztel et transformé en Centre d’hébergement d’urgence. Puis, la tâche a continué à prendre de l’ampleur : à 23 h, de nouveaux sinistrés arrivaient au centre.
 
« Mes collègues et moi, nous nous sommes regardés, et, sans échanger un mot, nous avons décidé de rester pour aider les deux nouveaux bénévoles qui venaient d’arriver. Impossible pour nous de partir alors que tant de gens  avaient besoin d’être rassurés. »
 
Finalement, une centaine de personnes ont été hébergées durant la première nuit, soit 5 fois plus que l’évaluation initiale. C’est donc vers 6 h du matin, une fois la situation sous contrôle, que les bénévoles de Québec ont pu se reposer quelques heures.
 
« Une fois que tu es rendue, tu continues. Impossible de laisser les collègues bénévoles et les sinistrés en plan comme ça. S’il se passe quelque chose, on trouve une solution. »
 
Venir en aide à ceux dans le besoin durant le congé pascal implique inévitablement des sacrifices. Alors que toute la famille de Danielle était à sa cabane à sucre, elle venait en aide aux victimes des inondations en Beauce. « Quand on part pour aider dans ces situations, on a en tête qu’en revenant à la maison, à la fin de l’intervention, on aura encore tout : notre maison, nos souvenirs... Alors que d’autres ont tout perdu. »
 
« Je suis bénévole pour aider les autres. Moi, j’ai du temps à donner. Quand les gens repartent la tête un peu plus haute, je sens que j’ai tout donné. Mais ce sont les dons qui rendent notre présence possible pour offrir de l’hébergement, de l’alimentation et de l’habillement. Alors j’invite les gens qui le peuvent à faire un don. »
 
Ceux et celles qui souhaitent aider les personnes touchées par les inondations peuvent faire un don au Fonds de secours pour les inondations au Québec en ligne ou par téléphone au 1 800 418-1111.
 
 
***
 
Bénévole à la Croix-Rouge depuis 2008, Danielle Thomassin est nouvellement retraitée. Elle s’implique activement dans sa communauté depuis plusieurs années et peut compter sur le soutien et la compréhension de sa famille lors de ses absences.