Aller au contenu
 

Les drones : nos yeux dans le ciel

Billet de Fanni Barocsi

S’envoler pour aider

Imaginez : une catastrophe frappe et des milliers de gens sont potentiellement blessés ou coincés. Par où commencer pour évaluer les dégâts? Délimiter la région touchée? Repérer les endroits où les besoins sont les plus criants? Grâce aux avancées technologiques comme les drones, les organismes humanitaires peuvent rejoindre plus rapidement les personnes dans le besoin.

Les drones sont aussi connus sous le nom de véhicules aériens sans pilote. Le plus grand avantage des drones en temps de catastrophe est leur capacité à prendre des photographies aériennes qui aident à évaluer les dégâts. Avoir des « yeux dans le ciel » est d’une grande aide pour définir des trajets sécuritaires, faciliter les opérations de recherche et de sauvetage et trouver les communautés touchées.

Les drones dans le monde

Du haut de leur position, les drones fournissent des données essentielles qui peuvent sauver des vies. Dans le cas d’une inondation ou d’un feu de forêt, par exemple, les drones servent à déterminer les endroits où les besoins sont les plus criants, et ce, plus rapidement que par tout autre moyen. Ils peuvent aussi s’aventurer dans des zones à risque pour repérer des personnes potentiellement coincées.

Dans le même ordre d’idées, certains sauveteurs australiens se sont servis d’un drone surnommé Little Ripper (petite merveille) pour sauver des baigneurs de la noyade. Quand ce drone détectait les mouvements d’une personne qui se débattait, il laissait tomber un dispositif de flottaison qui se gonflait automatiquement au contact de l’eau. Par ailleurs, c’est le fabricant de ce même drone qui a conçu une fonction permettant de détecter la présence de requins au large d’une plage.
 
Cela dit, les drones peuvent faire plus que nous donner un aperçu de la situation vue d’en haut. Ils servent également à faire parvenir du matériel, comme des fournitures et de l’équipement destinés à des fins médicales, à des communautés éloignées. Par exemple, au Rwanda, le service « Uber for blood » livre du sang à des hôpitaux situés en régions éloignées.

Grâce à ce service, le temps d’une livraison de sang est passé de 4 heures à 90 minutes! Cette avancée contribue à réduire de façon considérable le nombre de décès chez les mères dans la région. Elle aide également à réduire les pertes en contrôlant la quantité de sang qui doit être conservé sur place à l’hôpital.
 
L’utilisation des drones à la Croix-Rouge

La Croix-Rouge est emballée par les possibilités qu’offrent les drones. En effet, leur capacité à présenter des images en temps réel et à recueillir des données à jour pourrait être particulièrement utile dans la prise de décisions en temps de catastrophe.

Par exemple, la Croix-Rouge du Sri Lanka a eu recours aux drones après les inondations de 2018 pour évaluer les dégâts et veiller à ce que les personnes touchées reçoivent de l’aide le plus rapidement possible. En utilisant les drones pour délimiter les régions touchées, les équipes de secours d’urgence ont pu utiliser repérer les endroits où les inondations avaient causé le plus de dégâts.



La Croix-Rouge canadienne, quant à elle, s’est servie de drones dans un projet pilote en Haïti après le séisme de 2010, et elle continue d’explorer les multiples utilisations de cette avancée technologique.

Par exemple, Luc Alary, agent des communications de la Croix-Rouge canadienne, s’est servi de drones pour prendre des photos et des vidéos au Bangladesh.

Là-bas, les partenaires de la Croix-Rouge collaborent avec le Croissant-Rouge du Bangladesh pour venir en aide aux personnes déplacées en offrant un soutien aux chapitres suivants : soins de santé, soutien psychologique, programmes de protection et de promotion de l’égalité entre les sexes, hébergement de secours, distribution d’articles de première nécessité, approvisionnement en eau, assainissement, hygiène et sécurité alimentaire. 

Selon Luc, le principal défi de cette nouvelle technologie est de l’utiliser de façon créative et novatrice. En effet, la technologie derrière les drones évolue rapidement : auparavant, il était difficile de prendre des photos et des vidéos comme celles-ci. Aujourd’hui, Luc se réjouit en pensant à toutes les possibilités que nous réservent les drones.
 

 

comments powered by Disqus