Récit d'Isabelle Paquette, bénévole en communications à la Croix-Rouge canadienne 
 
26 septembre, en milieu d’après-midi.

Quatre femmes jasent à l’entrée du Centre communautaire Père-Arthur-Guertin, où des bénévoles de la Croix-Rouge appuient les sinistrées des tornades. Même si la vie de ces femmes a subitement été chamboulée par le passage de la tornade à Gatineau, elles sont tout sourire et se racontent leurs meilleures blagues.
Isabelle Paquette, bénévole en communications à la Croix-Rouge canadienne, en pleine conversation avec Élizabeth et Diane.
Diane m’explique que les événements ont permis à des dizaines de voisins de faire connaissance. « Nous nous sommes fait de nouveaux amis très rapidement et n’avons même pas eu besoin d’aller au Jean-Coutu, » rigole-t-elle.

Ces nouvelles amies semblent retombées sur leurs pattes tranquillement. Elles m’assurent qu’elles ne riaient pas autant les premiers jours, mais qu’elles retrouvent peu à peu leur rythme.

Isabelle Paquette, bénévole en communications à la Croix-Rouge canadienne, en pleine conversation avec Élizabeth et Diane.Assise à ses côtés, sa sœur Élizabeth me raconte qu’elle a dû évacuer le même appartement il y a deux ans, lorsque son bloc a passé au feu. C’était en septembre 2016. « La Croix-Rouge nous avait pris en charge rapidement et nous avions été tellement bien traités. J’avais reçu des bons d’achat pour mon épicerie et de nouveaux vêtements. D’ailleurs, le t-shirt que je porte aujourd’hui a été acheté à L’Aubainerie grâce à votre soutien! C’est une pièce de la collection Véro, » souligne-t-elle fièrement.

Ne pensant pas avoir à nouveau besoin des services de la Croix-Rouge à la suite de l’incendie, Élizabeth était devenue une donatrice régulière. Malgré tout, sa sœur et elle se considèrent comme étant chanceuses dans les circonstances. « Plusieurs sont dans des situations pires que la nôtre. Nous avons des assurances, pas d’enfants à notre charge. Ce n’est vraiment pas drôle pour les familles avec de jeunes enfants. En plus, nous nous sommes fait des amies!, » me dit Diane.

Élizabeth ajoute : « Nous avons été pris en charge rapidement par les bénévoles au Centre. Je n’avais pas de carte d’identité à mon arrivée et on s’est quand même occupé de moi. Ils nous ont donné des lits côte à côte pour que ma sœur puisse m’aider à me lever si mon dos fait des siennes. »

À les entendre parler, on croirait qu’elles n’ont plus envie de partir! Chose certaine, elles repartiront avec de nouvelles amitiés et une communauté tissée plus serrée.

Photo 1: Les soeurs Diane et Élizabeth assises à l'extérieur du Centre de services aux sinistrés. 
Photo 2: Isabelle Paquette, bénévole en communications à la Croix-Rouge canadienne, en pleine conversation avec Élizabeth et Diane. 

La Croix-Rouge vient en aide aux personnes touchées par le passage de la tornade en Outaouais, le 21 septembre. Nos équipes sont présentes au Centre de services aux sinistrés situé au Centre communautaire Père-Arthur-Guertin, 16, rue Bériault. Si vous souhaitez faire un don pour appuyer les familles frappées par les tornades, vous pouvez contribuer au fonds de secours Tornade Ottawa-Gatineau – Région de Gatineau en ligne ou en composant le 1 800 418-1111.