DSC_6503-min-(3).jpg Pour de nombreuses jeunes filles du Soudan du Sud, les menstruations représentent plus qu’un simple inconfort; elles constituent un véritable obstacle à leur scolarisation.

« C’était très difficile, se rappelle Elizabeth, une écolière de 17 ans. Il nous arrivait parfois de rester à la maison jusqu’à sept jours parce que nous avions peur d’aller à l’école. »

Elle admet avoir dû s’absenter pendant au moins une semaine par mois, ce qui faisait lourdement baisser ses notes.
 
L’an dernier, dans le cadre d’un projet pilote lancé en partenariat avec la Croix-Rouge canadienne, la Croix-Rouge du Soudan du Sud a fourni des serviettes hygiéniques réutilisables et du savon à Elizabeth et à 119 autres écolières de la région.

DSC_6458-min-(2).jpg « Avant, j’avais une moyenne de 75 %. Maintenant, je peux enfin décrocher 100 %! », affirme Elizabeth, souriante.

« Seulement 50 filles de mon école ont reçu des serviettes jusqu’à présent. J’aimerais qu’elles soient distribuées à toutes les filles de l’école pour qu’elles puissent toutes rester à l’école. »

Ce projet pilote a eu un tel succès qu’il s’étendra cette année à quatre autres écoles de l’ouest de Gogrial, au Soudan du Sud, afin de favoriser la santé et l’éducation de plus de 1320 filles.

« Maintenant que j’ai les serviettes hygiéniques, j’assiste à tous mes cours, d’expliquer une autre élève, Angelina, âgée de 16 ans. J’aime les sciences et l’anglais, et aujourd’hui, j’ai une moyenne de 90 %. »

« Un jour, je serai médecin », ajoute-t-elle, le sourire aux lèvres.



Ce programme a été réalisé grâce à l’appui du gouvernement du Canada.