RFL-photo-main-min-(1).jpgYahely Serrano comprend le pouvoir d’un appel téléphonique. Bénévole pour la Croix-Rouge du Honduras depuis plus de sept ans, elle travaille depuis quelque temps dans un centre d’aide aux migrants dans lequel on offre des trousses d’hygiène, les premiers soins et des services téléphoniques aux personnes qui en ont besoin.

Le Honduras est une étape obligatoire pour bon nombre de migrants provenant de pays aussi divers qu’Haïti, la République démocratique du Congo et le Pakistan qui tentent d’atteindre des pays plus au nord. Les appels téléphoniques gratuits sont offerts par l’entremise du Programme de rétablissement des liens familiaux du Comité international de la Croix-Rouge, qui offre un éventail d’activités visant à prévenir les séparations et les disparitions, à rechercher les personnes disparues, à rétablir et maintenir des liens entre les membres d’une famille et à élucider le sort des personnes portées disparues à la suite d’une catastrophe, d’un conflit ou d’une migration.

« Je n’avais pas réalisé l’importance que pouvait avoir un simple appel téléphonique avant de voir le visage des personnes qui pouvaient parler avec leur famille pour la première fois depuis des semaines, voire des mois, raconte Yahely. Dans l’un des cas, un migrant provenant du Pakistan n’arrivait pas à rejoindre sa famille au téléphone, alors il nous a suggéré d’utiliser WhatsApp, et le problème a été réglé! Depuis, la Croix-Rouge utilise l’application quand il est impossible de connecter les gens par téléphone. »


En collaboration avec d’autres partenaires de la Croix-Rouge, la Croix-Rouge canadienne a participé à l’élaboration d’une nouvelle formation du Programme de rétablissement des liens familiaux à l’intention des équipes d’intervention nationales qui a été récemment mise à l’essai au Honduras. La formation portait sur divers sujets comme la migration, la gestion des dépouilles, les personnes disparues, les populations vulnérables, le soutien psychosocial et la protection des données. De plus, la Croix-Rouge canadienne a fait en sorte que la formation sensibilise aussi les participants aux questions de la protection, de l’égalité des genres et de l’inclusion en les abordant lors des discussions sur le soutien psychosocial, la violence basée sur le genre et les besoins particuliers des populations vulnérables. Yahely a participé à la formation et a acquis de nouvelles compétences qui lui seront très utiles dans le cadre de son travail au centre d’aide aux migrants.

« Avant la formation, nous n’avions pas les connaissances ou les directives nécessaires pour offrir les services du Programme de rétablissement des liens familiaux de la façon la plus efficace. Maintenant, nous nous sentons mieux préparés, car nous savons à quels types de situations nous pourrions être confrontés, et nous avons les outils pour y faire face. »


RFL-photo-1-min.jpgGrâce à cette nouvelle formation, les bénévoles comme Yahely peuvent aider des migrants ainsi que des familles séparées à la suite de catastrophes, comme un tremblement de terre majeur ou un ouragan, à rétablir le contact avec leurs êtres chers. Cette formation unique en son genre en Amérique latine est le fruit d’un effort conjoint des Sociétés nationales du Honduras, du Costa Rica, de la République dominicaine, d‘El Salvador, du Canada, de la Colombie et des États-Unis, de l’Institutional Disaster Preparedness Reference Center (CREPD) de la Fédération internationale et du Comité international de la Croix-Rouge. La Croix-Rouge espère pouvoir continuer à l’offrir à d’autres bénévoles partout dans la région.

Avec l’aide du gouvernement du Canada, la Croix-Rouge canadienne contribue à renforcer la capacité des Sociétés nationales de l’Amérique centrale et des Caraïbes par l’intermédiaire du projet de Renforcement des capacités d’intervention d’urgence.

Pour en savoir davantage sur le Programme de rétablissement des liens familiaux de la Croix-Rouge canadienne, veuillez cliquer ici.