Un nouveau départ – Récit de l’évacuation d’une famille de Fort McMurray

Par Caitlin Simpson – Communications, Croix-Rouge canadienne
ChampionImage1_700.jpg

L’année dernière, Sheila Champion et sa famille ont vécu l’inimaginable : alors que le reste du pays, incrédule, suivait par l’entremise de divers médias la progression des feux de forêt qui menaçaient Fort McMurray, la famille Champion, ainsi qu’environ 88 000 autres résidents de la ville, était contrainte de fuir son domicile sans savoir si elle pourrait y retourner un jour.

ChampionImage2_400.jpgSheila se rappelle de la journée de l’évacuation dans ses moindres détails. Rien dans les bulletins de nouvelles n’indiquait l’imminence du danger, mais les vents étaient imprévisibles et les foyers d’incendie progressaient à une vitesse inquiétante.

C’est pourquoi la famille a commencé à rassembler ses affaires avant même que l’avis d’évacuation officiel n’ait été émis. « J’ai fait le tour de la maison pour prendre nos animaux, nos médicaments et nos documents, bref tout ce qui me passait par la tête », raconte Sheila.

Sheila et sa famille ont dû faire la file avec les autres voitures qui tentaient d’évacuer la ville, mais, heureusement, ils étaient parmi les premiers habitants à quitter la ville.

Trois heures après son départ, la famille a appris que des maisons voisines de la leur étaient ravagées par les flammes. « Je ne pouvais m’empêcher de penser aux animaux que mes amis avaient dû laisser derrière eux. À tous les objets personnels qui étaient en train de disparaître en fumée. Et je me demandais ce qu’il adviendrait de nous », se souvient Sheila.

Malheureusement, la maison de la famille Champion n’a pas été épargnée par les flammes.

ChampionImage3_360.jpgSheila et ses proches se souviennent du choc, de la peur et de la confusion ressentis dans les jours suivants l’évacuation. « On se sentait vides et on ne savait jamais à quoi s’attendre, notre vie changeait d’une minute à l’autre ».

Alors que la situation ne semblait pas pouvoir empirer, la famille a dû faire euthanasier son chien tombé malade après à la suite des incendies. La famille Champion avait plus que jamais besoin d’aide.

Elle a donc fait appel à la Croix-Rouge canadienne pour obtenir de l’assistance afin d’être en mesure de payer son loyer et de faire son épicerie en jusqu’à ce qu’elle retombe sur ses pieds.


« Sans l’aide de la Croix-Rouge canadienne, je ne sais pas où nous serions aujourd’hui, déclare Sheila. 

ChampionImage_460.jpg

Elle nous a vraiment été d’une aide précieuse ».
Les huit derniers mois ont été très mouvementés pour la famille Champion. Sheila est submergée par l’émotion lorsqu’elle constate le chemin parcouru. Grâce à l’aide de la Croix-Rouge canadienne, elle et son mari ont pu trouver un emploi, s’installer à Yellowknife et reprendre le cours de leur vie malgré les flammes.

« L’avenir nous sourit, et c’est grâce à l’aide que nous avons reçue, affirme Sheila. La Croix-Rouge canadienne nous a aidés à tenir le coup pendant cette épreuve et je ne sais vraiment pas ce que nous aurions fait sans elle ».

À ce jour, plus de 58 000 foyers ont bénéficié d’une aide financière de la Croix-Rouge canadienne pour se remettre sur pied après les feux de forêt du mois de mai.

Pour en savoir davantage sur la manière dont les dons du fonds « Feux de forêt en Alberta » changent la vie des personnes et des familles sinistrées, visitez notre site Web. 
comments powered by Disqus