Aller au contenu
 

Une troupe de théâtre de la Croix-Rouge contribue à prévenir la propagation du choléra au Soudan du Sud

Billet de Chiran Livera, un délégué de la Croix-Rouge canadienne actuellement installé au Kenya et dont la mission consiste à superviser les opérations humanitaires menées par la Fédération internationale des Sociétés la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à travers le continent africain. Chiran a récemment été déployé au Soudan du Sud afin de gérer les initiatives visant à endiguer l’épidémie de choléra.
 
drama-club-SSudan_crowd-(1).jpgÀ Juba, une troupe de théâtre unique en son genre a vu le jour : un groupe formé de cinq amis œuvrant au sein de la Croix‑Rouge parcourt les rues de la ville et donne des spectacles afin de diffuser des messages sur la prévention du choléra aux passants.
 
J’ai eu dernièrement l’occasion de passer une journée en compagnie de deux dirigeants du groupe, Sabri et Ezibon. Alors que les membres de la troupe s’affairaient à planifier leur journée au bureau de la Croix-Rouge du Soudan du Sud, j’ai réalisé avec joie à quel point leur amitié de longue date favorisait leur travail d’équipe. La journée ne faisait que commencer et ils montraient déjà une énergie et un enthousiasme débordants alors qu’ils discutaient de leurs prestations.
 
Ezibon estime que les jeunes jouent un rôle clé dans la diffusion de messages de prévention du choléra. Il œuvre au sein de la Croix-Rouge depuis son tout jeune âge et a pu constater l’influence exercée par les jeunes pairs éducateurs. En observant la troupe répéter, j’étais convaincu que la journée allait être des plus divertissantes!drama-club-SSudan_actors.jpg
 
La première école, où nous nous sommes rendus, bourdonnait d’énergie. Comme au Canada, rassembler 200 élèves du primaire dans la cour d’école et retenir leur attention n’est pas une mince affaire.
 
La première scène interactive du spectacle offert par Ezibon et les autres membres de la troupe montre un garçon qui se met à boire de l’eau non potable en rentrant de l’école. Sans attendre, ses amis entrent en scène pour lui demander ce qu’il fait et le mettre en garde contre les dangers liés à la consommation d’eau insalubre. La scène se prolonge pendant une dizaine de minutes au cours desquelles on assiste aux échanges à saveur humoristique entre les amis qui discutent des dangers liés au choléra tout en soulignant l’importance d’adopter de bonnes pratiques d’hygiène. Les élèves se sont montrés très réceptifs : ils criaient souvent les réponses aux questions posées par les comédiens et tentaient même de se joindre à la conversation. La performance d’Ezibon était très convaincante!
 
Après le spectacle, de nombreux élèves se sont approchés d’Ezibon et des autres comédiens afin de les saluer et de leur serrer la main.
 
Alors que nous étions en route vers l’école suivante, Ezibon m’a expliqué l’importance d’une telle initiative. Dans un pays comme le Soudan du Sud où l’on préfère les récits aux écrits, les pièces de théâtre constituent une méthode universelle pour véhiculer des messages. En effet, même les personnes qui ne portent pas attention au texte peuvent saisir le message. De plus, en raison de la pointe d’humour apportée au spectacle, l’auditoire est rapidement mobilisé dans le processus d’apprentissage.  
 
La Croix-Rouge a rendu visite à plusieurs collectivités au sein desquelles des messages sur la prévention du choléra avaient été diffusés afin de se renseigner sur les activités ayant contribué à la prévention de la maladie. Sans surprise, les collectivités interrogées ont affirmé que la pièce de théâtre montée par Ezibon et ses amis s’est avérée l’un des moyens de sensibilisation et de prévention les plus efficaces.
 
Tout porte à croire que certains jeunes qui avaient fait la rencontre d’Ezibon après le spectacle sont devenus de petits ambassadeurs chargés de diffuser des messages positifs dans leur collectivité.
 
Le Soudan du Sud lutte contre une épidémie de choléra qui ravage le pays depuis le mois de mai dernier. En date du 8 août 2014, 5 647 cas de choléra avaient été signalés. Au Soudan du Sud, les principaux facteurs de risque responsables de la propagation de la maladie sont la consommation d’eau non potable, les piètres conditions sanitaires et le manque de latrines et d’installations pour le lavage des mains, ce qui crée un obstacle à l’adoption de bonnes pratiques d’hygiène à l’échelle communautaire. La Croix-Rouge du Soudan du Sud redouble d’efforts en vue d’endiguer l’épidémie de choléra. Pour y parvenir, elle mise sur la mobilisation sociale, son principal atout pour prévenir la propagation du choléra et promouvoir les bonnes pratiques d’hygiène. Parmi les initiatives mises en œuvre, on compte la promotion du traitement de l’eau par les ménages ainsi que diverses activités d’approvisionnement en eau et d’assainissement, y compris la promotion de l’hygiène.
 
Cliquez ici pour obtenir de plus amples renseignements sur l’aide offerte par la Croix-Rouge aux collectivités du Soudan du Sud.
comments powered by Disqus