Aller au contenu
 

Préparer ses bagages pour répondre à une situation d’urgence : les conseils d’une travailleuse humanitaire

La travailleuse humanitaire Nicole Robicheau a répondu à quelques questions sur l’importance d’être bien préparée en vue de missions d'urgence ici ou à l'étranger. Entrevue avec une globetrotter !
 
Parlez-nous de vos missions pour la Croix-Rouge. Quel a été votre plus long déploiement?
 
J'ai été déployée en Haïti à la suite du séisme de 2010, en Sierra Leone pour lutter contre une épidémie de choléra, aux Philippines après le passage du typhon Haiyan et, plus récemment, en Bosnie-Herzégovine pendant les inondations du printemps dernier.

Plus près de chez nous, j’ai participé aux opérations en Alberta à la suite des  inondations de 2013. Les missions auxquelles je participe sont habituellement de courte durée, soit de 4 à 6 semaines, puisque j’ai été formée pour ce genre de missions à court terme.
 
Avez-vous pu vous-même demander conseil à des experts pour préparer vos bagages?
 
Oui ! Même que, si je suis chanceuse, je peux demander à d’autres travailleurs humanitaires qui ont été déployés avant moi ce que je devrais apporter selon le lieu et le contexte. Je suis également formée pour être déployée sur le terrain avec l'équipe d'intervention d'urgence (ERU). Nous recevons alors une trousse personnelle comprenant tous les articles de base dont nous pourrions avoir besoin dans des endroits où les infrastructures ont été lourdement endommagées et où certains articles ne seraient pas facilement accessibles. Il suffit de retirer ce qui n’est pas nécessaire à la mission.

Nicolesuitcase.jpg
 (Photo : La valise de Nicole lors de sa plus récente mission. Crédit photo : N. Robicheau)
 
Quelles sont les choses plus importantes à apporter en mission?
 
Comme je reviens tout juste d’un lieu inondé, j’ai l’eau en tête! J’ai apporté des bottes de caoutchouc, des chaussures de randonnée imperméables, un vêtement de pluie, un sac imperméable à l'eau, un parapluie, un bloc-notes et un stylo imperméable. J’ai aussi pris un chapeau, une trousse de premiers soins, des bouchons pour les oreilles, une moustiquaire, des barres granola, des plats préparés, des pinces, un outil multifonctions, de l’insectifuge, une unité de purification d'eau, de la crème solaire, une lampe de poche, un sac de couchage et un petit oreiller, une serviette qui sèche rapidement et des vêtements. En gros, plusieurs articles dont vous auriez besoin pour un voyage en camping!
 
Puisque je travaille en communication, je dois aussi prendre mon ordinateur portable, un appareil photo reflex et un téléphone intelligent, sans oublier mon dossard de la Croix-Rouge, pour une meilleure visibilité.
 
Qu’avez-vous dû vous procurer en route?

Tout ce que j'ai oublié! Par exemple, j’ai déjà dû acheter des chargeurs et des adaptateurs électriques. J'essaie de ranger tous mes articles de mission ensemble pour être certaine de ne rien oublier. Comme nous devons être prêts à partir pour une urgence dans un délai de 24 à 48 heures, il vaut mieux tout garder dans un seul endroit.
 
Quel article de votre valise s’est avéré le plus indispensable?
 
Les sacs Ziploc! J'en apporte toujours plusieurs pour mieux organiser et conserver le contenu de ma valise au sec.

J’apporte aussi une cafetière à piston et du café au cas où. C'est une belle manière de se faire de nouveaux amis :)
 
Pourquoi certains articles sont-ils si importants?

Il est toujours préférable d’être bien préparé et de présumer qu’on ne pourra pas facilement trouver ce dont on aura besoin sur place. Par exemple, j’ajoute parfois du ruban adhésif et des batteries supplémentaires qui pourraient être difficiles à trouver en cas de catastrophe.
 
Plus on effectue de missions, plus il devient facile de prédire ce qu’il nous faudra. J'apporte souvent des choses que je n'utilise pas en fin de compte, mais qui auraient pu être de véritables bouées de sauvetage. La préparation est essentielle!
 

 
 

comments powered by Disqus