Un nouveau sondage révèle que même s’ils croient avoir l’obligation d’administrer la RCR à une personne en détresse, la plupart des Canadiens craignent ne pas maîtriser cette technique

03 novembre 2014 - Selon les résultats d’un nouveau sondage publié par la Croix-Rouge canadienne, la majorité des Canadiens croient qu’il est de leur devoir de porter secours à une personne qui semble avoir cessé de respirer ou perdu connaissance. Toutefois, un grand nombre de personnes ont peur de blesser la victime ou de s’exposer à  des ennuis juridiques en pratiquant la RCR. 
Suite de l'article