Rapport du chef des Finances

Résultats généraux des opérations

L’action de la Croix-Rouge canadienne s’articule autour de quatre programmes de base – Gestion des urgences, Opérations internationales, Prévention et sécurité et Santé et bien-être communautaires – qui sont financés par des dons (affectés et non affectés) ainsi que par des contrats de service contre rémunération.
 
Pour l’exercice clos le 31 mars 2019, les revenus totaux de la Croix-Rouge s’élevaient à 391 millions de dollars (465,6 millions de dollars en 2018) et les dépenses d’exploitation totales atteignaient 376,9 millions de dollars (457,9 millions de dollars en 2018). La diminution des dépenses est attribuable à la réduction des activités dans les quatre programmes. Lorsque les interventions en réponse aux feux en Alberta et en Colombie- Britannique sont passées de la phase de rétablissement à court terme à la phase de rétablissement à long terme, une diminution prévue des revenus et des dépenses a été enregistrée. De plus, la clôture planifiée de certains programmes de Santé et bien-être communautaires a aussi contribué à cette diminution.
 
Au cours de l’exercice clos le 31 mars 2019, la Croix‑Rouge a enregistré un excédent des revenus sur les dépenses d’environ 14,2 millions de dollars (7,7 millions de dollars en 2018). L’augmentation de l’excédent des revenus sur les dépenses d’environ 6,5 millions de dollars par rapport à 2018 est principalement attribuable à la hausse des revenus nets des programmes d’environ 10,3 millions de dollars, compensée par une diminution nette des revenus des collectes de fonds d’environ 7,2 millions de dollars découlant de la hausse des dons amassés lors des feux en Colombie-Britannique en 2017-2018. Les gains sur la vente de propriétés ont augmenté d’environ 4 millions de dollars, en grande partie grâce à la vente de deux propriétés à Ottawa.
 
À l’exclusion des revenus de placement et des gains découlant de la vente d’immobilier, la Croix‑Rouge a enregistré un excédent des revenus sur les dépenses de 6,5 millions de dollars (4,3 millions de dollars en 2018). L’augmentation de l’excédent des revenus sur les dépenses de 2,2 millions de dollars en 2019 s’explique principalement par la hausse des revenus nets des programmes, contrebalancée par une diminution des revenus des collectes de fonds à la suite de la réponse de la Croix-Rouge à plusieurs appels de fonds durant la période précédente.

Dépenses totales (en millions de dollars)

 
Total des dépenses des programmes 87 % (89 % en 2018) 
Total des dépenses liées à la collecte de fonds 10 % (8 % en 2018)
Dépenses liées à la gouvernance et à la gestion générale 3 % (3 % en 2018) 
Total des dépenses pour l’exercice $377 millions de dollars
(458 millions de dollars en 2018) 
 

Gestion des urgences

Les revenus se rapportant à la Gestion des urgences ont atteint 164,7 millions de dollars (216,5 millions de dollars en 2018), découlant principalement des programmes d’intervention et de rétablissement de 152,9 millions de dollars (206,4 millions de dollars en 2018). Les interventions majeures représentaient environ 123,1 millions de dollars du total des revenus, et les autres interventions, y compris les interventions lors de sinistres individuels, représentaient environ 29,8 millions de dollars. Le tableau ci-dessous présente les revenus des interventions les plus importantes.
 
Le volume d’activités générées par les nouvelles interventions, comme les tornades dans l’Est du Canada et les inondations au Nouveau-Brunswick, n’était pas assez important pour compenser la diminution des opérations en lien avec les feux en Alberta et en Colombie-Britannique et d’autres opérations qui sont maintenant passées à la phase de rétablissement à long terme.
 
Le programme de base de Gestion des urgences a généré des revenus totaux de 7,3 millions de dollars (6,0 millions de dollars en 2018) pour maintenir la capacité actuelle d’intervention, y compris la formation et le soutien des bénévoles pendant les opérations.

Revenus de la gestion des urgences interventions majeures

Opérations internationales

Les Opérations internationales ont amassé des revenus de 68,9 millions de dollars (75,2 millions de dollars en 2018), provenant en grande partie des programmes d’intervention d’urgence (22 millions de dollars), des programmes mondiaux (42,1 millions de dollars) et d’autres activités (4,8 millions de dollars).
 
Les revenus totaux ont diminué d’environ 6,3 millions de dollars en raison de la réduction des activités en Afrique, aux Philippines et au Népal.
 
L’excédent des dépenses par rapport aux revenus a diminué d’environ 2,5 millions de dollars en raison d’une amélioration des taux de recouvrement des coûts par rapport à l’exercice précédent.
 

Prévention et sécurité

Les programmes de Prévention et sécurité ont enregistré des revenus de 18,8 millions de dollars (17,9 millions de dollars en 2018), surtout en raison des ventes relatives à la formation en secourisme de 15,4 millions de dollars (14,1 millions de dollars en 2018) ainsi qu’à la formation en sécurité aquatique de 3,4 millions de dollars (3,8 millions de dollars en 2018). L’augmentation d’environ 1,3 million de dollars des revenus provenant des programmes de secourisme est principalement attribuable à une augmentation de 19 % des revenus des partenaires de formation. Les revenus du programme de sécurité aquatique ont diminué en raison d’une baisse de 15 % de la formation des moniteurs et de 8 % de la formation des participants d’une année à l’autre.
 
L’excédent des dépenses par rapport aux revenus a augmenté de 3 millions de dollars, principalement en raison des investissements dans le lancement du nouveau portail de secourisme en 2018.
 

Santé et bien-être communautaires

Les programmes de Santé et bien-être communautaires, qui exercent leurs activités surtout dans la région de l’Atlantique, en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique, ont dégagé des revenus de 55,7 millions de dollars (72,1 millions de dollars en 2018), découlant principalement des services d’aide à domicile qui ont atteint 16 millions de dollars (25,1 millions de dollars en 2018), des prêts d’équipement médical qui ont atteint 22 millions de dollars (23,1 millions de dollars en 2018), des services de transport qui ont atteint 8,5 millions de dollars (10,6 millions de dollars en 2018), de la livraison de repas qui a atteint 3,4 millions de dollars (4,0 millions de dollars en 2018), et d’initiatives communautaires qui ont atteint 5,7 millions de dollars (9,3 millions de dollars en 2018).
 
L’arrivée à terme de plusieurs programmes de soutien à domicile en Ontario et la réduction des heures de service dans la région de l’Atlantique ont entraîné une diminution des revenus d’environ 16,4 millions de dollars.
 
L’excédent des dépenses par rapport aux revenus a diminué d’environ 5,5 millions de dollars en raison de la cessation de certains contrats présentant un faible recouvrement des coûts.
 

Collecte de fonds

Le Service de philanthropie a amassé 111,7 millions de dollars en dons affectés et non affectés (162,4 millions de dollars en 2018). La diminution globale s’explique, en grande partie, par la baisse des revenus totaux des appels de fonds, qui sont passés de 68,8 millions de dollars en 2018 à 14,6 millions de dollars en 2019, provenant de plusieurs appels de fonds nationaux.
 
Bien que les coûts de collecte de fonds n’aient pas connu d’augmentation notable depuis l’exercice précédent (36,9 millions de dollars en 2019; 35 millions de dollars en 2018), les coûts de collecte de fonds présentés en termes de pourcentage du total des sommes amassées se chiffraient à 35,1 % (23,4 % en 2018). Le pourcentage a ainsi augmenté par rapport à l’exercice précédent, ce qui est attribuable à la diminution des revenus des appels de fonds au cours de l’exercice courant, comparativement aux 68,8 millions de dollars tirés de divers appels de fonds au cours de l’exercice précédent. La moyenne mobile des coûts de collecte de fonds de la Croix-Rouge sur cinq ans est de 25,6 % (21,4 % en 2018).
 

Situation financière

Au 31 mars 2019, la Croix‑Rouge canadienne se trouvait en bonne situation financière avec un actif net de 143,7 millions de dollars (129 millions de dollars en 2018). Il s’agit d’une augmentation d’environ 14,7 millions de dollars par rapport à l’exercice précédent qui est principalement attribuable à l’excédent des revenus sur les dépenses d’environ 14 millions de dollars provenant de l’amélioration des contributions aux programmes et de l’augmentation des dons, des ventes d’immeubles et des revenus de placement.
 
Les espèces et quasi-espèces non affectées étaient d’environ 32,9 millions de dollars (32,3 millions de dollars en 2018), ce qui est stable par rapport à l’exercice précédent.
 
Les espèces et quasi-espèces grevées d’affectations d’origine externe de 188,5 millions de dollars (230,3 millions de dollars en 2018) représentent les dons affectés recueillis lors des appels de fonds menés durant l’exercice ou reportés des exercices précédents. La baisse des espèces affectées d’origine externe est principalement attribuable aux dépenses liées aux feux en Colombie-Britannique et en Alberta.
 
La Croix-Rouge conserve environ 33,5 millions de dollars (31,9 millions de dollars en 2018) dans un fonds de prévoyance pour garantir la continuité de ses opérations au cas où un événement perturbateur aurait des conséquences sur les revenus tirés des collectes de fonds et des programmes de la Croix-Rouge.
 
Le fonds de roulement de la Croix-Rouge est principalement constitué de débiteurs et de créditeurs découlant du crédit accordé à des partenaires de programmes ou du crédit offert par de tels partenaires. Le risque de crédit de la Croix- Rouge est limité étant donné que le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux constituent ses principaux débiteurs.
 
L’inventaire de la Croix-Rouge est composé des stocks et du matériel nécessaires au bon fonctionnement de ses opérations d’urgence et de ses programmes internationaux, pour permettre à l’organisation d’intervenir rapidement au Canada ou à l’étranger.


Imputabilité et surveillance

Les états financiers vérifiés de la Croix-Rouge ont été préparés conformément aux principes comptables généralement reconnus au Canada pour les organismes sans but lucratif établis par le Conseil des normes comptables du Canada.
 
Le Conseil d’administration de la Croix-Rouge approuve le budget et le plan d’exploitation annuels et reçoit des rapports trimestriels de la direction. De plus, le Comité de vérification et des finances (le « Comité ») du Conseil d’administration, composé de bénévoles ayant une expertise en finances, en comptabilité, en investissement et en gestion des risques, rencontre la direction chaque trimestre pour surveiller la vérification externe, le rendement financier et les mécanismes de contrôle interne de l’organisation.
 
Au cours de l’exercice précédent, le Conseil d’administration a approuvé l’établissement d’une fonction de vérification interne, qui a renforcé les structures de gouvernance de la Croix‑Rouge canadienne. La fonction de vérification interne a réalisé trois audits au cours de l’exercice.
 
Au besoin, le Conseil d’administration et le Comité procèdent à des examens trimestriels des risques d’entreprise et des stratégies d’atténuation connexes de la Croix‑Rouge canadienne. La direction a investi davantage dans la gestion des incidents, la conformité, la surveillance de la qualité ainsi que la gouvernance des données.
 
Les états financiers vérifiés et les états financiers à vocation spéciale peuvent être consultés sur le site Web de la Croix-Rouge canadienne à l’adresse croixrouge.ca.

Cordialement,
Larry Mills
Chef des finances
Chef des services intégrés

Rapport annuel 2018-2019
 
Section Widgets