Motoneige sur glace

Chaque année, au Canada, des motoneigistes perdent la vie dans des accidents tragiques qui auraient pu être évités. Les motoneiges sont des véhicules qui peuvent circuler à très grande vitesse dans un milieu naturel présentant des dangers de toutes sortes. Les motoneigistes risquent donc de se blesser ou même de mourir en cas de collision ou d’immersion en eau froide.
 

Faits à retenir

  • La Croix-Rouge canadienne recueille continuellement des données sur les décès accidentels liés à l’eau et son analyse de 398 décès par immersion attribuables aux accidents de motoneige sur une période de 20 ans révèle que ces derniers auraient pu être évités dans la majorité des cas.
  • Les hommes de 15 à 44 ans courent un risque plus élevé d’immersion liée à la pratique de la motoneige que le reste de la population, l’incidence étant la plus forte chez les 25 à 34 ans.
  • Les incidents liés à la motoneige sont survenus alors que les motoneigistes se déplaçaient sur la glace ou qu’ils pratiquaient le hors-piste. Dans 59 % des cas, ces incidents se sont produits sur des lacs.
  • La consommation confirmée ou soupçonnée d’alcool a joué un rôle dans 58 % des décès chez les 15 ans et plus (le taux d’alcool était au-dessus de la limite légale dans 37 % des cas, en dessous de la limite dans 12 % des cas et la consommation d’alcool était soupçonnée dans 9 % des cas).
  • Seulement 3 % des personnes, qui sont décédées, portaient un vêtement de flottaison comme un gilet de sauvetage ou une combinaison de survie.
  • Les véhicules tout-terrains et la pêche sur glace au moyen d’un véhicule routier sont à l’origine des autres décès par immersion mettant en cause des véhicules motorisés circulant sur la glace.
  • Parmi les décès par immersion survenus sur la glace, 46 % sont attribuables à des trous à découvert dans la glace et 42 % à la rupture d’une glace mince.

Conseils

  • Familiarisez-vous avec le terrain et portez un équipement de protection adéquat.
    • Examinez le secteur dans lequel vous vous promenez et relevez les dangers potentiels.
    • Évitez de circuler en motoneige dans l’obscurité, car il est plus difficile de détecter les conditions dangereuses.
    • Portez un casque, un vêtement de flottaison individuel (VFI) en cas d’immersion accidentelle et des vêtements appropriés aux conditions, afin de prévenir les gelures et l’hypothermie.
    • Ayez un équipement de sauvetage, comme des pics à glace, une corde, un téléphone cellulaire (dans un contenant étanche) et une trousse de secours à votre disposition en cas d’urgence. Il est également bon de vous munir d’une lampe de poche, d’allumettes hydrofuges ou d’un briquet, d’une boîte à outils, de bougies ainsi que d’une couverture de survie. Il est également bon de vous munir d’une lampe de poche, d’allumettes hydrofuges, d’un briquet, d’une boîte à outils, de bougies ainsi que d’une couverture de survie.
    • Ne consommez pas d’alcool avant ou pendant une sortie en motoneige et reportez votre sortie si vous êtes fatigué.
  • Vérifiez toujours l’état de la glace et assurez-vous que l’épaisseur de la glace est d’au moins 25 centimètres avant de vous engager sur le plan d’eau en motoneige. Étant donné que les motoneiges sont lourdes, la glace doit être épaisse pour soutenir leur poids.
    • La glace formée au-dessus d’une rivière ayant un fort débit d’eau ne peut jamais être considérée comme sécuritaire à 100 %.
    • Lorsque l’épaisseur de la glace est vérifiée, respectez la signalisation. Celle-ci vous indiquera quand et où l’épaisseur de la glace est sécuritaire pour vos activités.
    • Renseignez-vous sur l’état de la glace auprès des autorités locales avant de vous aventurer sur des plans d’eau.
    • Assurez-vous que la glace est suffisamment épaisse sur toute la surface à parcourir. Évitez les endroits ayant beaucoup de courants ou de marées.
    • La glace bleue transparente est la plus solide, tandis que la glace grise est signe de danger, car elle révèle la présence d’eau.
    • Évitez de vous déplacer sur de la glace qui a récemment gelé, fondu et gelé de nouveau.
    • L’état de la glace peut changer très rapidement. Ainsi, si vous devez retraverser un plan d’eau après une journée complète de promenade, il serait prudent de revérifier l’état de la glace avant de vous engager.
  • Veillez à être accompagné lors de toutes vos sorties en motoneige.
    • Évitez de circuler seul sur des plans d’eau gelés. Déplacez-vous toujours en présence d’au moins une autre motoneige de sorte que l’on puisse vous porter secours au besoin.
    • Abordez la question des procédures de sauvetage avant de partir afin de vous assurer que tous les motoneigistes savent comment effectuer un sauvetage en toute sécurité.
    • Suivez la rive et gardez une distance de 15 mètres entre les motoneiges.
  • Élaborez un plan de votre sortie.

  • Informez une personne :
    • du nom des membres de votre groupe;
    • du nom du propriétaire de la motoneige utilisée;
    • de votre itinéraire et des raisons qui le motivent;
    • du moment de votre départ;
    • du moment prévu de votre arrivée à destination;
    • des arrêts planifiés en cours de route;
    • du moment prévu de votre retour.
Suivez un cours de secourisme de la Croix-Rouge afin de vous renseigner sur les signes, les symptômes et le traitement des urgences liées au froid :
croixrouge.ca/trouveruncours

Version imprimable - Motoneige sur glace