Aller au contenu
 

Rentrée scolaire : des stratégies pour mettre fin à l’intimidation

C’est la rentrée! Pour certains élèves, c’est l’occasion de revoir leurs amis et de reprendre les activités délaissées à la fin juin. Cependant, une grande partie des enfants et des adolescents qui reprennent le chemin des classes se traînent les pieds à l’approche de l’école. Certains regrettent la fin des vacances d’été, tandis que d’autres craignent de retourner dans un endroit où ils se sentent menacés.

La Croix-Rouge canadienne lutte activement contre l’intimidation. Pour ce faire, elle offre différentes ressources qui peuvent vous aider à reconnaître les cas d’intimidation, à intervenir et à prévenir ce type de comportement. La Croix-Rouge a également mis au point des programmes de formation en classe destinés aux élèves et aux enseignants.

Voici quelques stratégies que les élèves et les parents peuvent employer lorsque l’intimidation vient perturber la vie d’une élève.

Première stratégie : Savoir comment intervenir

La présence de témoins a une incidence sur les cas d’intimidation. Si vous voyez qu’un élève est la cible d’intimidation, agissez! Selon PREVNet, l’intimidation cesse en moins de 10 secondes lorsqu’une personne intervient.

Les parents doivent enseigner à leurs enfants à reconnaître les situations d’intimidation et leur présenter différentes façons d’intervenir. Les programmes de la Croix-Rouge démontrent qu’il est préférable de se porter à la défense de la personne ciblée, plutôt que de s’en prendre à la personne qui intimide. Si les enfants hésitent à intervenir, ou si la situation semble dangereuse, ils devraient demander l’aide d’un enseignant ou d’un adulte.

Deuxième stratégie : Dénoncer le problème

Parler d’intimidation peut contribuer à régler le problème. Les adultes sont responsables de protéger les enfants. C’est pourquoi les enseignants et les parents devraient sensibiliser les jeunes à l’intimidation et leur apprendre comment réagir s’ils en sont victimes.

Si les jeunes trouvent trop difficile de dénoncer l’intimidation en personne, ils peuvent écrire une lettre à un adulte pour expliquer la situation. L’important, c’est que les enfants sachent sans l’ombre d’un doute que la meilleure chose à faire est d’aller chercher de l’aide.

Troisième stratégie : Donner l’exemple

Nous sommes tous responsables de promouvoir les relations positives. La rentrée scolaire est une occasion en or pour les élèves et les enseignants de faire changer les choses dans leur école. La Croix-Rouge canadienne a dressé une liste d’initiatives qui peuvent être mises en œuvre par les élèves et les enseignants. Elle a également mis sur pied un programme de formation intitulé Au-delà de la souffrance, qui porte sur la prévention de l’intimidation. Ce programme encourage les jeunes et les adultes à jouer un rôle actif dans la lutte contre l’intimidation et leur donne les moyens de le faire.  

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le programme de formation pour les jeunes animateurs d’Au-delà de la souffrance, veuillez visiter notre site Web.

comments powered by Disqus