Aller au contenu
 

Travailleurs humanitaires d’ici : la deuxième vie d’Odette Cyr

Pour souligner la Journée mondiale de l’aide humanitaire, célébrée le 19 août, nous vous proposons cette semaine des portraits de travailleurs humanitaires de la Croix-Rouge qui ne ménagent aucun effort pour venir en aide à ceux et celles qui en ont besoin, que ce soit ailleurs dans le monde ou ici, chez nous.
 
Odette-Photo-(2).jpgAprès avoir surmonté de nombreux défis pour réaliser ses rêves, Odette Cyr consacre sa vie à aider les gens en situation de crise.
 
En 2004, Odette est adjointe administrative du secrétaire général de la Croix-Rouge canadienne à Ottawa. Elle décide de prendre un congé sabbatique en Inde.Le 26 décembre 2004, elle est forcée d’évacuer sa maison de vacances pour aller dans les montagnes afin d’échapper au tremblement de terre et au tsunami qui viennent de frapper les régions côtières de l’océan Indien.

« J'avais prévu voyager en Australie par la suite, mais je sentais que je devais changer mes plans. Trop de gens avaient besoin d'aide », explique Odette. « Si j’avais été au Canada, j'aurais fait un don à la Croix-Rouge, mais cette fois, j'ai choisi de donner de mon temps et d'aider la communauté à nettoyer. »
 
Elle s’inscrit alors à la formation pour devenir travailleuse humanitaire. Elle restera pendant 27 mois au Sri Lanka pour appuyer les efforts humanitaires de la Fédération. Elle a ensuite été déployée en Indonésie pendant près de trois ans, puis en Haïti pour travailler comme responsable des services de soutien pendant 21 mois.
 
Avant de devenir travailleuse humanitaire, Odette a surmonté plusieurs épreuves, dont un diagnostic de cancer du poumon alors qu’elle s’apprêtait à quitter le Canada.
 
« Lorsque je travaillais au bureau de la Croix-Rouge à Ottawa, j’étais en contact avec plusieurs employés à l'étranger et, en écoutant leurs histoires, j’avais envie de faire la même chose qu’eux. Mais j’avais 48 ans, et je pensais que ça n’arriverait jamais. J’avais tout de même un petit rêve en tête : je prévoyais partir en Inde pour mon 50e anniversaire. Trois mois avant mon départ, j’ai reçu un diagnostic de cancer du poumon », se rappelle Odette.
 
Une fois rétablie de son cancer, deux ans plus tard, Odette décide de partir pour un voyage d'un an. Après trois mois de voyage en sac à dos en Inde, elle décide d’aller au Sri Lanka pour Noël où le tsunami a frappé cinq jours après son arrivée. En plus de l’avoir convaincue de travailler dans le milieu de l’aide humanitaire, le tsunami a changé sa vie de manière encore plus profonde... Ravi, l'homme qui l’a aidée à s’échapper en montagne à la suite du tsunami, est devenu son mari.
 
Odette a maintenant 62 ans et elle est persuadée qu’aider les autres lui a permis de vivre une deuxième fois.
 
« C'était comme si une seconde vie commençait pour moi. Dans la vie, il faut avoir des rêves et du courage. J'avais les deux. Et lorsque vous travaillez avec cœur et passion, vous ne pouvez pas vous tromper. »

« La Croix-Rouge a toujours été une passion pour moi. Je travaille pour la Croix-Rouge parce que je crois en sa mission. »
comments powered by Disqus