Aller au contenu
 

Cinq conseils pour lutter contre l’intimidation à l’école

L’été tire à sa fin et c’est déjà la rentrée scolaire! Malheureusement, pour de nombreux jeunes victimes d'intimidation, l’école peut vite devenir un enfer quotidien. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, chacun de nous, parents, professeurs, amis et famille élargie pouvons les aider à retourner en classe la tête haute.3-5-1-1_shutterstock_92031962_Bullying-and-harassment-prevention_Photo

Depuis quelques années, la Croix-Rouge offre des programmes de prévention de l'intimidation et de la violence.  Nous travaillons avec les jeunes pour les aider à mieux communiquer et à acquérir de meilleures compétences interpersonnelles. Au Québec, l'an dernier, l'atelier en classe Au-delà de la souffrance du programme ÉduRespect a été suivi par plus de 1000 jeunes de 10 à 15 ans et le nombre d'écoles participantes ne cesse d'augmenter. Cet automne, nous lancerons une nouvelle trousse destinée aux jeunes de 5 à 9 ans pour la prévention des agressions sexuelles.

En ce début d’année scolaire, voici quelques conseils à transmettre à vos enfants pour mieux les outiller face à l'intimidation :

1. Tendez la main aux adultes

Les enfants qui sont victimes de menace ou d’intimidation craignent souvent de se confier à un adulte ou à un professeur. Encouragez-les à parler de leurs soucis et rappelez-leur que les adultes ont la responsabilité de les protéger.

 2. Respectez les autres

Le respect de soi-même et d’autrui est une des leçons les plus importantes à transmettre aux enfants. L'apprentissage du respect est essentiel pour lutter contre l’intimidation dans nos écoles.

 3. Ne soyez pas un spectateur, agissez !

Saviez-vous que 85 % des gestes d’intimidation se déroulent devant un public ? Même lorsqu’un enfant n’est pas directement visé, il peut être témoin de comportements nocifs. Dans ces situations, dites-lui de se détacher du groupe et de chercher un adulte susceptible d’aider. Il vaut mieux faire partie de la solution que du problème.

4. Debout contre l’intimidation

Si votre enfant est témoin d’intimidation, il devrait éviter de participer et chercher un moyen de défendre la victime. Personne ne mérite de subir ce type d’assaut. Lorsque qu'on a le courage d’intervenir, il y a de fortes chances que l’intimidation cesse.

5. Les mots blessent même sur Internet

La cyberintimidation est un problème très grave. Si votre enfant est victime d’intimidation ou de piratage sur les médias sociaux ou par courriel, il doit en parler à un adulte de confiance. Tâchez de surveiller son activité en ligne et rappelez-lui que les médias sociaux doivent être utilisés pour une communication positive.

Astuce : Si votre enfant est sur Facebook, il est possible de contrôler les publications qui s’affichent sur son journal public ainsi que les paramètres de confidentialité pour éviter par exemple qu'il reçoive des messages de gens qui ne sont pas dans ses amis Facebook. Il suffit d'aller sous "Compte" et choisir "Confidentialité" pour régler les autorisations de messages et "Journal et identification" à gauche pour s'assurer d'approuver les messages des amis avant la publication sur le journal.

journalFB

Vous trouverez plus de ressources au sujet de l’intimidation sur notre site Web.

comments powered by Disqus