Syrie: le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge déplore la mort violente d’un travailleur humanitaire

Sujets: Asie, Droit international humanitaire
10 juillet 2012

 

(Damas/Genève) –  Un collaborateur du Croissant-Rouge arabe syrien, Khaled Khaffaji, a été pris dans une fusillade la nuit dernière à Deir Ezzor, dans l’est du pays, et il est décédé aujourd’hui. C’est la deuxième fois en moins d’un mois qu’un membre du Croissant-Rouge est tué dans l’exercice de ses fonctions.

Profondément choqués par la mort de M. Khaffaji, le Croissant-Rouge arabe syrien, le Comité international de la Croix-Rouge (le CICR) et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (la Fédération internationale) condamnent cet acte de violence avec la plus grande fermeté. « Nous sommes consternés. La mort de Khaled est absolument inacceptable, s’est indigné le Dr Abdul Rahman al-Attar, président, Croissant-Rouge arabe syrien. Toutes les parties doivent respecter les agents de santé et les emblèmes de la croix rouge et du croissant rouge, et permettre aux bénévoles du Croissant-Rouge arabe syrien de porter secours aux blessés, sans entraves et en toute sécurité. »

M. Khaffaji a été tué pendant son service, à bord d’une ambulance qui arborait clairement l’emblème du croissant rouge.

Il est absolument essentiel que les travailleurs humanitaires soient épargnés par les violences. « Le CICR condamne toute attaque dirigée contre les civils, notamment le personnel médical et humanitaire. Le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien coopèrent en Syrie pour apporter de façon impartiale une assistance vitale à ceux qui en ont besoin, a déclaré Marianne Gasser, chef de la délégation du CICR dans le pays. Les secouristes doivent être protégés, et autorisés à poursuivre leur travail en toute sécurité. »

« Le Croissant-Rouge arabe syrien a perdu quatre bénévoles et son secrétaire général en accomplissant sa mission d’assistance aux personnes prises au piège des combats, a indiqué Erika Jansson, Fédération internationale. De nombreux bénévoles continuent de mettre chaque jour leur vie en danger en apportant des secours d’urgence à ceux qui en ont besoin. »

La Fédération internationale et le CICR présentent leurs sincères condoléances à la famille et aux amis de M. Khaffaji, ainsi qu’à tous les collaborateurs du Croissant-Rouge arabe syrien.

Conformément au droit international humanitaire, les parties à un conflit armé doivent faire en tout temps la distinction entre les civils et les personnes participant aux hostilités, et prendre toutes les précautions pratiquement possibles pour épargner les civils. Les personnels de santé et les structures médicales, de même que le personnel de secours humanitaire, doivent être respectés et protégés contre toute attaque.

Section Widgets