Syrie: Le Comité international de la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge arabe syrien dénoncent vivement le meurtre d’un bénévole

Sujets: Asie, Droit international humanitaire
25 juin 2012

 

(Ottawa) – Un bénévole du Croissant-Rouge arabe syrien, Bashar al-Youssef, a succombé à ses blessures par balle Vendredi à Deir Ezzor dans l'est de la Syrie. C’est la quatrième fois depuis septembre dernier qu’un membre du Croissant-Rouge est tué dans l’exercice de ses fonctions.

La Croix-Rouge canadienne se joint au Croissant-Rouge arabe syrien et au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour dénoncer vivement cette mort par balle, une nouvelle preuve du mépris extrêmement perturbant porté aux services médicaux visant à sauver des vies en Syrie. « Nous sommes profondément choqués par la mort de Bashar al-Youssef, a affirmé Abdul Rahman al-Attar, président, Croissant-Rouge arabe syrien. C'est totalement inacceptable. »

« Cette mort survient au moment où le CICR et le Croissant-Rouge sont pratiquement les seules organisations capables de travailler dans des zones touchées par les violences, a affirmé Alexandre Equey, responsable adjoint, délégation du CICR en Syrie. Nous prenons de tels incidents très au sérieux. »

M. al-Youssef avait 23 ans. Il a été touché alors qu'il apportait des soins de première nécessité et a succombé à ses blessures quelques heures plus tard. Il faut noter qu'il portait un uniforme qui arborait clairement l’emblème du croissant rouge. La Croix-Rouge canadienne souhaite adresser ses sincères condoléances à sa Société nationale sœur, le Croissant-Rouge arabe syrien, ainsi qu’à la famille de Bashar al-Youssef.

Il s'agit du quatrième incident mortel depuis septembre 2011. Le 24 avril, un intervenant en secourisme a été tué par balle dans la ville de Douma. Le 25 janvier, le secrétaire général du Croissant-Rouge arabe syrien et président de sa section Idlib a été tué. En septembre 2011, un bénévole est mort lorsqu’une ambulance du Croissant-Rouge a été visée par des tirs.

Depuis le début de l’année, le CICR et le Croissant-Rouge sont venus en aide à quelque 400 000 personnes qui avaient grandement besoin d’une assistance vitale, dans quelques-unes des zones les plus gravement touchées par les violences en Syrie. Toutes leurs activités ont été totalement impartiales et neutres. Ce travail humanitaire doit être respecté par tous et en tout temps.

Le personnel de santé, les structures médicales et les ambulances doivent être épargnés. Les membres du personnel médical, notamment les bénévoles du Croissant-Rouge arabe syrien, doivent pouvoir fournir des soins sans entrave et en toute sécurité. Les emblèmes de la croix rouge et du croissant rouge doivent être respectés par toutes les parties.

Section Widgets