Selon les résultats de recherches de la Croix-Rouge, les canadiens sous-estiment les mesures à prendre pour prévenir les noyades d’enfants

Sujets: Au Canada, Sécurité aquatique
06 juin 2013

(Ottawa) – La noyade est la deuxième cause de décès évitable chez les enfants âgés de moins de 10 ans. Par ailleurs, selon de récentes recherches de la Croix-Rouge canadienne, la majorité des parents canadiens ne savent pas comment assurer la sécurité des enfants dans l’eau, sur l’eau et près de l’eau. La Semaine de la sécurité aquatique se déroule du 1er au 8 juin et la Croix-Rouge canadienne encourage les Canadiens et leurs enfants à prendre connaissance des risques de noyade.  

« Les enfants peuvent se noyer rapidement et silencieusement, souvent dans des situations où ils n’étaient pas censés entrer dans l’eau, a déclaré Rick Caissie, directeur national, Secourisme, natation et sécurité aquatique, Croix-Rouge canadienne. Seulement le tiers des enfants et des jeunes qui se noient au Canada participaient à des activités aquatiques que les parents considèrent généralement risquées, comme nager ou patauger. Le tiers des enfants se noient à la suite d’une immersion imprévue dans l’eau, par exemple en tombant d’un quai ou en entrant dans l’eau à l’insu de leur parent ou de leur parent-substitut. »

Un sondage qu’Ipsos Reid a mené au nom de la Croix-Rouge canadienne montre que les parents canadiens sous-estiment considérablement le risque que les enfants se noient dans de l’eau peu profonde. Chez les parents ayant des enfants de moins de 4 ans, 98 % ont indiqué que la profondeur de l’eau est un facteur qui détermine le niveau de surveillance à assurer. Cependant, dans les faits, 40 % des noyades d’enfants sont survenues à des endroits où la profondeur de l’eau était d’un mètre ou moins. De plus, 90 % des enfants morts dans ces circonstances n’étaient pas sous la surveillance d’un adulte.

Environ 15 % des noyades d’enfants au Canada se produisent dans des piscines résidentielles, mais les parents canadiens sous-estiment de beaucoup l’importance des mesures de sécurité qui s’y rattachent. Seulement la moitié des parents croient qu’une importante mesure de prévention de la noyade consiste à clôturer une piscine des quatre côtés. Parmi les noyades d’enfants en piscine résidentielle, environ 70 % surviennent dans des piscines non clôturées, ou dont la clôture n’est pas conforme aux règlements municipaux.

« Pas moins de 60 % des noyades d’enfants surviennent entre juin et août, a ajouté M. Caissie. À l’approche de l’été, nous encourageons fortement les parents à réévaluer les risques auxquels les enfants sont exposés, non seulement lorsqu’ils sont dans l’eau, mais également lorsqu’ils sont sur l’eau ou près de l’eau. »

La Croix-Rouge canadienne aide les Canadiens à rester en sécurité dans l’eau, sur l’eau et près de l’eau depuis 1946. Pour en savoir plus sur les programmes de natation et de sécurité aquatique de la Croix-Rouge ou obtenir des conseils en matière de sécurité, veuillez consulter le site www.croixrouge.ca/natation.
Section Widgets