La Croix-Rouge exhorte à la mobilisation en vue de la menace de choléra en Haïti

Sujets: Au Canada, Amériques
19 juin 2012

 

(Ottawa) – Dans le cadre d’un plaidoyer lancé aujourd’hui, le Mouvement international de la Croix-Rouge en Haïti exhorte les acteurs humanitaires à intervenir en cas d’épidémie de choléra dans le pays.

« La probabilité est élevée que le choléra en Haïti devienne une urgence majeure dans les prochains mois, mais les ressources pour le combattre ont été considérablement réduites, a affirmé Conrad Sauvé, secrétaire général, Croix-Rouge canadienne. La Croix-Rouge craint que le récent déclin dans le financement humanitaire ait réduit le pouvoir des partenaires en santé pour faire face à une résurgence du choléra en Haïti. »

Une augmentation du nombre de cas a été observée dans les départements de l’Artibonite, du Nord Ouest, du Nord Est, et de l’Ouest, sur l’île de Gonave, ainsi que dans des camps de déplacés situés à Port-au-Prince et dans les collectivités avoisinantes. Selon les chiffres avancés par l’organisation panaméricaine de la santé (OPAS), 170 000 nouveaux cas pourraient être diagnostiqués d’ici la fin de 2012.

Au plus fort de l’épidémie en juin 2011, 2 500 lits réservés au traitement des patients atteints du choléra étaient disponibles dans le pays. Aujourd’hui, la plupart des 814 lits existants sont déjà occupés. Par conséquent, les autorités haïtiennes ne sont pas en mesure d’intervenir efficacement face à la menace. L’intégration des traitements contre le choléra aux infrastructures de santé et au système national d’alerte et de surveillance est encore limitée. Le rapport met en garde contre « la menace réelle et imminente d’une épidémie de choléra qui pourrait coûter un nombre incalculable de vies humaines si la capacité d’y répondre n’est pas à la hauteur ».

« Il est urgent de faire appel aux ministères concernés pour procéder à une évaluation minutieuse du nombre d’établissements médicaux qui seraient en mesure de traiter des patients afin de déterminer clairement les lacunes, a précisé Dr Balla Conde, déléguée, Urgence et santé, Fédération internationale. La promotion de l’hygiène dans les camps doit être intensifiée et les comités chargés de l’approvisionnement en eau doivent également recevoir plus de soutien. En outre, il est essentiel que la chloration de l’eau dans les camps fasse l’objet d’un suivi strict afin de s’assurer que les standards de base sont respectés ».

Entretemps, la Croix-Rouge travaille à l’élaboration d’un plan d’urgence de lutte contre le choléra en coordination avec le gouvernement et d’autres partenaires. Des stocks d’urgence de médicaments et d’équipements médicaux se trouvent en Haïti et sont prêts à être envoyés vers les régions menacées. Les installations médicales déployées en 2011 au plus fort de l’épidémie, dont l’hôpital de campagne de la Croix-Rouge canadienne, sont toujours dans le pays et peuvent être activées si les cas de choléra devaient continuer à augmenter. Les fonds actuels permettent à la Croix-Rouge de dépêcher une équipe de 34 personnes chargée de la promotion de l’hygiène dans 21 camps de déplacés.

Le nombre d’agents de santé communautaire dûment formés de la Croix-Rouge sera accru pour répondre aux éventuels nouveaux cas, tandis que les activités de  promotion visant les groupes à risque, particulièrement dans les camps, seront étendues. Des campagnes d’information destinées à l’ensemble de la population (envoi de SMS, circulation de camions équipés de haut-parleurs et messages diffusés sur les ondes radiophoniques) seront mises en œuvre pour aider les bénévoles communautaires et offrir aux gens des mesures simples à observer pour se protéger de la maladie.

En décembre 2010, la Croix-Rouge a rejoint des centaines de milliers de personnes par le biais d’activités de promotion de l’hygiène ainsi qu’en distribuant de l’eau potable, des trousses d’hygiène et du savon. En outre, un ensemble de postes de réhydratation orale et de centres de traitement du choléra ont été établis partout en Haïti. Au plus fort de l’épidémie, la Fédération internationale a envoyé 10,5 millions de SMS dans tout le pays avisant les gens comment se prémunir contre le choléra.

Section Widgets