Éruption volcanique aux Philippines : La Croix-Rouge se prépare au pire

Topics: Asie, Situations d'urgence et catastrophes dans le monde
14 janvier 2020

13-0120PH-Volcano-Webstory-600x374.jpg

Des dizaines de milliers de personnes ont été évacuées lorsque le volcan Taal, situé dans la province philippine de Batangas, a commencé à cracher des cendres le 12 janvier et de la lave le lendemain matin.  

L’Institut philippin de volcanologie et de sismologie a passé au niveau d’alerte quatre sur une échelle de cinq, ce qui a déclenché l’évacuation préventive des personnes habitant dans la zone de danger.  

En ce moment, près de 25 000 personnes ont trouvé refuge dans 120 centres d’évacuation. Plus de 450 000 personnes vivent dans la zone de danger de 14 km et pourraient se voir forcer de fuir une éruption volcanique au cours des heures ou des jours à venir.  

La CroixRouge philippine offre des services et remet des articles de première nécessité aux personnes logées dans les centres d’évacuation en déployant des ambulances, en distribuant des masques antipoussières, des repas chauds, de l’eau et des produits hygiéniques ainsi qu’en offrant du réconfort et des espaces adaptés aux enfants. 

Patrick Elliott, chef par intérim du bureau national de la Fédération internationale des Sociétés de la CroixRouge et du Croissant-Rouge, explique la situation :  

« Les milliers de personnes qui habitent à proximité du volcan Taal traversent une période de grande incertitude. Environ 25 000 personnes ont évacué les lieux très rapidement, mais d’autres sont encore à risque si l’activité sismique mène à une éruption volcanique de grande envergure. »  

Préparés au pire  

La CroixRouge philippine aide la population à évacuer les lieux, mais la tâche est difficile. Le processus est ralenti par la pluie de cendres, les précipitations, la chaussée glissante, la visibilité réduite et la pénurie d’équipement de protection individuel.  

Les intervenants se préparent au pire. Les équipes de la CroixRouge, dans l’attente, se préparent à répondre aux besoins immédiats des personnes touchées. Elles pourraient être amenées à prodiguer des soins médicaux d’urgence et offrir du soutien aux sinistrés dans les centres d’évacuation, notamment en leur donnant accès à du soutien moral, des espaces adaptés aux enfants, des repas chauds, des articles de première nécessité, de l’eau et des installations sanitaires.  

Le volcan étant situé sur une île en plein milieu du lac Taal, les autorités ont également soulevé la possibilité d’un tsunami volcanique : les débris propulsés par l’éruption volcanique provoqueraient d’importantes vagues à leur retombée dans l’eau.  

La pluie de cendres a interrompu les vols en provenance et à destination des aéroports internationaux Ninoy Aquino et Clark. Le ministère de la Santé conseille de demeurer à l’intérieur et de prendre les précautions nécessaires pour se protéger contre les particules de cendres volcaniques, qui dégagent une odeur de sulfure, irritent la peau et les yeux et causent des problèmes respiratoires.  

La CroixRouge canadienne suit de près la situation et se tient prête à intervenir au besoin.

Les Canadiens qui souhaitent appuyer les efforts de la Croix-Rouge lors de situations d’urgence et de catastrophes naturelles comme l’éruption du volcan Taal peuvent faire un don au profit du Fonds de secours en cas de catastrophe à l’étranger. Ces dons servent à soutenir les opérations en cours de la Croix-Rouge canadienne ainsi qu’à renforcer sa capacité d’intervenir dès les premières heures suivant une catastrophe, et ce, n’importe où dans le monde.
 

Photo : CroixRouge philippine/Fédération internationale