Une famille modèle de persévérance

Sujets: Québec
03 juillet 2015


Geneviève Boulanger et son conjoint venaient à peine de défaire les dernières boîtes lorsque leur maison a étédétruite la nuit du 6 juillet 2013. Une maison ancestrale, près du lac, qu'ils avaient réussi à dénicher l'été précédent. Un an de rénovations plus tard, ils réalisaient le rêve de devenir propriétaires à deux pas du centre-ville, un rêve qui a pris fin abruptement alors qu'il venait à peine de se réaliser. Traductrice de profession, Geneviève travaillait de la maison tout comme son conjoint. C'est donc non seulement son logis que la famille perdait, mais aussi son gagne-pain. Du jour au lendemain, ils se sont retrouvés devant rien. Tous leurs documents, électroménagers, meubles, vêtements et souvenirs avaient été emportés par les flammes.

L'année qui a suivi n'a pas été de tout repos. La famille a dû déménager à cinq reprises et a entamé les démarches pour la reconstruction de sa maison. Un projet d'auto-construction partielle a vu le jour afin que la famille puisse se bâtir un chez-soi à moindre coût. Plusieurs étapes ont dû être franchies pour que le projet prenne forme et plusieurs embûches ont dû être surmontées. La patience et la persévérance de Geneviève et de son conjoint seront bientôt récompensées, car ils attendent finalement dans les prochains jours le permis de construction qui pourra leur permettre de commencer la construction de leur maison. « Pour nous, le projet est comme une thérapie, nous voulons aller au bout et faire revivre ce petit bout de ville », raconte Mme Boulanger.

La Croix-Rouge est d'abord intervenue avec de l'aide d'urgence afin de fournir à la famille les besoins de base, le temps de se remettre sur pieds. Geneviève tient d'ailleurs à remercier l'équipe de bénévoles qui étaient présents et accueillants à chaque visite. « La Croix-Rouge est un organisme sérieux et rigoureux, nous sommes bien contents de leur implication et de leur aide », explique Mme Boulanger. Le plus gros impact de l'aide de la Croix-Rouge sera le soutien apporté pour la reconstruction de la maison, prévue cet automne.

La famille devrait être en mesure de déménager dans sa nouvelle maison le printemps prochain, mais Geneviève est bien consciente que le projet est loin d'être terminé: « Je dois commencer par tout racheter, meubles et électroménagers, car nous habitons présentement dans une maison meublée. » D'ici quelques années, Geneviève souhaite avoir mené son projet à terme et retrouvé un rythme de vie plus stable pour pouvoir souffler enfin. Chose certaine, avec la persévérance dont elle et sa famille font preuve, ils risquent d'atteindre leur objectif haut la main.

À lire : le rapport synthèse Deux ans après Lac-Mégantic