Des femmes au Kenya prônent la paix en fondant un groupe intertribal de moulage de maïs

Topics: Afrique, Nos réussites sur le terrain, Prévention de la violence et de l'intimidation
01 avril 2014

Vers la fin de l’année 2012, après les affrontements qui ont opposé les agriculteurs pokomos et les éleveurs ormas dans le delta du Tana, la Croix-Rouge du Kenya a lancé un projet de prévention de la violence dans le delta du Tana, grâce à l’appui financier de la Croix-Rouge canadienne.

Le but du projet est de sensibiliser la population et de l’encourager à acquérir ou à adopter des connaissances, des mentalités, des compétences et des comportements favorables à la prévention de la violence interpersonnelle. Il vise aussi à renforcer la capacité de la Croix-Rouge du Kenya à intégrer la prévention de la violence dans ses programmes de secours et de rétablissement. Le projet a comme objectif de venir en aide, de manière directe et indirecte, à plus de 77 000 personnes sur une période d’un an.

Les activités rémunératrices sont un élément clé de ce projet. Entre autres, deux groupes réunissant Pokomos et Ormas prévoient gérer un moulin à maïs afin de générer des revenus. Les collectivités ont décidé de construire ces moulins, car les femmes locales doivent actuellement parcourir entre trois et cinq kilomètres à pied pour moudre le maïs et le réduire en farine. Ces moulins favorisent les interactions entre les peuples pokomo et orma, permettant ainsi de tisser des liens, d’instaurer un climat de confiance et de renforcer l’interdépendance entre les collectivités.

Diramo Dido, une Orma qui travaille comme enseignante de maternelle mène des projets de promotion de la paix depuis 2013. Au début de l’année 2014, elle a été élue présidente d’un cercle de femmes intertribal. Elle a affirmé croire au potentiel de ce projet rémunérateur, car il est géré par un petit groupe de femmes très compétentes.

« Les petits profits réalisés m’aideront à envoyer mes enfants à l’école et à me lancer en affaires », a-t-elle expliqué.